Retour au manoir.

Avis sur Resident Evil 7 sur PC

Avatar val990
Test publié par le
Version PC

La série Resident Evil ne m'a jamais vraiment intéressé, avec ses premiers épisodes un peu trop rigides, son 4ème et son adaptation PC à la ramasse, et des derniers épisodes ressemblant à des shooters lambda avec des zombars, je n'ai finalement pas touché un seul épisode. Malgré cela, la nouvelle direction du 7 me faisait envie, avec son ambiance crade à souhait et ses gros plans sur des psychopathes au teint blafard.

Donc Resident Evil 7 nous raconte l'histoire d'Ethan, venu chercher sa femme disparue depuis trois ans dans un coin paumé en Louisiane après avoir reçu un mystérieux message de celle-ci.

Niveau gameplay, on revient bien sûr à de l'horreur saupoudrée d'action. A la manière des premiers RE, gestion de l'inventaire, économie de munitions et recherches de ressources seront les mots d'ordre. Ça fonctionne très bien, les balles sont suffisamment rares pour devoir être économisées et la tension dans les scènes d'action est bien présente, découplée par le fait qu'Ethan ne soit pas capable de faire plus que du 5 mètres/seconde pour s'enfuir lorsque qu'une horde de saloperies dégoulinantes lui sautent à la gueule. Pour finir avec les scènes d'action, le feedback des armes est vraiment agréable, et faire exploser la tête d'un ennemi un peu trop proche est assez jubilatoire. Le gameplay de RE7 s'inspire des récents succès des jeux d'horreur en plus de ses premiers opus, on peut penser à Alien Isolation lors des confrontations avec les Baker (dans ce sens où l'ennemi est invincible, il peut au mieux être ralenti et où il faut se faire discret), ou encore Outlast (mais surtout dans l'ambiance et le scénar). C'est cependant loin d'être une repompe (du moins à ce niveau), le gameplay du jeu a sa propre personnalité, et le gameplay fonctionne vraiment bien. Au niveau des combats de boss, ceux-ci sont très sympas, même ils tournent un peu en rond. Les ennemis en général manquent un peu de variété, on affronte un peu toujours les même saloperies, un peu dommage (mais le plaisir de jeu ne s'en voit pas trop entaché).

L'ambiance est un très bon point du titre, les Baker sont plutôt flippants, les décors vraiment bien travaillés, la lumière également (quand ne vous êtes pas plongé dans l'obscurité avec votre lampe torche vacillante), les bruitages sont également très bons, tout est fait pour qu'on soit plongé dans l'univers, notamment servi par des graphismes très sympas, surtout au niveau des animations faciales des personnages (le moteur est un peu faible au niveau des textures, surtout quand on doit coller son pif sur une porte pour l'ouvrir, mais c'est pour pinailler). On reste un peu trop sur du classique, cependant. L'ambiance est un peu moins oppressante après la moitié du jeu, (probablement parce que posséder un lance-grenades et un fusil à double canon vous fait tout de suite sentir plus en sécurité), mais aussi moins efficace de manière générale, ce qui est dommage pour un titre qui mise tout là-dessus, et la fin est plus tourné vers l'action, ce qui est dommage, parce qu'on est pas la pour ça.

Le scénario n'est pas mauvais (ni très bon), assez cliché, on reste dans quelques chose de très convenu, et le raccord avec les précédents opus n'est pas mal fait (même si l'est assez anecdotique). Le scénario est cependant assez inégal, avec un début prometteur, et une fin nanardesque et cliché, comme RE sait bien le faire. Les cinématiques sont néanmoins très bonnes, même si les doublages manquent un peu de conviction (surtout Ethan, en fait, dont les répliques donnent l'impression que celui-ci part à la pêche plutôt qu'à la poursuite d'une saloperie arachnide dégueulasse). Les influence d'Outlast se font sentir, mais également celles de F.E.A.R, sans doute un peu trop, les événements étant finalement assez prévisibles. On aura quand même aimé avoir quelque chose de neuf.

La durée de vie est assez faible, le jeu m'indique 6h21, comptez 7 petites heures en comptant mes quelques morts. J'ai entendu dire sur le net qu'il se finissait en une dizaine d'heures, mais même si je n'ait pas fouillé tous les moindres recoins et dessous de tables (parce que je trouve ça un peu chiant), j'ai quand même visité chaque pièce, trouvé la grande majorité des documents et la moitié des pièces antiques. Donc je n'ai pas tout fouillé, mais je suis loin d'avoir rushé, et même si il y a un mode survie qui doit sans doute proposer un plus grand challenge et donc une meilleure durée de vie (dommage d'ailleurs qu'il ne soit pas dispo dès la première partie), je trouve ça un peu court, même si un DLC gratuit (qui ouvre la porte à d'autres DLC, mais cette fois-ci payants, faut pas déconner) arrive au printemps. Après les jeux avec une durée de vie courte ne me dérangent pas, à condition que le jeu maintienne toujours le même niveau de qualité, sans temps morts ni remplissage. Mais Resident Evil 7 est assez inégal de ce point de vue, avec un dernier tiers clairement en deçà.

Donc Resident Evil 7 n'est pas non plus un simple copier-coller des licences d'horreur de ces dernières années pour tenter d'en faire un succès, mais bien un sympathique jeu d'horreur saupoudré d'action avec une ambiance qui vaut le détour, tout en rendant hommage aux premiers opus (c'est très visible, même pour ceux qui n'y ont pas joué, comme moi). Reste pas mal de défauts, comme une durée de vie trop courte, des influences trop marquées, un scénario cliché, une seconde moitié en deçà de la première, et une sensation d'avoir joué à un jeu finalement loin d'être inoubliable, la faute à un manque d'audace à tous les niveaux qui nous donne une impression de déjà-vu (en plus, tous les ennemis se ressemblent), ce qui est clairement dommageable pour un jeu si court. C'est néanmoins un jeu solide, à faire si vous aimez le genre, je conseillerais quand même d'attendre une baisse de prix.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 226 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de val990 Resident Evil 7