J'ai pas assez dormi pour être capable de trouver un jeux de mot avec "Shenzhen"

Avis sur SHENZHEN I/O sur PC

Avatar JaunMakenro
Test publié par le
Version PC

J’ai pas assez dormi parce que j'ai passé mes dernières soirées sur la nouvelle création de Zachtronics Industries.

Spoiler : c'est trop cool !

Disclaimer : le jeux est en early acces (mais les EA de Zachtronics sont mieux finies que la plupart des versions finale de jeux AAA ...)
re-Disclaimer : je suis ultra fan des jeux de Zachary Barth depuis Manufactorio, SpaceChem est un de mes jeux préféré de toute la terre et je fais des rêves humides à en imaginant une version modernisée de "Bureau of Steam Engineering" ...
Donc la note est + ou - provisoire.

Dans Shenzhen I/O, vous êtes un jeune ingénieur parti vivre le "rêve chinois" dans une boite qui pond des merdouilles électroniques à la chaine.
On vous file un cahier des charges ("faire clignoter la led en sortie quand le bouton est pressé deux fois de suite"), une carte et deux trois composants bizarre. Vous allez relier tout ça, les agrémenter de quelque lignes en assembleur et lancer la séquence de test pour vous rendre compte que rien de fonctionne comme prévu et recommencer dans la joie et les arrachages de cheveux.

Pas de tutoriel, uniquement une doc d'une quarantaine de page bien moins complète qu'elle en à l'air ! Il vous faudra bidouiller pas mal avant de comprendre comment fonctionne ce nouveau composant qu'on vient de vous refiler.
Le tout est enrobé d'une trame narrative basée sur les mails de vos collègues qui distillent une ambiance à la fois légère et étrangement oppressante...

Avec Infinifactory, l'ami Braff avait tenté de rendre le "puzzle game d'ingénieur" accessible à tous : enrobage « sexy », tutoriel intégré, courbe d’apprentissage relativement douce…
Depuis TIS-100 il semble s'adresser uniquement au cœur de sa niche de joueur. Ceux capable de passer deux jour pour optimiser une fonction de comptage.
Et ça fonctionne : Shenzen est hyper addictif pour peu que vous ayez un tant soit peu d'appétence pour le genre. Les possibilités du système de règles sont nombreuses (une sandbox permet de recréer des jeux proche des game&watch…), les marges d’optimisation sont énormes et les situations beaucoup variés que dans TIS-100. (Le mélange de code et d'assemblage rappelle beaucoup les niveaux complexe de spacechem, avec plus de variété dans les éléments utilisables)

En revanche la difficulté monte rapidement en flèche, et si la vue de la moindre ligne de code vous rebute, vous risquez de vite rebrousser chemin...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 732 fois
4 apprécient

JaunMakenro a ajouté ce jeu à 1 liste SHENZHEN I/O

Autres actions de JaunMakenro SHENZHEN I/O