Rockstar Game n°18

Avis sur Red Dead Redemption II sur PlayStation 4

Avatar Hagstrom
Test publié par le
Version PlayStation 4

*Sans Spoil
Bon voilà j'ai fini Red Dead II... et ça laisse un petit arrière goût d'amertume en bouche. L’ascenseur émotionnel le plus lent du monde entre mon attente fébrile après 8 ans d'attente, ma hype extrême au lancement du jeu, et le doux ennui qui s'installe après quelques heures.
Bah en fait c'est que j'y avais déjà joué, c'est un jeu Rockstar quoi. Avec tout ce ça comporte de bon et de mauvais. Et c'est sans doute ça le plus frustrant, l'impression de déjà vu et le manque de renouvellement de ces grands studios (comme Bethesda) qui font toujours les même recettes avec les même erreurs et la petite touche sucrée pour la nostalgie. Alors vous voulez savoir comment on fait un jeu Rockstar ? C'est parti...

  • C'est beau. Holalala mais alors c'est trop beau. Y'a plein de détails, d'animations, c'est vivant, le monde vit tout seul, les paysages sont magnifiques, toutes les cinématiques sont biens amenées dans le moteur, le doublage est parfait...

  • C'est grand. Holalala, non sérieux là c'est trop grand. Du coup c'est parfois un peu vide, on à l'impression d'avoir 4 quêtes de rencontres qui se battent en duel et si on à pas trop de bol on retombe sur les même. Et puis le cheval c'est cool mais faut pas abuser. Si on joue un peu le méchant, bim, plus de diligence et plus de train, on se tape tout à pied.

  • C'est un gameplay en option. Et ça c'est le point faible de tous les Rockstar. C'est un TPS pas un RPG donc il y plein de trucs ok, mais ils ne servent à rien car le jeu est trop simple ! La chasse ? c'est pour les skins. Le craft ? anecdotique, tout s’achète en magasin pour quelques dollars. Les consommables ? on s'en sert pas on meurt jamais, et suffit d'aller dormir, il n'y a que le remontant pour cheval qui sert à ne pas faire crever son canasson à force de lui faire traverser la map. Les armes ? 4 catégories, 3 emplacements avec des trucs complètement cheatés. La morale ? Vous pouvez faire un carnage et retourner dans le même magasin 5 minutes après. Les défis ? Aucun intérêt dans le jeu, il faut juste aimer les trophées.

  • C'est une histoire qui n'en est pas vraiment une. Bon ça à la limite c’est nouveau depuis GTA 5 le délire des histoires multiples. Même si ici on ne joue qu'un perso (ou presque) c'est le même délire de "j'ai trop de chose à raconter en même temps" alors je te mets dans une communauté avec tes nouveau potes que tu apprendras à connaitre en mission. Mais bon en vrai il se passe rien, on passe notre temps à fuir et à sentir monter l'embrouille. Moi je demande pas mieux qu'à me plonger dans le personnage mais j'aimerais au moins une trame. Red dead 1: vengeance, ok ; Witcher 3: retrouver une bonne femme, ok ; Read dead II: chasser une biche, changer de camps, chasser un croco, changer de camps...

Pour conclure, passé l'effet whaou Read dead II n'a pas grand chose à proposer. On prend plaisir quand même parce que c'est bien fait et le soucis du détail est admirable. Mais il lui manque une âme, un petit quelque chose qui fait qu'on prend plaisir à jouer: l'effort. Tout est simple, lent et contemplatif, mais au service de pas grand chose niveau histoire. On ne ressent que l'idée de lissage, partout. Comme le hub qui se veut minimaliste: pas de carte, pas de menu, pas de difficulté, ne pas déranger le joueur, le joueur dort. Je n'ai rien contre les jeux guidés à histoire qui assument être une sorte de film interactif. Mais ce n'est pas le but recherché ici. Quand je voit tout le potentiel et que je ressens bien que les effets de ce que je suis en train de faire sont nuls, cela me frustre plutôt qu'autre chose. Mais bon la recette Rockstar ne changera pas cette fois. Un bon jeu tout joli, tout lisse et ensuite un bon gros multijoueur pour lancer la machine à cash. Il y aurait sans doute une forme de fun intermédiaire à trouver ici.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 95 fois
1 apprécie

Autres actions de Hagstrom Red Dead Redemption II