Star du X

Avis sur Pokémon X sur Nintendo 3DS

Avatar Sonicvic
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

La sortie récente de Pokémon Soleil et Lune et la (relative) déception qui a suivi m'a amené à réfléchir : pourquoi ai-je préféré jouer à X et Y plutôt qu'aux derniers opus ? Est-ce l'effet de nouveauté que la 3D apportait à l'époque ? Le bonheur d'avoir acheté une 3DS avec mes propres deniers quelques semaines avant la sortie de ces jeux ? La hype qui a duré quasiment sans discontinuer entre leur annonce en janvier 2013 et leur sortie en octobre ? Ou bien ces jeux sont-ils réellement meilleurs que leurs successeurs ?
Pas le choix, il va falloir se replonger 3 ans en arrière !

Il faut sauver le soldat Kalem !

Blablabla, déménagement, blablabla, nouvelle région, blablabla, starters. Voilà, le contexte est posé.
En arrivant dans le village de Bourg-Croquis, notre héros rencontre donc 2 filles (ou un gars et une fille si vous jouez l'héroïne) qui vont l'emmener rencontrer leurs deux autres copains. Le groupe de 5 va ensuite aller explorer la région et rencontrer la Team Flare en chemin.
Chaque membre du groupe a sa personnalité : Trovato est un Pokémaniaque voulant compléter son Pokédex, Tierno aime danser, Sannah est très sociable et développera des sentiments pour le héros (et ce même si vous jouez une fille #MariagePourTous) et Kalem/Serena jouera le rôle de votre "vrai" Rival, faute de mieux.
Vous l'aurez compris, la licence retombe ici dans ses travers depuis Rubis et Saphir. Les rivaux ne sont absolument pas agressifs et ont en plus le malheur d'être très nombreux, ce qui limitera leur développement. Tierno aura très peu de temps de présence par exemple, et l'absence d'une quelconque forme de Concours à Kalos l'empêchera de nous montrer ses talents de danseur avec ses Pokémon (et entre nous, je ne comprends pas très bien comment Colhomard peut avoir un don en danse).
Au final, la seule qui ressort un peu de ce groupe, c'est Sannah. Rarement combattue, mais son caractère paumé et sa liaison avec le Joueur la rendent attachante.

Et ce problème de non-développement des personnages se ressent pendant tout le jeu. Les Champions d'Arène sont inexistants (remarque, quand on voit Noir et Blanc, c'est pas un mal...), la Maître ne donne aucune explication sur sa présence à la Ligue, AZ est quasiment absent alors que le plot du jeu tourne autour de lui, les Admins de la Team Flare sont toutes interchangeables...
En fait, seuls deux personnages ressortent vraiment de cette histoire : Lysandre et Beladonis. Le premier pour son rôle d'homme désespéré par l'Humanité et prêt à tout pour que la Terre retrouve sa beauté d'antan, le second pour sa quête annexe mémorable qui nous en apprend plus sur la vie du policier de Platine (et par extension tous les personnages qu'il côtoiera).

C'est réellement le plus gros problème du jeu, il ne sait pas prendre son temps. Résultat, on le boucle en 18h en ayant côtoyé des personnages dont on soupçonne la puissance scénaristique, mais celle-ci ne sera jamais mise en scène.
D'ailleurs, la quête de Beladonis qui a lieu en post-game est super bien rythmée alors qu'elle est cantonnée à un seul lieu de la map. Si seulement les dévs avaient donné à l'aventure principale la saveur des enquêtes de Beladonis, il ne fait aucun doute qu'on serait face au meilleur scénario de la saga.
Un scénario étonnamment mature pour un Pokémon d'ailleurs : on y parle de guerre, de génocide, d'arme dévastatrice, de deuil. Quel gâchis putain !

Look how far we've come

Autre gros problème du jeu : la nostalgie à tout-va. Si le jeu est finalement assez soft en ce qui concerne les personnages de retour (le seul que l'on croisera est Beladonis, et il est rapidement fait mention de Blue), la structure narrative fait méchamment penser aux jeux précédents, en particulier Rouge et Bleu. Un Ronflex qui bloque la route ? Un Professeur qui vous remet au choix Bulbizarre, Salamèche ou Carapuce ? Un antagoniste principal qui a une autre identité pour couvrir ses arrières ? Un PNJ qui t'offre un Lokhlass ? Tout ça, c'est du déjà-vu depuis 20 ans, et le Pokédex composé à 80% d'anciens Pokémon n'aide pas à se défaire de cette idée (j'ai aussi lu quelque part que la première rencontre du jeu était scriptée pour que ce soit forcément un Roucool, sérieux c'est complètement con).
Les Méga-Evolutions, grande nouveauté de cet opus, font également la part belle aux générations précédentes : beaucoup de Pokémon 1G et 3G y ont droit, mais aucun Pokémon 5G ou 6G n'est concerné. Pire encore : Dracaufeu et Mewtwo, les deux Pokémon les plus populaires avec Pikachu, ont chacun droit à 2 formes !
Jouer sur la nostalgie, c'est une bonne idée. Mais que ça ne vienne pas empiéter sur l'aventure principale enfin ! Noir 2 et Blanc 2 (sortis à peine 1 an plus tôt) ont très bien compris ça en proposant un Pokémon World Tournament 100% fan-service, mais surtout 100% facultatif pour finir l'aventure.

A ces deux défauts majeurs que sont le scénario mal maitrisé et la nostalgie de bas-étage, on rajoutera aussi l'extrême facilité du jeu (avec ou sans Multi Exp) et le post-ligue très vide qui se contente du minimum syndical : une micro-ville, une wanna-be Tour de Combat, la quête de Beladonis (ouf !) et la recherche des Méga-Gemmes.
Ahlàlà, c'est quand même très mal parti pour ces jeux, je ne vraiment vois pas ce qui pourrai les rattrap...

Croquant à l'intérieur, fondant à l'extérieur

En arrivant sur 3DS, Game Freak nous a offert au passage un magnifique moteur graphique. Alors oui, ça rame et certains Pokémon sont un peu ternes, mais les modèles des Pokémon sont vraiment réussis (et envoient les modèles de Battle Révolution au cimetière), les animations en combat sont ultra-classes et on peut activer la 3D lors des matchs (bon, ça rajoute du lag, mais ça contribue à l'effet "Wahou"). En bref, après une 5G où les pixels ont passé leur temps à s'enculer lors des combats, ça fait quand même du bien d'avoir enfin une console exploitée correctement.

Autre belle avancée : les nouveaux Pokémon. Après une 5G qui avait une facheuse tendance à faire un peu n'importe quoi, les développeurs sont revenus à des designs plus traditionnels. Certains n'apprécieront pas l'ami Golgopathe, mais personnellement j'ai du mal à trouver plus de 5 Pokémon réellement laids dans le lot. Bon, à part la famille Monorpale, ça va de soi.
Donc, 72 nouveaux Pokémon seulement, mais presque autant de réussites. Personnellement, mon Pokémon favori vient d'ailleurs de la 6G : Brutalibré !
Quand aux Méga-Evolutions, si le design de certaines est discutable, elles ont apporté un réel coup de fraicheur à la licence et ont permis de remettre sur le devant de la scène certains pokémon oubliés, comme Kangourex. Dommage par contre que certains Pokémon comme Absol ou Mysdibule n'aient pas plutôt bénéficié d'une vraie évolution, d'autant que leur design "Méga" est franchement bon.

Dans la catégorie des ajouts totalement inutiles, donc parfaitement indispensables, comment ne pas mentionner les rollers ? Excellent moyen de locomotion alternatif à la bicyclette, et parfaite utilisation du stick analogique de la console !
Certains se plaignent du fait que les héros soient modélisés en style chibi (grosse tête, petit corps) en dehors des combats. Personnellement, ça ne m'a jamais dérangé. Déjà parce que les générations précédentes nous ont habitué à ce style (c'est particulièrement visible en 5G), ensuite parce que les environnements explorés restent dans la lignée de ce qu'on avait connu auparavant (là où Soleil et Lune utiliseront beaucoup plus l'effet de profondeur). Par contre, dommage que les Dresseurs adverses ne soient pas modélisés en combat et qu'on ait juste droit à un artwork tout con à la place. Colosseum l'avait fait 10 ans avant, c'était si dur que ça ?

Pokémon X & Pokémon Y: Super Music Collection

Mais le point qui fait que je place sans problème X et Y au-dessus de leurs successeurs, c'est bien l'OST. Si j'ai oublié la majeure partie des musiques de Soleil et Lune (alors que j'y joue encore actuellement), je me souviens encore de presque toutes les compositions de la 6G (et j'inclus les quelques musiques créées spécifiquement pour ROSA, comme le thème de Timmy).
Quelle merveille cette OST ! Quelle orchestration surtout ! Comparées aux musiques très métalliques de la 5G, on a ici droit à des musiques très douces, dont certaines ont sans doute été orchestrées en live, et ça s'entend !
Que ce soit lors de la simple rencontre contre un Pokémon sauvage, lors de la visite d'Auffrac-les-Congères, lors de l'affrontement contre Lysandre ou sur la Route Victoire, je peux vous garantir que la musique du jeu va parfaitement vous accompagner pendant votre voyage, et vous vous en souviendrez pendant encore longtemps !
Dommage qu'il y ait un couac majeur là-dedans : le thème des Champions d'Arène manque incoryablement de punch, j'ai toujours peur de m'endormir à chaque fois que je l'écoute. Dommage, parce que le remix qui a été fait spécialement pour Cornélia est réussi.

It has been 3000 years...

Que retenir de Pokémon X et Y finalement ? Sans doute des jeux crash-test, qui ont servi à tester les capacités de la 3DS au détriment du contenu (post-ligue, références incessantes à la 1G...).
Pour autant, on ne peut pas parler de jeux low-cost. Un effort a été fait dans le scénario, même si l'écriture est à revoir. L'OST est formidable (on ne le dira jamais assez), l'arrivée de la personnalisation est un grand pas en avant, les graphismes sont très beaux, le Dex est travaillé...
Une version Z aurait fait beaucoup de bien à Kalos, afin de rajouter le contenu manquant (Move Tutors, Zone de Combat...). Dommage que Game Freak ait décidé de passer aussi vite à la suite, car pour une fois ça ne m'aurait pas dérangé de repayer plein pot pour une version à peine différente.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 631 fois
Aucun vote pour le moment

Sonicvic a ajouté ce jeu à 6 listes Pokémon X

Autres actions de Sonicvic Pokémon X