Le remake par excellence.

Avis sur Resident Evil 2 sur PlayStation 4

Avatar Last-Escape
Test publié par le
Version PlayStation 4

Ah "Resident Evil 2", jeu qui a bercé la jeunesse de bien des fans de la licence. Et opus de la franchise qui est extrêmement apprécié, même vingt ans après sa sortie, n'importe quel fan vous le décrira comme une perle et un jeu qui a marqué son époque. Et son remake fut attendu, fut réclamé pendant des années et ce sont des fans qui ont poussés Capcom a se sortir les doigts du nez pour enfin arrêter le massacre de la trame principale pour se concentrer sur ce qui marchait, ce qui plaisait. Merci donc à ces personnes qui avaient, à l'époque, tentés de faire leur propre remake. Sinon on aurait peut-être un "Resident Evil 8" à la place en ce 25 janviers 2019.

Alors ce remake.. est juste une tuerie monumentale. Un jeu qui ne dénature pas l'original tout en le modernisant et en s'adaptant aux codes du jeu vidéo de notre époque.
Rien que l'ambiance, c'est juste une jouissance. Les détails sont incroyables, en particulier sur les cadavres que l'on croise, dans les traces de sang qui encrassent le carrelage du commissariat, sur la peau écorchée des Lickers, ou dans les multiples transformations d'un certain William Birkin.
Même en connaissant le jeu d'origine pratiquement par cœur, il est difficile de ne pas se faire surprendre et de ne pas ressentir un certain stress en parcourant les couloirs et les pièces. On ne sait jamais ce qu'on croisera au détour d'un lieu sombre.. c'est drôle mais je me l'imaginais vraiment comme ça le commissariat en version moderne. Et j'apprécie le fait que le hall fasse moins immense et vide, c'est d'ailleurs quelque chose qui me marquait dans l'original, cet immense vide du hall, comme si on pouvait en mettre deux dans la même pièce. Il gagne donc énormément en réalisme.
C'est une bonne chose l'ajout de pièces, l’agrandissement de ce lieu mythique du second opus.
Les égouts ainsi que le laboratoire sont également assez fidèles. Et j'ai été ravie de retrouver le terrain de basket!

Concernant les personnages, j'ai pris mon pied sur la campagne de Claire Redfield. Gamine et adolescente, et même récemment, c'était souvent (voir pratiquement toujours) avec elle que je re-faisais le jeu. J'ai toujours préféré les personnages féminins dans "Resident Evil": Rebecca, Ada, Jill ou Claire, autant de personnages qui ont bercés mon enfance et que je suis toujours ravie d'incarner. Ici j'ai entièrement retrouvé la Claire garçon manquée (mais jolie), courageuse voir téméraire, prête à tout pour aider la petite fille apeurée et délaissée qu'elle rencontre, Sherry. D'ailleurs leur relation est magnifiée.

De même, un grand bravo d'avoir su rendre Annette Birkin presque attachante dans ce remake. De mère froide qui a l'air de s'en foutre de sa gosse, elle devient vraiment touchante quand elle décide enfin d'ouvrir les yeux, d'aider Claire à sauver Sherry. Et finalement, la revoir mourir est bien plus bouleversant qu'auparavant.

On retrouve également le personnage le plus ordurier du jeu: Brian Irons.
Transition réussie également, on est vraiment face à une pourriture.

Et pour lui, assister de nouveau à son agonie, c'est pas désagréable..
Je trouve également pertinent l'ajout de l'orphelinat, les documents que l'on trouve qui mentionnent les expériences pratiquées sur les pauvres enfants qui y séjournaient.
C'est également une bonne chose d'avoir rallonger le temps de jeu qu'on passe à incarner Sherry, être traquée par Irons dans la peau d'une fillette, c'est vraiment angoissant.

Concernant la campagne de Leon Scott Kennedy, on y retrouve le Leon gentil et serviable, et même carrément naïf face à la belle inconnue en rouge qu'il rencontre à Raccoon City.
Ada Wong est d'ailleurs le personnage à qui la transition PS1 => PS4 réussit le mieux. J'adore son design, c'est vraiment une magnifique femme pleine de mystères, et bien badass. C'est fascinant la manière qu'elle a de retourner le cerveau de notre pauvre policier.
Il me semble qu'elle a plus de présence dans ce remake que dans l'original, ce qui est un point positif. Et la partie où on l'incarne est l'une de mes préférées, son gadget de piratage étant très utile.
Mais bon je ne suis pas objective, c'est mon second personnage favoris dans "Resident Evil". Et reparlons de monsieur Kennedy, car c'est quand même sa campagne au bougre.
Elle varie un peu de celle de Claire, et c'est lui qui a le privilège de croiser Kendo, mais si, l'armurier qui meurt si rapidement dans l'original et à qui on dérobe son arbalète (et bien quoi, il n'en avait plus besoin!). Il est absent dans la campagne de Claire, tandis que dans celle de Leon, il est toujours armurier mais Capcom a décidé de

lui rajouter une famille, et en particulier une petite fille qui a été mordue par un mort-vivant. J'avoue que c'était déroutant, mais que ça ajoute de la profondeur au personnage. On devine également qu'il aura une fin tout aussi tragique que dans la version de 1998.
Plus d'arbalète cependant, dommage.

C'est également dans la partie de Leon que l'on aura plus de Mr X ainsi que

se seconde mutation, qui est le boss de fin pour Leon.

Côté bestiaire, les zombies sont géniaux. Détaillés et variés, que demander de plus?
Mention spéciale à la fameuse femme zombie au top orangé de l'original.
Les lickers sont de vraies saloperies qu'on déteste se coltiner, donc pari réussi aussi de ce côté.
Les phases de mutations de William Birkin sont toutes très réussies, et les combats assez impressionnants.
Bonne surprise que de retrouver l’alligator géant dans la campagne de Leon. Surtout qu'ils ont pensés l'enlever.
Mais le plus stressant d'entre tous, celui qui marque, c'est Mr X. Bon sang! Je le déteste vraiment. Mais il est pour moi la plus belle réussite du jeu, car quand il débarque avec son look de pervers du parc du coin, on le sent passer. A partir de là, il ne lâche pas le morceau et traque notre personnage dans tout le commissariat. Brrr ses bruits de pas lourds qui font trembler les murs, quand on l'entend ouvrir des portes pour chercher Claire ou Leon.. Vraiment excellent et flippant.

Et sinon, surprise surprise, ce ne sera pas un G-Infant mais plusieurs, qu'on devra affronter dans les égouts.

Côté gameplay, c'est fluide, c'est bien fait. Il faut vraiment compter et faire attention à ses munitions. Elles ne courent pas les couloirs, même dans le mode facile, et l'ajout des poudres à mélanger est une très bonne chose et un excellent clin d’œil à "Resident Evil 3: Nemesis", qui avait inauguré cette méthode à son époque.
On est vraiment sur un vrai survival, et ça fait plaisir.

Si je devais exprimer une petite déception, quoi que le mot est fort, ce serait la bande-son, elle est inexistante dans ce remake on ne va pas se mentir, je comprends donc cette façon de procéder en proposant d'inclure celle du jeu d'origine. Ceci dit, le fait de demander 3 euros de plus pour avoir celles du jeu d'origine, je trouve ça assez putassier. La somme n'est pas énorme, mais c'est pour le principe, c'est un peu comme si on va prendre un pain chez le boulanger et qu'il dit "vous voulez le pain coupé? Ce sera 3 euros en plus du prix", c'est douteux quoi. Enfin de toute façon, je suis absolument contre cette mode du DLC, et avec uniquement des gens comme moi, il y aurait longtemps que cette pratique serait abolie m'voyez.
Mais ça ne m'empêche pas d'attribuer la note de 10, car pour moi le défi est rempli, Capcom a enfin prit la peine d'écouter ses fans, et de leur faire plaisir. Ce remake est à la hauteur de "Rebirth", fidèle et moderne.

Le jour où ils annonceront le remake du troisième opus, mon cœur va sans doute s'arrêter car c'est mon rêve ultime. Et puis je ne suis pas contre un remake de "Resident Evil: Code Veronica" non plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 706 fois
12 apprécient · 3 n'apprécient pas

Last-Escape a ajouté ce jeu à 10 listes Resident Evil 2

Autres actions de Last-Escape Resident Evil 2