👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Attraper ses bestioles. Les entrainer. Se battre contre d'autres bestioles. Echanger ses bestioles contre celles d'un pote. Niquer la ligue pour la 50ème fois. Se battre avec le cable Link. Les attraper tous.

Cela a été mon quotidien depuis le jour où j'ai reçu ce jeu, qui fut accessoirement le premier a chauffer dans ma Gameboy. A l'époque, tout le monde y jouait. Le cable link était mon accessoire de classe et les récrés, c'était toujours l'enfer des combats.
Tout dans ce jeu était magistral : la musique, les pokemons, les dresseurs, les moments d'émotion quand on battait le ligue pour la première fois...

Et les dialogues ! Nom de Dieu, qu'ils étaient bien. J'ai d'ailleurs constaté que la manière de s'exprimer des personnages est devenue de plus en plus politiquement correcte à mesure que les générations pokemonesques se suivaient. Un exemple : Dans Pokemon Rouge, on regarde dans une poubelle et on a : "Une poubelle bien dégueulasse !". Dans le remake de cette version, Rouge Feu, on aura : "Un tas d'ordures !". Ah ok.
Puis à l'époque, on se battait contre un vrai enfoiré ! Le rival, je lui donnais tout le temps un nom humiliant, et j'adorai lui mettre des branlées, ce qui achevait le combat par un monologue du tonerre de Dieu, où ce connard me traitait cinquante fois de "minable". Dans le dernier Pokemon auquel j'ai joué, c'est à dire Pokemon Perle, ton rival est également ton pote... Eh ouais, la rivalité a un peu perdu son sens en une dizaine d'années.
Les personnages dans Pokemon étaient marrants. Tu pouvais rentrer dans leur cuisine en te tapant violemment l'incruste, mais non, les mecs s'étonnaient pas et te filaient même des CT. Franchement, il en faudrait davantage des gens comme ça, dans la vraie vie, j'vous l'dis !

Un jeu intemporel. J'ai même converti mes petits frères de 8 et 6 ans, pour éviter qu'ils s'abrutissent sur les dernières versions, franchement en dessous de celle-ci. Eh oui, je suis un vieux con (alors que j'ai seulement 18 ans) et j'ai transmis mon amour pour Dracaufeu, Roucarnage, Arbok, Rhinoféros, ou encore Elektek à mes proches. Et j'en suis fier.
Pokémon Rouge
facaw
8

Les Mystères de la Cartouche

Difficile d'écrire un pavé sur ma première aventure Pokémon quand tous les autres membres ayant posté une critique positive ont très bien retranscrit ce qui est si génial dans cet univers...

Lire la critique

il y a 10 ans

23 j'aime

9

Pokémon Rouge
Yoth
9

Une véritable folie

Attraper ses bestioles. Les entrainer. Se battre contre d'autres bestioles. Echanger ses bestioles contre celles d'un pote. Niquer la ligue pour la 50ème fois. Se battre avec le cable Link...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

3

Pokémon Rouge
Capitaine-Beko
10

Critique de Pokémon Rouge par Capitaine-Beko

Oui je sais, la note 10/10 c'est pour les kikoos, mais là on parle quand même du jeu le plus intéressant de la Game Boy. 150 petites bestioles à collectionner, le tout en s'arrachant les cheveux avec...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

2

Evil Dead
Yoth
8
Evil Dead

De la pâte à modeler en Stop Motion ?

Je n'étais pas encore né à l'aube des années 80, ce qui me laissera sans doute quelques regrets épars, mais je peux me permettre d'imaginer quels étaient les rapports entre les films...

Lire la critique

il y a 10 ans

41 j'aime

2

Moon Safari
Yoth
9
Moon Safari

De la bonne utilisation du vocoder

La première écoute de "Moon Safari" fut pour moi le moment de réaliser qu'il ne faut jamais s'arrêter aux apparences. Ici, c'est le côté bobo qui suintait de ce groupe que je fuyais comme la...

Lire la critique

il y a 10 ans

35 j'aime

2

Geogaddi
Yoth
9
Geogaddi

Red Hexagon Sun

        Ceux qui avaient reproché à « Music Has the Right to Children » d’être trop froid ou dénué d’émotions ont dû renoncer à partir de celui-là. Impossible de se fier à sa pochette rougeoyante et...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

2