Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Red Dead Redemption sur PlayStation 3

Avatar Retsylc
Test publié par le
Version PlayStation 3

ATTENTION SPOILER :

... Ultime face à face avec Dutch, que John Marston, notre héros, traque depuis plusieurs heures, jours, semaines... Derniers instants d'une dramatique relation, dernières confessions d'un baroudeur du crime; Dutch se jette dans le vide... Fin de la cavale pour l'ennemi public numéro 1. Edgar Ross l'agent du "FBI" qui manipule John depuis le début, semble se détendre un peu, se laissant même aller à un (très) léger sentiment de sympathie voire même d'empathie envers celui qu'il aura harcelé tout au long du jeu. Puis c'est la libération pour Marston, il peut enfin partir retrouver sa famille à Beecher's Hope. "Compass" de Jamie Lidell retenti, John enfourche son cheval et fonce à travers la nature enneigée retrouver sa femme et son fils... rares sont les moments si "émotionnelement" intenses dans le monde du jeu vidéo... Une croix jaune m'indique en tant que joueur la position que je dois atteindre pour voir Marston achever son long périple, mettre fin à son calvaire et être enfin heureux....
A cet instant le cheval patine, sur place, on sent que Marston à les yeux en larmes et le cœur qui bat fort, très fort, mais hélas son canasson continue de patiner. Marston ne voulant pas le vexer reste sur son dos et décide de prendre sur lui, il ne manifeste finalement aucune colère, aucune frustration, il attend juste que son magnifique Trotteur Américain Noir lui permette de descendre. Hélas, le cheval ne l'entend pas de cette oreille et ce n'est pas ce soir que John retrouvera les bras de sa belle Abigail et de son très chère Jack.
Non... après 2 minutes de martelage de boutons, le joueur que je suis décide d'abréger l'instant qui semble parti pour durer et recharge la partie.

Tan pis, on réécrit l'histoire, JE vais réécrire le début de la nouvelle vie de John Marston :
John se réveille à Blackwater, Dutch est mort la veille au soir, mais avant de venir retrouver sa femme et son fils, John a préféré faire un grand détour pour passer une dernière nuit dans un hôtel confortable avant de retrouver son lit miteux dans sa ferme miteuse. N'ayant pas été témoins des instants séparant la mort de son ancien ami et son réveil luxueux, je me permet légitimement de supposer qu'il s'est autorisé une dernière nuit de folie avec une prostituée de la Ville, un dernier instant de liberté et de débauche, avant de retourner à sa routine de fermier et de père de famille. Mais le soleil est déjà haut dans le ciel, cette fois il faut y aller, John remonte en selle, direction Beecher 's Hope! ...

Ce n'est pas la fin de l'histoire, encore moins la fin du jeu, c'est la fin du calvaire John Marston.
Voila un exemple parmi tant d'autres de ces putains de bugs qui font que Red Dead passe à coté du 10, et qui même font que j'ai hésité à mettre 8. Tellement de qualités... mais tellement de défauts grossiers qui sont tellement présent qu'ils ont davantage gâcher mon plaisir que les déceptions subjectives liées à des choix de game design, des problèmes de gameplay ou de réalisation technique.

Quoi qu'il en soit Red Dead Redemption est un jeu fantastique, magnifique, dans lequel le simple fait de se promener à cheval dans la nature est une expérience formidable... et ca, ca enterre 99.99% des productions du jeu vidéo actuelle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 285 fois
3 apprécient

Retsylc a ajouté ce jeu à 10 listes Red Dead Redemption

Autres actions de Retsylc Red Dead Redemption