Méga bonne surprise

Avis sur Pokémon Méga Donjon Mystère sur Nintendo 3DS

Avatar Goulou_
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Je n'avais pas joué au troisième épisode de la série, Les Portes de l'Infini, car tous les joueurs étaient d'accord sur le fait que c'est une merde. J'étais triste quelque part qu'une aussi bonne saga sombre ainsi dès son passage sur 3DS, surtout après qu'elle eut atteint son apogée avec le brillantissime Explorateurs du Ciel. Et en janvier 2018, avec curiosité - et deux ans de retard - j'ai acheté ce quatrième opus, Méga, après avoir eu vent de son bon accueil. Le jeu mérite-t-il d'être nommé "Méga" ? Se hisse-t-il au niveau de Explorateurs du Ciel ?

Tout d'abord, un petit point sur le retour du questionnaire de personnalité permettant au joueur de découvrir quel Pokémon il incarnera. Je suis de ceux qui jouaient le jeu sur les anciens épisodes en gardant le Pokémon assigné dès le premier test, et je trouve assez hypocrites ceux qui se plaignaient de la suppression de ce questionnaire dans le troisième épisode alors qu'ils le resetaient avant pour avoir le Pokémon désiré. Ici tout le monde est content : à l'issue du questionnaire, un Pokémon est proposé au joueur, qui choisit de le garder ou de le changer pour un autre.

Parlons ensuite des graphismes et de la bande-son. Graphiquement le jeu est magnifique, tout simplement, les Pokémon sont magnifiquement bien représentés, c'est fluide, rien à redire. Je tiens à souligner le travail qui a été fait sur les donjons : là où, dans les deux premiers opus, beaucoup de donjons se ressemblaient, les donjons de Méga ont chacun leur propre particularité graphique, ce qui donne enfin l'impression de visiter des lieux différents. Pour ce qui est de l'OST, elle est très belle. Je l'ai trouvée moins marquante, moins percutante que celle de Ciel, mais elle reste magnifique.

Le scénario du jeu semble être un best-of des autres épisodes. Le joueur, transformé en Pokémon et devenu amnésique comme d'habitude, est recueilli par un Pifeuil qui l'héberge dans sa maison dans le petit village de Bourg-Tranquille. Le joueur est alors scolarisé et rencontre d'autres enfants Pokémon, dont celui qui deviendra sa partenaire d'exploration. Des circonstances amènent les deux compères à intégrer la Guilde des Grands Explorateurs, au sein de laquelle ils vont enquêter sur un phénomène inquiétant : des Pokémon légendaires se font pétrifier par un mystérieux adversaire.

Beaucoup de critiques regrettent la lenteur de la première partie du jeu, durant laquelle le joueur va à l'école et ne poursuit aucun but particulier. Cette partie, d'environ huit heures, est pourtant fort sympathique, même s'il est vrai que le scénario principal n'avance quasiment pas, pour ensuite accélérer d'un coup dès le début de la deuxième partie. Le scénario occupera tout de même le joueur pendant une bonne trentaine d'heures, et il a son lot de rebondissements (très) inattendus et de moments où l'on soupçonne un réchauffé d'Explorateurs du Ciel, ce qui ne veut pas dire que c'est fainéant ou mauvais.

Heureusement le jeu ne fait pas que dans la nostalgie du deuxième opus. Parmi les nouveautés, notons l'apparition des éphélites et des anneaux : ces derniers peuvent être achetés ou trouvés et on peut y insérer des éphélites, qui sont des gemmes procurant au porteur de l'anneau des effets divers (boost de puissance, chances d'endormir l'adversaire ...) et qui disparaissent à la fin du donjon. Ces éphélites, loin d'être cheatées, permettent simplement au joueur d'éviter de mourir sous les coups de chaque adversaire : en effet, avec l'équilibrage du jeu, il n'est pas rare qu'un Pokémon ennemi soit capable de one-shot le joueur ou ses partenaires.

Autre nouveauté, et pas des moindres : le joueur se verra remettre au bout de quelques heures l'Orbe des Liens, un nouvel outil qui lui permet de visualiser les liens entre les 720 Pokémon et de tous les recruter, moyennant des missions de sauvetage ou de combat contre des brutes. Ce nouveau système permet donc de recruter plus facilement les Pokémon (exit les dizaines de traversées de la Jungle Mystère pour enfin espérer recruter Mew) et de bien visualiser où en sont les recrutements. Mais revers de la médaille évident : adieu les missions générées aléatoirement, et donc une fois les 720 Pokémon recrutés (ce qui ne se fait pas en une heure, je vous le concède), il n'y a plus rien à faire, sinon booster les stats de ses Pokémon dans le but de ... rien faire. Ah si, le donjon final hyper difficile. Et c'est tout.

Méga est donc un excellent jeu. Il permet d'oublier que la série s'est cassé la gueule lors de son arrivée sur 3DS avec Les Portes de l'Infini et de retrouver une qualité similaire à Explorateurs du Ciel. Il est cependant un peu moins bon que ce dernier, car moins inventif dans le scénario, moins long (même s'il reste très long, attention), mais il n'en reste pas moins une valeur sûre, à faire et à refaire. Personnellement je le recommence, et en plus de ne pas m'ennuyer pour un sou, je m'amuse à découvrir au fil de l'histoire les subtilités qu'on apprend à la fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 633 fois
2 apprécient

Autres actions de Goulou_ Pokémon Méga Donjon Mystère