Pas évident à prendre en main mais hyper addictif !

Avis sur Sid Meier's Civilization sur PC

Avatar Jopopoe
Test publié par le
Version PC

Civilization 1 c’est clairement le genre de jeu dans lequel le manuel n’est pas une option. C’est pas facile-facile à prendre en main, mais plus on joue et plus on a envie de maîtriser ces mécanismes qu'on sent presque à notre portée. On tâtonne autour des axes majeurs de gameplay pendant une première partie un peu foutraque, puis on relance la partie suivante fort de l’expérience acquise pendant la première et on s’amuse encore plus !

Développer votre civilisation face aux celles des autres pays ne sera pas toujours aisé, et il faudra faire attention à ne pas négliger tel ou tel axe de développement car si l’IA ennemi vous considère comme faible militairement ou sous-développée elle n’hésitera pas à se lancer à la conquête de votre nation.

D’ailleurs c’est un des défauts du jeu, l’IA a un peu tendance à passer du coq à l’âne en matière de traité de paix et de déclaration de guerre. Arracher un traité de paix à l’ennemi ne l’empêchera pas de venir bombarder votre capitale deux tours plus tard si le cœur lui en dit.

Bon je suis pas persuadé d’être le cœur de cible des Civilization car la partie militaire ne m’intéresse pas tellement, mais si je me contente de me développer dans mon coin sans être trop militariste l’IA me rappelle systématiquement à l’ordre en m’attaquant de toutes parts. Et c’est un autre défaut du jeu, les différents adversaires peuvent tous vous tomber dessus les uns après les autres voire en même temps, rendant impossible tout développement tant qu’il vous faudra vous défendre contre autant d’ennemis à la fois.

Du coup je me force à accentuer davantage le développement militaire pour ne pas être une cible facile, mais ça m’amuse moins. Même s’il faut reconnaître qu’une bonne phase expansionniste en début de partie peut beaucoup aider pour la suite des événements. A l’inverse, les parties où on est pris pour cible par à peu près tout le monde et où on s’enlise dans deux millénaires de guerre permanente sont clairement les plus ennuyeuses.

Et c’est une autre caractéristique du jeu, de ne pouvoir voir les conséquence de ses choix que bien plus tard dans la partie. En gros on fait en permanence des micro-choix de gameplay pour tenter d’influencer des évènements se déroulant sur un temps long. C’est aussi ce qui rend ces jeux si addictifs, puisqu’après avoir fait tel ou tel choix on a envie de voir ses conséquences au tour suivant puis au suivant etc…

De cette dynamique résulte le plus gros « défaut » du jeu, ou en tout cas ce qui le rend le plus aride, et c’est le manque de feedback immédiat sur nos actions. Le jeu manque de tableaux et d’indices pour indiquer au joueur si les choix effectués sont bons ou pas. Souvent, ça n’est que 500 tours plus tard qu’on se rend compte qu’en suivant telle direction il y a 500 tours on a crée un déséquilibre irréparable qui a mené notre partie dans une impasse. Bon le jeu est de 1991, je suis conscient qu’il ne faut pas trop en demander non plus, mais ça m’a clairement chagriné par moments.

Bon de nos jours on a internet et on peut trouver facilement des conseils pour mieux comprendre les ressorts du jeu, mais je me dis qu’à l’époque ça devait être plus frustrant. Dans mon cas, un petit guide pour mieux débuter mes parties et j’ai réussi à conquérir l’intégralité du globe en difficulté intermédiaire en menant une politique expansionniste violente dès le début du jeu. J’ai eu plus de mal avec la victoire spatial, parce que j’ai trouvé que plus on montait la difficulté plus l’IA était agressive. Ce qui avait tendance à transformer de facto la partie en pugilat constant, mettant du coup le joueur sur le sentier de la victoire militaire bien plus que sur celui de la course aux étoiles.

Autre défaut du jeu, là aussi lié à son âge, il y a un peu trop de micro-management et pas assez d’automatisation, avec en plus des bugs de pathfinding nous obligeant à avoir le nez sur nos unités militaires en permanence. Les combats ne sont pas vraiment stratégiques, on spamme juste un max d’unités, vague après vague, jusqu’à annihilation de l’ennemi. En se prenant un peu trop la tête avec les transports de troupe maritime, car le jeu a tendance à créer des cartes avec une surface terrestre bien inférieure à la surface des océans. Heureusement ça se règle dans les paramètres de génération de carte.

Mais globalement on va pas faire la fine bouche, la proposition du jeu est encore hyper séduisante, et si j’ai réussi à passer 45 heures sur un jeu aussi moche c’est bien que le cœur du gameplay reste une vraie réussite.

16/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 34 fois
Aucun vote pour le moment

Jopopoe a ajouté ce jeu à 1 liste Sid Meier's Civilization

  • Jeux vidéo
    Jaquette The Legend of Zelda : Ocarina of Time

    Jeux faits en 2020

    1-10 : 113h00 11-20 : 163h30 21-30 : 263h45 31-40 : 146h15 41-50 : 173h41 51-60 : 58h15 61-64 : 20h45

Autres actions de Jopopoe Sid Meier's Civilization