Avis sur

Pokémon Soleil sur Nintendo 3DS par Adenine

Avatar Adenine
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Après une 6ème génération décevante, Gamefreak a préféré rapidement tourné la page et attendre 2 ans avant de nous sortir son nouveau bébé célébrant les 20 ans de Pokémon. Pokémon Soleil avait donc 2 missions : Fêter cet anniversaire et redorer le blason de la série après la génération précédente très moyenne. Mission réussie ?

Le jeu nous envoie donc à Alola, nouvelle région et donc nouvelle faune et flore. On incarne toujours un/une jeune personnage fraîchement devenu/e dresseur, mais cette fois ci, exit les arènes, et dîtes bienvenu au tour des îles. Le principe est simple et comme dirait le professeur de la région : 4. 4 îles, 4 doyens à battre, et ces îles contiennent différentes épreuves qu'on doit défaire pour pouvoir affronter les dits doyens. Bien évidemment, comme tout Pokémon, des rivaux et autres compagnons vous tiendront compagnies, et une team, la Skull cette fois ci, vous barrera la route. Le gameplay est globalement toujours le même, vous allez devoir traverser la région d'Alola tout en vous constituant une équipe de 6 Pokémon fraîchement capturé et en les faisant combattre avec un système de combat tours par tours.

Parlons premièrement de tout ce qui est technique. A ce niveau là, il y a du bon et du moins bon. Tout d'abord, Gamefreak nous offre enfin des vrais proportions pour ce qui est de l'environnement et de notre personnage. Donc fini les personnages genre Mysims de la 6ème génération, ici tout est à l'échelle, et ça fait du bien car ça renforce l'immersion. Par contre le jeu bave un peu et on se demande si Gamefreak connaît l'anti aliasing. Mais le pire reste à venir, et c'est au niveau de la framerate. A ce niveau, il faut le dire, c'est juste horrible. Dès qu'il y a plus d'un Pokémon sur le terrain, le jeu ralentit comme pas possible, et là on se demande plutôt si GF connaît le mot " optimisation ". Un jeu qui est donc plutôt joli globalement mais qui souffre de pas mal de problèmes sur certains points..

Au niveau de la région, Alola s'inspire de Hawaï. Les environnements sont donc forcément un peu moins variés que d'habitude. Entendez par là que vous verrez beaucoup de cocotiers et de paysages ensoleillés, mais c'est cohérent et clairement pas dérangeant, surtout qu'au final il y a quand même de la variété. De plus, là où la 6ème génération avec son XY proposait des routes franchement très courtes et banales, Pokémon Soleil s'en sort mieux à ce niveau. Les routes sont plus longues, moins linéaires, et comportent quelques secrets par ci par là à trouver. C'est donc un réel plaisir de parcourir la région, tellement qu'on aurait pas renoncé à une île de plus ! J'ai en revanche trouvé les villes assez oubliables et se ressemblent peut être un peu trop les unes des autres. On peut aussi remarquer le manque de donjons dans le jeu, il n'y a pas vraiment de forêts ou grottes labyrinthiques comme beaucoup d'anciens jeux Pokémon. Ah, et notons la suppression des CS qui rendait la progression du jeu un peu rigide, ici on fait place aux Poké-montures qui ne vous forcent plus à attraper des Pokémon que vous n'aimiez pas forcément, rendant la progression du jeu nettement plus fluide. Par contre, quel dommage de ne les pas avoir plus incluse que ça dans le jeu, ça aurait pu donner lieu à des trucs sympathiques, comme des courses de Sharpedo par exemple !

La région d'Alola apporte aussi son lot de Pokémon, les nouveaux sont peu nombreux, mais ils sont là. Le nouveau Pokédex est donc lui aussi assez centré sur l'écosystème de la région, pas forcément un défaut du coup puisque ça reste assez cohérent. On retrouvera donc pas mal de nouveau Pokémon majoritairement de type plante, insecte ou fée, mais il y a quand même une certaine variété, et puis les nouveaux Pokémon sont eux assez réussis, mais tout de même, on a parfois l'impression que ce dernier n'est pas " fini ", certains Pokémon mériteraient clairement une évolution, mais se retrouve sans, un petit peu dommage.
Ces nouveaux Pokémon sont aussi mélangés avec des anciens, car oui, depuis la 5G, Gamefreak a oublié comment faire un Pokédex composé exclusivement de nouveaux Pokémon. Là où en 6ème génération ( oui je vais souvent comparer ) les nouveaux Pokémon étaient réellement trop peu présents contrairement aux anciens, ce Pokémon Soleil réussi mieux à ce niveau là en proposant moins de Pokémon par route. J'aurais bien pu pardonner ce choix d'encore trop mélanger les nouveaux et les anciens car ce Pokémon Soleil a un rôle de célébration de la licence, mais disons le, le choix des Pokémon est clairement discutable. Pourquoi nous avoir remis des Pokémon tels que Magicarpe et Piafabec en omettant d'autres comme Joliflor, Viskuse, Heliatronc ou Gamblast qui correspondent parfaitement à l'écosystème d'Alola ? Gamefreak, on a compris que la 1G c'est cool, mais va falloir tourner la page. De plus, le jeu offre des nouvelles Formes Régionales et originales pour certains Pokémon...mais là aussi exclusivement de la 1ère génération malheureusement. Mais on prendra quand même du plaisir à redécouvrir Raichu ou encore Feunard sous de nouvelles formes et types. Alola reste donc une région vraiment plaisante à parcourir, avec des routes plutôt bien recherchées et des Pokémon bien trouvés, mais il reste encore quelques petits trucs à revoir.

Au niveau du scénario, là, on est dans du pas trop mal. Pokémon Soleil offre un au joueur de s'aventurer sur 4 îles différentes dans le but de passer le Tour des îles ( on en reparlera plus tard ), mais c'était sans compter sur la team Skull qui viendront vous mettre des bâtons dans les roues, et une menace plus imposante, celle des " Ultra Chimères ", monstres très dangereux venus d'ailleurs et dont la mystérieuse Fondation Aether mène des recherches.
Le jeu commence tranquillement, en introduisant certains personnages récurrents comme Lillie qui cache un Pokémon aussi mystérieux qu'elle dans son sac, le professeur Euphorbe super cool, ou encore Tili le rival toujours content, mais nous propose déjà quelques cinématiques plus dynamiques comparés à ce qui a déjà été fait auparavant. Ça s'accélère ensuite pour devenir plutôt intéressant et sympathiques à suivre.
On nous offre des personnages cools qui ne sont pas là juste pour avoir un rôle de figurant, et cette fois ci, les objectifs sont présents tout au long de l'aventure. On ne vous lâche pas pendant les 2/3 du jeu à juste enchaîner les épreuves sans aucun but, là les personnages sont présents et appréciables. Le jeu prouve qu'un rival peut être aimable sans être tout simplement chiant, et qu'un Professeur Pokémon ne sert pas uniquement à rester dans son laboratoire pour évaluer votre Pokédex. La team Skull est-elle aussi franchement réussie. C'est fini les teams trop peu crédibles qui vous bassinent de " domination du monde " ou de " argh j'ai perdu, mais c'est pas grave le plan se déroule comme prévu ! ". La team Skull, c'est juste une bande de délinquants avec un délire pousser au maximum, et c'est franchement marrant, les dialogues que vous allez entretenir avec eux vous feront forcément rire au moins une fois. Bref si on regarde de loin, c'est que du bon.
Car oui le scnéario n'est pas une réussite totale même si globalement plutôt réussi.

Déjà, c'est pas mal linéaire, il vous arrivera souvent d'arriver à un point A et de devoir aller à un point B sans pouvoir allez autre part à cause d'un Tauros ou un Mastouffe qui bloque la route. Et c'est terriblement dommage, car la région est de base plutôt ouverte, mais on se retrouve à suivre un parcours bien précis durant la totalité de la quête principale à cause d'une narration à base d'un trop grand nombre de dialogues inutiles et/ou forcés qui te brident sur tes choix, un des gros points noirs du jeu.

Je pense aussi que sur ce coup ci, Gamefreak aurait du se laisser tenter et ajouter au moins une dizaine d'heure en plus. En effet, on sent que ça va vraiment trop vite. On n'a pas le temps d'admirer la relation qu'à Lillie avec son " Doudou " ( le Pokémon qu'elle cache ) puisque finalement on n'en parle à peine et à part les gags sympathiques entre elle et le Pokémon, on n'observe que rarement des scènes réellement poignantes. Mention au dernier quart du jeu qui est cette fois ci vraiment trop rapide, on enchaîne les révélations sans qu'on ai eu le temps de digérer la précédente et parfois ça n'a pas beaucoup de sens, et donne un côté superficiel au développement des personnages principaux. Les Ultra Chimères qui étaient le fruit d'une communication assez importante de la part des éditeurs, se retrouvent finalement très effacés de l'histoire du jeu alors qu'une scénario qui s'étalait sur une dizaine d'heure de plus aurait permis d'avoir quelque chose de plus intéressant à ce sujet.

Attardons nous maintenant sur le Tour des Iles, car avant de sauver le monde, vous avez votre propre objectif : devenir le meilleur dresseur d'Alola. C'est la première fois dans un jeu Pokémon de la lignée principale que votre but ne sera pas d'aller affronter 8 champions d'arènes, c'est donc un tournant assez important. Pari réussi ? Oui.. Et non.
Vous allez donc devoir faire le tour de 4 îles différentes dans le but de remporter leur épreuves respectives puis d'aller vous confronter aux doyens. Les épreuves vous proposent diverses activités avant d'aller vous frotter contre un Pokémon Dominant, et et les doyens peuvent être mis en parallèle avec les anciens champions d'arènes.
Mais c'est au niveau des épreuves que la déception se fait ressentir. Si vous vous attendiez à ce que chaque épreuve soit intéressante, vous vous mettez le doigt dans l'oeil. En réalité, j'ai même envie de dire qu'il n'y a pas d'épreuves, car souvent, ça se résume à une ligne de dialogue ou un mini jeu débile avant qu'on vous balance vers le Pokémon Dominant, qui lui est quand même intéressant, car c'est un Pokémon qui aura boosté ses stats et qui pourra appeler des renforts, ce sera donc du 2v1 assez coriace suivant votre équipe. Sauf que juste un Pokémon Dominant, ça fait court et on enchaîne rapidement les épreuves avec un goût de " c'est tout ? " dans la bouche.
Mais ne soyons pas entièrement déçu, car si les épreuves sont une légère déception au niveau de la difficulté, le jeu en entier ne l'est pas forcément. Gamefreak a fait un petit effort pour un peu mieux équilibré la difficulté du jeu. Si vous n'utilisez pas le Multi Xp, vous vous retrouverez avec des Pokémon du même niveau que l'adversaire, voir inférieur à celui ci. Et puis les dits adversaires sont parfois pas complètement débiles et peuvent switcher suivant le Pokémon que vous avez lancé ( oui ça fait 20 ans qu'on attend ce genre de truc complètement con ) et possèdent des Pokémon pas complètement nul.

Ces joyeuses vacances à Alola sont évidemment accompagner d'une bande son qui est plutôt bonne. Les thèmes font pour la plupart leur taff, et il y en a même qui sortent réellement du lot comme celui des Pokémon Légendaires ou encore certains boss. On regrettera peut être juste la redondance de certaines musiques de routes réutilisées pour plusieurs d'entre elles, et le manque de musique " typique " de la source d'inspiration d'Alola, Hawaï.

( mini spoil à suivre mais vraiment mini mini )

Vous avez fait votre Tour des Iles et vous êtes maintenant le meilleur dresseur d'Alola, que faire après ça ? Alors que les magnifiques versions Noir et Blanches 2 nous offraient pas mal de trucs à faire en plus du PWT qui réunissait tout les grands dresseurs et surtout un endroit pour avoir l'opportunité d'XP nos Pokémon même à la fin du jeu, XY nous proposait uniquement un endroit pour XP et une Maison de Combat bof bof. Qu'en est-il de Pokémon Soleil ? J'ai envie de dire que c'est pire à ce niveau là.

Il y a donc une quête d'une heure environ permettant d'attraper les Ultra Chimères alors que ceux ci méritaient plutôt d'être implantés directement dans le scénario principal, et un Arbre de Combat, équivalent de ce qu'on a toujours eu à partir de la 2G.
Et puis c'est tout, y a rien d'autres à faire sauf si vous êtes fans de la chasse aux Pokémon chromatiques là vous allez pouvoir chercher comme dans tout les jeux. Il y a aussi quelques trucs à découvrir comme des événements de quelques minutes ou encore la quête des Cellules de Zygarde ( qui demande juste de parcourir la région en ramassant des petits items pas forcément caché, j'ai vu mieux en terme de fun ) mais c'est tout. Pokémon Soleil n'offre rien de plus que ses prédécesseurs, là où NB2 nous donnaient le dernier tier de la région a explorer, Platine une petite île fort sympathique, ou encore Cristal et ses remakes qui nous donnaient carrément l'opportunité de revisiter Kanto, sur Soleil c'est vraiment le néant.

Vous êtes stratèges et vous voulez donc naturellement monter vos Pokémon de niveau rapidement ? Gamefreak vous ignorera complètement car le dresseur le plus fort du jeu n'aura que difficilement des Pokémon excédent le niveau 65 ( pour info, le niveau 65 c'était l'équivalent d'un dresseur random de Pokémon NB2 après la ligue ). Vous voulez profiter du nouveau système d'IV qui nécessite un Pokémon niveau 100 ? Pas de bol, vous n'aurez rien pour l'entraîner. Pour EV vos Pokémon, vous avez un endroit spécial sur une nouvelle fonctionnalité nommée Poké Loisir, sauf qu'il faut le level up pour que ça devienne assez intéressant, sauf que c'est long et chiant. Là où en 6G on avait soit les hordes pour aller vraiment très rapidement, soit le SPV pour allez relativement vite tout en s'amusant, sur Soleil, c'est la mort.

EDIT: Finalement, la méthode SOS permet d'avoir des EV plus facilement ( et même des Pokémon chromatiques )

On me dit souvent " Pokémon n'a pas besoin d'un après ligue ", sauf que si, il en a besoin. Gamefreak tend à démocratiser la stratégie qui nécessite idéalement des Pokémon au niveau 100, donc la moindre des choses, c'est de nous donner l'occasion d'arriver à ce niveau, car là je me demande sérieusement comment je vais faire. Avant la 6G, la stratégie était assez obscure, mais depuis celle ci, GF avait fait un gros effort d'optimisation en rendant l'élevage et l'obtention de bons Pokémon plus simple et efficace, comme avec le navidex de ROSA. Ici, on ne peut que constater la régression. C'est donc ça le gros point noir de Pokémon Soleil, l'après ligue.

Enfin, j'aimerais parler de quelque chose qui me tracasse un peu. Pokémon Soleil et censé célébrer les 20 ans de la série, mais il ne le fait pas vraiment. Alors pour la Première génération par contre ça y va : Beaucoup de Pokémon présents, le retour de Red et Blue, les formes Alola exclusives à cette génération. Mais alors pour les autres, ça ne va pas plus loin que le simple caméo, et c'est franchement dommage. J'ai vraiment pas eu l'impression de tenir entre mes mains le jeu de la célébration qu'on attendait tous, ou du moins qu'on nous vendait. Quelques petites références aux anciens jeux ici et là, et basta...tant pis.

Au final que dire de Pokémon Soleil ? C'est un bon jeu Pokémon. Scénario prenant, région sympathique et difficulté bien dosée. Mais quel gâchis, car il aurait pu être un excellent jeu si le système d'épreuve était mieux foutu, si le scénario était plus étalé, et surtout si le jeu nous offrait un réel après-ligue satisfaisant aussi bien pour les stratèges que pour les aventuriers comme c'était le cas pour Noir et Blanc 2.
Pour en revenir à mon histoire de " mission " énoncé au début de la critique, Pokémon Soleil réussi aisément la première mission en proposant quelque chose de plus intéressant que Pokémon XY, mais peine à accomplir la seconde, car non seulement il ne célèbre pas tant que ça, et en plus il n'est pas aussi exceptionnel que devrait être jeu qui a pour but de fêter le 20ème anniversaire d'une série tout en ayant un temps de développement plus long.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 978 fois
6 apprécient

Adenine a ajouté ce jeu à 1 liste Pokémon Soleil

Autres actions de Adenine Pokémon Soleil