Today, i run the shadows, get paid, get dirty.

Avis sur Shadowrun Returns sur PC

Avatar Igguk
Test publié par le
Version PC

Classer Shadowrun returns dans une catégorie est plutôt compliqué. C'est pas vraiment un RPG (dans le sens où on l'entend dans le jeu vidéo), c'est pas vraiment un tactical pur, ni un jeu d'aventure.

Pour moi, il est simplement la meilleure transposition vidéo-ludique du principe de jeu de rôle papier. Une histoire plus ou moins linéaire, pas mal de dialogues, pas mal de combats tactiques au tour par tour... Tout ça m'a vraiment donné l'impression de revenir à une table et de jouer face à un MJ, le développeur nous raconte une histoire et nous incite à la suivre, nous laisse incarner notre personnage, anime nos combats, tout en nous guidant vers là où il veut nous emmener.

Non, on peut pas aller partout dans une ville méga-grande, ce qui posera problème à tout ceux qui attendent de tout jeu une liberté open-worldesque. On ne peut visiter que certains lieux, et rarement faire l'imbécile en faisant l'inverse que ce qui est prévu dans l'histoire... Mais ça ne m'a pas dérangé parce que:
- 1/ j'ai rien contre les jeux linéaires tant que l'histoire me porte
- 2/ dans une partie de jeu sur table, si je fais le con et que je vais n'importe où, un MJ digne de ce nom se débrouille toujours pour m'aiguiller vers l'histoire qu'il a envie de me raconter en douceur... Donc pourquoi pas ici ?

Et l'histoire, c'est vraiment ça qui rend "Dead man's switch" génial. Vous vivrez une enquête policière dans un futur mêlant cyber-punk et fantasy glauque de manière cohérente, sombre et complexe. L'écriture est le gros point fort du jeu, les dialogues et les personnages sont passionnants.
A la base, l'univers de shadowrun est un des plus riches et des plus originaux qui existe en jeu de rôle, l'exploiter et rendre une histoire intéressante sans qu'elle soit indigeste, ni incompréhensible pour le profane, c'est quand même plutôt très bien joué. Il faut noter que le jeu n'est pour l'instant pas traduit en français, mais la traduction est en cours et sera proposée dans quelques semaines normalement.

Et concrètement, à quoi ça ressemble ? Vous jouez en 3D isométrique, vu de haut, avec une direction artistique agréable et bien dans le ton. En phase "aventure" vous vous déplacez librement, parlez aux personnages, fouillez quelques endroits pour trouvez des objets qui vous feront avancer dans l'aventure.
Certains reprocheront sûrement le manque de possibilités de ces interactions : on ne peut parler qu'aux personnages clés, on ne peut fouiller que les endroits qui contiennent des items-clés de l'aventure. Si c'était le prix à payer pour avoir une aventure comme ça avec le budget alloué, dans les temps alloués, je dis "bien joué", et ça ne m'a pas posé problème, car je déteste fouiller 12000 coffres vides et parler a 52 NPCs qui racontent des banalités sans intérêt dans les RPG.
Le seul truc que je trouve dommage c'est que les éléments interactifs soit si clairement indiqués avec un gros boutons lumineux qui te crie à la gueule "click me !", un peu plus de nuance aurait pu apporter juste ce qu'il faut de recherche au jeu.

Les phases de combats lorgnent pas mal du côté du dernier XCom, à savoir un tactical qui se sert des décors, couvertures et lignes de vue pour rendre des combats intéressants. Chaque classe de personnage peut être exploitée de manière satisfaisante en combat, j'ai regretté que mon decker n'ait pas plus de possibilités pour aider ses camarades dans la matrice que ceux prévus par le scénario, mais il a pu hacker quelques serveurs et son talent au shotgun fait qu'il est loin d'être inutile.
Le jeu vous permet de découvrir à peu près tous les profils puisque pour chaque mission vous pourrez recruter quelques mercenaires de votre choix et apprendre à l'utiliser en combat.

Le jeu n'est pas vraiment difficile, mais reste excellent malgré ses quelques bugs, son interface parfois obscure et son manque de profondeur sur certains points de gameplay pour les plus chipoteurs.

Mais la cerise sur le gâteau, qui peut devenir une putain de cerise qui fait 12 fois la taille du gâteau si ça fonctionne, c'est un éditeur de niveau, et toutes les perspectives que ça laisse. En effet les devs ont laissé un éditeur pour que tout MJ dans l'âme puisse façonner ses propres quêtes et les proposer au public, on a accès à tout ça à travers steam. Et c'est dans ce sens où pour moi, Shadowrun returns est un jeu de rôle parfaitement transposé en jeu vidéo : "voici mon univers, voici les règles, faites vos histoires, faites vos personnages, faites vivre le jeu".

La première campagne proposée est simplement un (excellent) exemple d'une bonne dizaine d'heures de ce que pourra faire la communauté, et une seconde campagne est en cours de développement est sera proposée en DLC... Mais si la sauce prend et qu'on trouve vraiment des choses intéressantes à vivre dans tout ce qui sera proposé par la communauté, là j'aurai l'impression de revenir à mes parties de shadowrun d'antan, réunis autour d'une table un week-end, à découvrir quelle histoire a bien pu sortir de l'imaginaire tordu de mon pote cette fois-ci.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 709 fois
13 apprécient

Igguk a ajouté ce jeu vidéo à 3 listes Shadowrun Returns

Autres actions de Igguk Shadowrun Returns