L'horreur est humaine jusqu'à une éventuelle reviviscence

Avis sur Resident Evil 2 sur PlayStation 4

Avatar CanKrum
Test publié par le
Version PlayStation 4

"Un portage surprenant" ?

Les plus sensés diront plutôt : un remake excellent! Capcom semble motivé à rester Roi dans ce domaine. N'étant pas à son premier essai, la firme nous avait déjà offert Resident Evil Rebirth il y'a de cela 17 ans. Un remake intégral - quasi plan par plan - du Resident Evil original sur PS1, un travail exemplaire ayant servi de modèle à beaucoup d'autres par la suite. Bien que peu ait été réellement à la hauteur.

Aujourd'hui débarque la mise à jour de Resident Evil 2 et le challenge semble avoir été réhaussé, le but ici étant d'en faire plus qu'un upgrade graphique mais une réinvention de ce que l'original aura été. Le tout implique forcément des changements parfois drastiques qui ont du être effectués avec toujours l'ambition de garder intact la saveur de l'expérience originale.

Un pari réussi pour ma part. La modeste part d'un néophyte, aussi bien de la saga que du genre du survival-horror.

De l'importance du respect des qualificatifs

Jamais un jeu ne se serait aussi bien retrouvé dans sa description. Vous allez devoir survivre à tout prix dans des situations toutes plus horrifiques les unes que les autres. Et non, les mots ne sont pas à prendre à la légère. Resident Evil 2 se présente comme un jeu terrifiant pour quiconque daigne "jouer le jeu". Dans le pénombre, casque aux oreilles, mimines sur la manette et un coeur bien accroché à votre torse!

Et il est important de préciser, pour les plus sceptiques d'entre vous que la frayeur ici n'est en aucun cas délivrée par des moyens faciles ou gratuites. Le travail sonore et plus généralement de l'ambiance est tel qu'on se glace le sang au moindre bruit de plancher ou soupir de fatigue de notre personnage. Les jump scares sont rares et bien plus intelligents que ce qu'on peut subir des plus mauvais des films d'horreur.

Mais au-delà de cette dimension horrifique, c'est la difficulté de l'aspect survie qui vous fera perdre le plus de cheveux. Resident Evil 2 est un jeu difficile qui vous mettra à l'épreuve plus d'une fois et non seulement lors de certaines séquences particulière. C'est un combat constant, contre votre environnement mais aussi votre inventaire. Préparez vous à compter vos balles, soins et autres équipements de soutien. Il va falloir être organisé, prévoyant et essayer tant bien que mal de garder son calme... Si c'est vous en sortir que vous désirez.

Noble, élégant mais pas moins écœurant

Le visuel est impressionnant. Le nouveau RE Engine fait des merveilles. Les décors, surtout en intérieur sont criants de réalisme et d'authenticité ce qui ajoute grandement à l'immersion qui décidément ne déçoit sous aucun prétexte. La fluidité exemplaire du jeu force également le respect et toutes ces qualités combinées font de ce remake un jeu impressionnant à voir en mouvement.

Le seul bémol étant la gestion des animations faciales qui ne rendent aucunement justice à l'excellente modélisation des personnages. Un soin particulier semble avoir été porté à cet aspect car même les personnages secondaires voire tertiaires rendent superbement à l'écran ce qui a aussi pour avantage de les rendre mémorables, peu importe leur temps d'apparition à l'écran.

Le résultat global est d'une noblesse qui me laissera longtemps pantois. Un jeu traitant de sujets prétextes à des contenus graphiques des plus purulents (et quand ils veulent montrer des boyaux et du pus, ils ne se gênent aucunement!) et malgré ça, on retiendra de Resident Evil 2 qu'il s'agit d'un jeu fichtrement élégant. J'applaudis là un dosage orchestré avec maestria, jamais trop gore, jamais trop sage et ô grand jamais vulgaire dans quelqu'aspect de sa réalisation.

Scénario A/B digne d'une série C ou Z ?

Resident Evil n'a jamais brillé par son scénario. Sa force réside en ses personnages. Aussi forts en caractère que charismatiques par leur physique avantageux. L'histoire, bien que prétexte à l'aventure nous propose tout de même quelques twists intéressants et nous donne tout juste assez de moelle pour qu'on ait envie de suivre l'os que trainent les personnages derrière eux. On se prend d'affection à voir nos personnages jouables traverser moult épreuves mortelles et on s'attache même à ceux qui ont des rôles plus mineurs malgré leur brève apparition.

Mon seul regret sera de constater que Capcom manque ici une dernière occasion pour gommer toutes les incohérences que se créent entre la campagne A et bis et que certaines situations déjà ridicules il y'a 20 ans, comme l'incapacité des personnages à surmonter des obstacles mineurs les obligeants à faire les détours de plusieurs heures justifiant en réalité à eux seuls l'aventure et son déroulement.

Un musée qu'on prend plaisir à visiter

La progression à coup de vas-et-viens peut paraître vieillotte pour certains mais je trouve qu'elle est une part importe et essentielle de la bonne formule Resident Evil. Les lieux que nous visitons étant tous mémorables, faire face à une porte bloquée, trouver la clé de cette dernière une heure de jeu plus tard et savoir exactement où on doit aller et ce qu'on doit faire pour finalement l'ouvrir est un des sentiments les plus satisfaisants qui soit. Et qui sait ce qu'il faudra affronter en chemin...

Car si vous considérez le commissariat de Raccoon City comme étant un odieux labyrinthe, son Minotaure en titre Mr.X ne tardera pas à confirmer votre pensée au détour d'un couloir.

Les points positifs

  • Une réinterprétation respectueuse et réussie.
  • Excellente durée de vie pour un jeu du genre.
  • Travail démentiel sur l'ambiance aussi bien visuelle que sonore.
  • Direction artistique d'une rare élégance.
  • Une tension à vous faire perdre quelques années d'espérance de vie en quelques heures de jeu.
  • Une technique exemplaire. Beau et fluide tout le long.
Les points négatifs

  • La réactualisant du jeu fait mal passer le ridicule de certaines situations. On imagine par exemple assez mal un Leon Kennedy incapable de franchir une grille de 2 mètres, jeune et entraîné qu'il est.
  • Une OST quasi absente du jeu. Capcom proposant l'OST original en DLC payant, on se demande si limiter celle du remake à quelques sons d'ambiance n'es pas un acte délibéré et réfléchi...
  • Les incohérences provoquées par les répétitions du scénario bis qui s'insère parfois très maladroitement en tant que suite du scénario A. Cet aspect aurait mérité davantage d'attention au sein d'un remake d'aussi haute volée.
Conclusion

Probablement la meilleure proposition actuelle du genre. On prend un malin plaisir à se faire mal, des heures de tension et d'exploration satisfaisante. Si Resident Evil 2 représente ce que la saga à offrir à partir de maintenant, je signe volontiers pour toute future proposition.

Un jeu presque aussi surprenant que l'exploit d'avoir finalisée une critique de Resident Evil sans jamais avoir utilisé le mot zombi.

Merde.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de CanKrum Resident Evil 2