L'art de la fausse enquête

Avis sur Sherlock Holmes : Crimes & Punishments sur PlayStation 4

Avatar Flibustier_Grivois
Test publié par le
Version PlayStation 4

Un jeu basé sur l’univers et les personnages de Sir Arthur Conan Doyle avait de quoi réjouir les joueurs en mal de véritables enquêtes. Malheureusement, le jeu n’est pas à la hauteur des promesses.

Tout partait plutôt bien, le ton des personnages est bon, le doublage l’est tout autant avec des accents bien marqués. Le découpage du jeu en six enquêtes est également judicieux puisqu’il introduit un dynamisme bienvenu dans un genre qui peut vite tomber dans l’ennui mortel.

Nous dirigeons donc un Sherlock brillant qui vaut à lui seul toutes les équipes d’enquêteurs/profilers/experts que nous servent les séries US. Capable de déduire la culpabilité d’un marin au poil de cul d’un cocker trouvé dans une ruelle, ce ne sont pas ces six petites enquêtes qui vont lui résister. Et là repose tout le problème autour de ce jeu. Il n’y a quasiment aucune difficulté à reconstituer les événements ainsi qu’à désigner le coupable. Le jeu nous assistant en permanence pour trouver les indices, les déductions deviennent évidentes assez rapidement. En tout cas, ce fut un sans-faute avec la bonne déduction à chaque fois. J’ai d’ailleurs crû comprendre qu’une mauvaise déduction n’était pas pénalisante...
Autant dire que lorsqu'il est assisté de bout en bout et que même une erreur ne peut causer du tort au joueur, celui-ci a non seulement peu de chance de se sentir satisfait de sa prestation, mais il risque très vite également de prendre les enquêtes par-dessus la jambe.

Il faut reconnaître que l’écriture des deux premières enquêtes était plutôt intéressante, leur atmosphère également. Même si elles ne proposaient pas de réelles difficultés, ces enquêtes avaient le mérite d’être bien construites et proposaient des mini-challenges marrants.

Le reste du jeu n’est malheureusement pas au diapason. Les enquêtes raccourcissent avec de moins en moins de lieux à visiter et de personnages à interroger. Les pièces à inspecter sont vides en dehors des deux ou trois indices à collecter. Intéressant de moins en moins le joueur, ces phases deviennent vite rébarbatives.

Graphiquement, le jeu est honnête mais ne casse pas des briques. Le moteur reste assez limité, les murs invisibles sont légion et les personnages sont rigides avec de pauvres animations laissant imaginer la présence d’un très long manche à balai au fin fond de leur fondement. La maniabilité laisse à désirer et il n’est pas rare de voir Sherlock se coincer contre quelqu’un ou quelque chose et galérer à se retourner pour partir dans la bonne direction. Ça peut vite être pénible.

Les dernières enquêtes donnent vraiment l’impression d’un remplissage. Si elles ne sont pas nulles en tout point, elles ne captivent pas pour autant. C’est d’autant plus dommage que l’écriture semblait être un point fort au début du jeu.

Au final, l’expérience était intéressante mais relativement frustrante. L’univers est sympathique à explorer mais ne vous attendez pas à du challenge, il n’y en a aucun. Ce jeu peut être sympathique pour se détendre avec sa moitié pour jouer sans se prendre la tête durant quelques heures le temps d’une petite enquête, un dimanche pluvieux.

Ah oui, et Watson ne sert à rien...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 741 fois
2 apprécient

Autres actions de Flibustier_Grivois Sherlock Holmes : Crimes & Punishments