Un grand jeu, mais...

Avis sur Shadow Hearts: Covenant sur PlayStation 2

Avatar Lemegeton
Test publié par le
Version PlayStation 2

On se retrouve dans un contexte connu avec cet épisode puisqu'il se déroule dans le même univers que son prédécesseur, quelques mois après, toujours en pleine 1ère Guerre mondiale. Pas de réel dépaysement donc, mais un nouveau départ pour Yuri, qui est le seul personnage jouable en commun avec le premier.

Le scénario ne démarre pourtant pas avec lui, puisqu'on incarne le lieutenant allemand Karin Koenig partie enquêter sur des démons en compagnie d'un cardinal du Vatican, ce qui est l'occasion d'introduire cette jeune femme qui est d'une importance similaire à celle de Yuri dans le scénario. On se retrouvera vite avec une galerie de personnages variés et originaux qui s'unissent pour diverses raisons afin de lutter contre une mystérieuse secte dont le leader reste caché dans l'ombre.

Chacun de ces personnages révèle une personnalité assez travaillée à divers moments du jeu : les plus importants sont surtout développés au cours du scénario, mais d'autres ont leurs meilleurs moments en marge des cinématiques, ainsi le loup Blanca offre des dialogues doublés lorsqu'il affronte d'autres loups dans le cadre d'un tournoi, et les réflexions existentielles de Joachim lorsqu'il ramasse un bout de bois ou une boite aux lettres sur le chemin pour s'en servir comme armes sont assez loufoques.

Sans spoiler, certains se révèlent bien plus complexes et attachants que ce qu'on imagine d'eux au départ y compris parmi les PNJ. Même si certains sont assez caricaturaux, ils ont toujours un comportement cohérent et le tout a un fond plutôt mature, il n'y a pas de niaiserie ou quoi que ce soit d'agaçant. Toutefois l'ambiance est moins glauque que dans le premier, ici l'accent est plus mis sur le côté décalé bien qu'on conserve des scènes assez poignantes et le même genre d'ambiance mystique avec une forte dose de démonologie. Yuri est un des héros de RPG les plus réussis, puisque sa personnalité évolue dans la continuité de la bad ending de SH faisant de lui un personnage à l'histoire assez tragique sans jamais pleurer sur son sort, c'est un perso qui va de l'avant.

Toutefois le jeu pèche un peu au niveau de la mise en scène, elle est particulièrement réussie dans les cinématiques en CG, mais celles-ci sont peu nombreuses en comparaison de celles réalisées avec le moteur du jeu, qui sont assez plates alors que certaines mériteraient un bien meilleur traitement pour mieux faire ressortir leur intensité, les musiques ne sont d'ailleurs jamais extravagantes non plus mais assez agréables en tant que thèmes d'appoint.

Le gameplay est similaire à celui du précédent épisode bien qu'il ait été largement amélioré : la roue du jugement constitue toujours le cœur des combats, avec une aiguille tournant autour d'un cercle parsemé de zones jaunes nécessitant d'appuyer sur X chaque fois que l'aiguille passe sur ces zones pour réaliser une attaque, avec des zones rouges bien plus petites et dures à atteindre mais qui permettent un gain de puissance d'environ 30%, mais il est maintenant possible de la customiser, on peut tout d'abord choisir entre 4 types d'anneaux, chacun offrant une variation dans la puissance des coups au détriment de la facilité à l'utiliser. On peut aussi augmenter le nombre de coups possibles par tour grâce aux objets donnés par le Ring Soul le long du jeu, ce qui réduit la largeur des zones et complexifie la tâche tout en permettant des combats plus rapides pour peu que l'on parvienne à maîtriser ce système, ce qui se fait très intuitivement.

On peut également se faciliter la tâche grâce à divers objets permettant d'augmenter la taille des zones jaunes ou rouges, mais ceux-ci sont rares et l'augmentation qu'il procure est minime, il faut donc les répartir intelligemment entre les personnages de l'équipe. A ceci s'ajoutent des équipements offrant des modifications au cercle, comme un accessoire permettant de rendre l'anneau invisible pour des dégâts largement supérieurs ou un item permettant d'effectuer plusieurs tours à la suite. Il existe des nombreuses anomalies liées au cercle, en plus des anomalies classiques (poison, paralysie...) ayant pour effet par exemple de réduire la taille du cercle ou d'augmenter la vitesse de l'aiguille. Toutes les actions utilisent ce système, que ce soit les attaques physiques de base, la magie ou les capacités spéciales des persos.

Celles-ci sont d'ailleurs spécifiques à chacun et nécessitent des méthodes variées pour être obtenues, au travers de quêtes annexes qui durent tout le long du jeu, chaque perso est donc doté d'une certaine richesse de gameplay. D'ailleurs, le système de fusion est bien sûr de nouveau présent, avec les nouvelles fusions déblocables au cimetière, mais ici il n'y a pas de combat pour les obtenir, sauf quand il s'agit du dernier niveau de chaque fusion contre la même créature informe à chaque fois.

Le jeu est parfaitement équilibré en ce qui concerne les quêtes annexes, le scénario et les phases de jeu. Les dialogues ne durent jamais trop longtemps et rythment correctement l'aventure, nous laissant vite repartir à l'assaut du prochain donjon. Cependant la structure des donjons n'est pas idéale, et assez surprenante par rapport à SH. Dans celui-ci ils étaient ridiculement courts, ici c'est l'inverse, surtout quand on est perfectionniste et qu'on cherche à les fouiller de fond en comble. Ils sont très uniformes, et regorgent d'embranchements menant eux-mêmes à des embranchements... Il faut donc être très méticuleux et bien retenir la structure des donjons pour progresser efficacement et être sûr d'avoir tout récupéré sans devoir tourner en rond. Ils sont tout de mêmes agréables à parcourir et le taux de rencontre d'ennemis est idéal, c'est un des rares jeux où je m'autorise à parcourir les donjons dans tous les sens, contrairement à beaucoup de RPG où j'hésite carrément à prendre un embranchement au risque d'arriver dans un cul de sac et de me taper des combats interminables en chemin.

Quant aux quêtes annexes, à part celles permettant d'obtenir des capacités pour les personnages, la plupart se situent à la fin du jeu, juste avant le dernier donjon. Elles sont nombreuses et permettent de s'occuper une bonne quinzaine d'heures, en offrant de nouveaux donjons (plus complexes que dans la quête principale), des équipements ultimes et des cut-scenes liés aux persos leur permettant de gagner en consistance. De manière générale les quêtes sont toujours intéressantes, comprenant de l'exploration, des combats d'arènes, des objets à collectionner, des énigmes à résoudre... le tout dans des objectifs bien précis et scénarisés évitant toute lassitude. Toutefois certaines sont dures à réaliser car il faut parfois trouver des objets ou des PNJ pouvant être n'importe où dans le monde avec pas ou peu d'indices, donc à moins d'utiliser un walkthrough il faut parfois être prêt à partir dans de grandes séances d'exploration si l'on veut tout obtenir, à moins d'être un génie et d'avoir un intuition du type "tiens si j'allais voir s'il y a pas un PNJ qui est apparu dans la 4ème salle du 2ème donjon au 3ème embranchement pour voir s'il a pas l'objet qui me manque pour ma quête".

Le seul réel défaut majeur, en dehors des cut-scenes mollassones, concerne la difficulté qui est vraiment ridicule. Que ce soit dans la quête principale ou les donjons optionnels, je n'ai jamais été mis en difficulté par un quelconque ennemi. Cela réduit considérablement l'intérêt de beaucoup de quêtes annexes et de subtilités de gameplay, par exemple le système de combos qui permet de faire des plus gros dégâts en faisant attaquer plusieurs persos à la suite, ainsi que 90% des capacités des persos ne servent à rien. Les sceaux au nombre de 72 permettant de débloquer de nouvelles magies non plus, en fait le seul que j'ai utilisé dans le jeu c'est celui qui permet de se soigner, je n'ai jamais eu besoin des autres sorts sauf pour les épreuves du tournoi nécessitant de faire des combos avec un certain nombre de hits, et je ne prenais pas non plus la peine d'équiper des items me protégeant de certaines altérations sauf en 1 vs 1. Même les fusions ne servent à rien, je n'en ai jamais utilisé jusqu'à très tard dans le jeu car j'avais envie de voir à quoi ça ressemblait quand même, mais je me suis rendu compte qu'en plus de bouffer mes SP, leurs sorts ultimes consommant énormément de MP ne font même pas autant de dégâts qu'un simple combo en forme normale, y compris pour la dernière fusion... Les SP ne sont d'ailleurs pas un problème en temps normal, dans SH il fallait les surveiller, mais là je n'y faisais même pas attention, puisque même avec Karin dans mon équipe qui a une quantité de SP très basse, j'avais quasiment toujours assez de tours pour battre les boss avant que ça ne pose problème, j'ai dû utiliser 2 ou 3 fois un item pour regagner des SP dans tout le jeu.

D'ailleurs les boutiques facilitent aussi la tâche, on gagne tellement d'argent pendant les combats qu'on peut allègrement acheter n'importe quoi à la prochaine boutique après un donjon, à chaque fois que j'y passais j'achetais le max d'items de soins et toutes les dernières armes sans me poser de questions tellement j'avais d'argent, je ne savais pas quoi en faire. On acquiert notamment très vite un item permettant de réduire la vitesse de l'aiguille du cercle ce qui permet de faire des combos perfect très puissants, et les combats se résument à faire des attaques simples sans arrêt en balançant un item de soin de temps en temps, y compris contre les boss qui ne sont guère plus dangereux que des ennemis de base, juste plus longs à tuer, et encore, quand on commence à acquérir des bons équipements et items spéciaux on fait des dégâts ridiculement hauts et le jeu devient en fait de plus en plus facile au fil du temps. Du coup les sorts et toutes les capacités gagnées ne servent qu'à décorer, on peut s'amuser à en balancer une de temps en temps pour le fun mais ça ne sert pas à grand-chose...

C'est dommage que la richesse du jeu ne soit pas exploitée à cause de ça, parce qu'il est extrêmement bien fourni en possibilités. Du coup ça reste un jeu très agréable à parcourir, avec un scénario assez simple mais dans une atmosphère originale et parfois surprenant, un système de combat travaillé agréable à customiser, une bonne dose de donjons, une tonne de quêtes annexes qui a fait la richesse de nombreux RPG old-school et dont les développeurs d'aujourd'hui devraient s'inspirer plutôt que de nous pondre des quêtes de MMO ou autres conneries rébarbatives, le tout pour une durée de vie assez correcte (30h de quête principale, 15 ou plus pour les quêtes secondaires). Mais il manque une difficulté bien étudiée ce qui réduit drastiquement la richesse du gameplay, qui est tout de même le cœur du jeu et qui aurait pu faire de Shadow Hearts : Covenant un jeu génial.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 561 fois
2 apprécient

Autres actions de Lemegeton Shadow Hearts: Covenant