12 personnages, 5 scénarios, 4 équipes, 3 gameplays, 1 grosse déception

Avis sur Sonic Heroes sur GameCube

Avatar Sonicvic
Test publié par le
Version GameCube

Sonic Heroes est un opus assez spécial dans l'histoire de la série. Il s'agit du premier jeu inédit du hérisson sorti sur des consoles de salon non-Sega, ce qui signifie que pour beaucoup de joueurs de l'époque, ça a été leur premier contact avec le hérisson bleu (en particulier pour les possesseurs de XBox et PS2, qui n'ont pas connu le portage de Sonic Adventure 2). Les fans sont particulièrement divisés sur sa qualité : pour certains, il est dans la continuité des Sonic Adventure (voire meilleur que ces jeux), pour d'autres c'est le début du "Dark Age" de la série (la période où Sonic cherchait un nouveau souffle et a enchaîné les jeux moyens ou médiocres, et qui prendra fin en 2008 avec Sonic Unleashed ou 2010 avec Colours selon les avis).
Evidemment, vous avez vu ma note, vous avez à peu près compris de quel côté je me rangeais.

Cependant, mon avis datait d'il y a maintenant plusieurs années, lorsque j'avais fini le jeu sur PC (au clavier, histoire de rajouter du délire). J'ai voulu retoucher au jeu après avoir entendu un énième "Adventure 2 ça a mal vieilli, Heroes c'est trop bien" sur YouTube. Donc hop hop hop, je file m'acheter une version d'occasion (3€ chez Happy Cash, master race) et histoire de faire ça bien, je prends la version GameCube pour pouvoir enfin y jouer avec une bonne manette.
Alors, 8 ans après la première complétion, ça donne quoi ?

Zero Gravity

Sonic Heroes propose un gameplay unique pour la série : afin de tirer le meilleur parti du grand casting de personnage de la licence, le jeu vous propose de contrôler 4 équipes de 3 personnages, ce qui vous fait 12 avatars contrôlables au total (le saviez-tu : selon le Guinness Book, c'est le plus grand nombre de personnages jouables dans un plateformer). A une époque où nous sommes désormais limités à jouer uniquement avec Sonic et son alter-égo rétro, inutile de dire que cette proposition fait plaisir.
Sauf qu'il y a quelques problèmes. Déjà, on ne contrôle pas 12 personnages complètement différents, car ceux-ci sont répartis en 3 différents groupes : les rapides, les puissants et les volants. Et au sein d'un même groupe, les différences entre chaque personnage sont minimes. D'accord, il y a une petite poignée de spécificités (Sonic et Shadow peuvent faire un Ring Dash, mais pas Amy ou Espio), mais rien de suffisant pour dire qu'on contrôle 12 personnages uniques.

Mais ça encore, c'est pas grave. On ne pouvait pas attendre des développeurs qu'ils fassent autant de travail pour différencier les 12 héros en 2003. Cependant, ce qu'on attendait d'eux, c'était bel et bien un gameplay huilé après les très bons mais perfectibles Adventures.
Et là les enfants, on arrive au premier gros problème du jeu. Le gameplay est probablement le pire que j'ai vue dans un Sonic 3D (Secret Rings mis à part, lui il joue carrément dans une autre ligue). C'est une accumulation de problèmes impossibles à louper et qui n'auraient jamais dû passer les phases de test (les personnages ont du savon sous leurs chaussures) et de petites vacheries qu'on découvre au fil du temps (Oméga qui fait un grand pas en avant à chaque fois qu'il frappe).

De plus, je sais pas si c'est juste moi qui ait pas eu de chance lorsque j'ai rejoué au jeu, mais je n'ai jamais vu un Sonic où les scripts avaient autant de mal à se déclencher.
Les scripts ? Mais si, vous savez, ces sections où on peut poser la manette quelques secondes pendant qu'il se passe un truc cool à l'écran qui se joue tout seul.
Là, c'est bien simple, je devais prier avant de déclencher chaque script pour que celui-ci s'exécute bien. Passer à travers un looping ? Ne pas atterrir sur un rail après une cinématique ? Se faire toucher par une attaque après un bumper ? Tout ça sont des situations habituelles dans Sonic Heroes et ça rend le jeu extrêmement dur, car aléatoire.

Vous allez me dire que la série n'est pas réputée pour la perfection de son gameplay (surtout en 3D) et que des problèmes du même acabit étaient présents du temps de la Dreamcast. Certes, mais ce serait oublier la deuxième spécificité de Sonic Heroes : les niveaux sont longs. Très longs.
Si on excepte la Team Rose, qui a la bonne idée de n'avoir que des échantillons de niveau, il n'est pas rare de passer plus de 10 minutes sur les stages une fois passée la moitié du jeu. Or, en 10 minutes, vous aurez beaucoup d'occasions de rater un script, d'avoir un Ring Dash qui se déclenche mal, de tomber dans le vide à cause d'une Homming Attack mal lockée, qu'un ennemi vous pousse près du vide, etc...
Résultat, il n'est pas rare que, malgré que vous n'ayez fait aucune erreur grossière, vous vous retrouviez à court de vie et qu'il faille tout recommencer. Qui sait, vous aurez peut-être plus de chance la prochaine fois ?

Autre truc rigolo, les phases de combat. En effet, pour la première fois dans la série, les ennemis ont des PV, ce qui fait qu'une simple Homming Attack ne suffira pas à les abattre d'un coup. Et évidemment, pour vous forcer à tirer parti du magnifique système de jeu élaboré par la Sonic Team, les développeurs vous forceront fréquemment à vous arrêter pour abattre un petit paquet d'ennemis.
Outre le fait que ça casse le rythme du jeu (surtout en fin de partie, quand les ennemis sont des sacs à PV et sont immunisés à vos coups la plupart du temps), les combats sont chiants, mais chiants ! Le personnage volant ne tape pas assez fort tant s'il n'est pas boosté aux hormones et le personnage rapide risque de se prendre un mauvais coup en attaquant sous un mauvais angle. Du coup, vous utiliserez le personnage puissant dans 90% des combats.
Et alors là, entre Knuckles et Oméga qui glissent quand ils attaquent ou Big qui met une plombe à attaquer après une pression de bouton, c'est vraiment la foire. C'est imprécis, pas amusant, répétitif et beaucoup trop long par moment.

Mais la bonne blague dans toute cette histoire, c'est qu'il faut finir le jeu avec les 4 équipes. Et ce qu'on s'est bien gardé de vous dire à l'époque, c'est que chaque équipe parcourt les mêmes niveaux dans le même ordre que les autres ! Ca devient vite très répétitif de faire "plage -> ville -> casino -> canyon -> etc" avec des personnages quasi-identiques.
Et, ils ne vous avaient pas manqué, les Special Stages sont de retour afin que vous collectiez les 7 Chaos Emeralds. Vous courrez donc dans un tube à toute vitesse en évitant les bombes et en ramassant des sphères pour aller plus vite. Si ceux-ci peuvent être accomplis assez facilement, il faut tout de même noter que s'il vous prend l'idée de courir au plafond, vous allez galérer à revenir au sol parce que...bah je sais pas, le jeu ne veut juste pas que tu quittes le plafond, en tout cas c'est foiré.
Pour l'anecdote, notez qu'il s'agit d'un des rares Sonic 3D qui propose des Special Stages, le seul autre est la version 3DS de Sonic Lost World.

Et évidemment, pour rajouter un peu de sucre sur le diabète, la physique du jeu est pitoyable. On a donc des personnages qui ne s'arrêtent pas de courir même si on a relâché le joystick, des sauts d'un rail à l'autre imprécis au possible, des personnages qui lâchent leur fleur-hélicoptère au moindre frôlement d'un mur...
Ah, et j'allais oublier, la caméra est aux fraises. Enjoy ces magnifiques zooms sur le background alors que vous essayez d'atterrir en sécurité sur une plate-forme.

Sonic Déco

Parlons de la présentation du jeu. Si graphiquement on ne peut rien reprocher au jeu (les personnages ont des modèles remis à jour, les environnements sont variés...), la DA est beaucoup plus discutable. On quitte le réalisme de l'ère Adventure pour partir sur quelque chose de plus cartoon et coloré, comme au temps de la Mega Drive. On retrouve ainsi une Green Hill Zone-like, une ville nommée Metropolis, une forêt pleine de champignons, une forteresse volante, etc...
On appréciera ou pas ces changements, mais une chose est sûre, la cohérence du monde mise en place dans Adventure 1 et 2 est passée aux chiottes (qui a construit des tables de casino de la taille d'un building ?).
Sans doute pour rajouter de la couleur à un jeu déjà bariolé, les modèles des personnages ont des couleurs très vives. Trop vives en fait, on dirait des figurines faites avec du plastique de mauvaise qualité (Shadow est tellement saturé qu'il en est devenu gris). Le pire dans tout ça, c'est que la Sonic Team a dû beaucoup aimer ces modèles, vu qu'elles les a réutilisés dans pas moins de 3 jeux (Shadow the Hedgehog,** Secret Rings et Black Knight**).

Bon, et du coup, c'est qui ces fameux 12 personnages qu'on peut contrôler ? Déjà on a le trio classique Sonic, Tails et Kuckles, qui forment la Team Sonic (ça va l'égo ?). Leur but est simple : battre Eggman qui leur a envoyé une lettre leur...demandant de le battre ? Ok. Notez que Tails a changé de voix depuis Adventure 2 et est devenu...attardé ? Je sais pas, c'est l'impression que j'ai quand j'entends ses répliques récitées ultra-lentement et où il a l'air de se trimbaler un vilain rhume qui le fait parler du nez.
Suivant, la Team Rose, composée d'Amy, Big et Cream, précédemment apparue dans Sonic Advance 2. Le rôle de ces demoiselles (et du monsieur) est simple : retrouver Froggy et Chocola, qui auraient été kidnappés par Sonic. Voilà un mystère bien mystérieux...
La troisième équipe a été une surprise pour beaucoup de monde à l'époque : Espio, Vector et Charmy forment la Team Chaotix, une agence de détective partie enquêter sur Eggman à la demande d'un client inconnu. Les 3 compères étaient apparus dans Knuckles' Chaotix, un jeu très oubliable sorti sur une console que personne ne possédait. Pour l'anecdote, il s'agit à ce jour des seuls personnages étant apparus dans un jeu "classique" et qui aient fait la transition à la 3D sans passer par la case Sonic Adventure. Leur inclusion a d'ailleurs donné de l'espoir à beaucoup de monde (moi inclus) de revoir un jour de vieux personnages oubliés comme Mighty, Fang ou Honey avec un look remis au goût du jour, mais hélas l'essai n'a jamais été transformé.
Last but not least, la Team Dark composée de Rouge, du petit nouveau Oméga et de... Shadow ? Effectivement, la Sonic Team a décidé de complètement annuler la fin de Sonic Adventure 2 où le hérisson noir se sacrifiait pour sauver la planète, et l'a fait revenir amnésique dans Heroes. Rouge, Oméga et lui partent à la recherche de réponse, mais leur quête se finira sur un point d'interrogation (il faudra attendre Shadow the Hedgehog pour avoir la conclusion de cet arc, en fait Eggman a simplement ramassé Shadow après sa chute, voilà).
Enfin, une dernière histoire se débloque quand les 4 précédentes ont été effectuées. On y découvre que le grand méchant de l'histoire n'était pas Eggman, mais un certain robot apparu dans Sonic CD...

L'histoire est beaucoup plus simple qu'elle ne pouvait l'être dans les Adventures. C'est pas un reproche, par contre il faut noter quelque chose d'intéressant : seules deux équipes ont vraiment un rôle dans l'intrigue, les Teams Dark et Chaotix.
La première parce qu'elle fait revivre Shadow et réintroduit donc le hérisson noir dans la licence, la seconde parce qu'elle est la seule à découvrir l'identité du méchant avant tout le monde et à comprendre ce qui se trame. Du coup, bah la moitié du jeu ne sert à rien.
Et ok, je sais que c'est inutile de râler sur un scénario 15 ans après sa sortie (déjà ?), mais sans déconner, pourquoi avoir fait revenir Shadow ? Ok, il faisait vendre des figurines, mais il était déjà revenu dans l'animé Sonic X. On ne pouvait pas le laisser là où il était, en héros maudit ? Résultat : aujourd'hui, les développeurs sont embêtés de l'avoir de nouveau dans les pattes et ne savent plus quoi faire de lui, mais ils se sentent obligés de le mettre en avant fréquemment (Generations, Forces) pour faire plaisir aux fans, ce qui vole du temps d'écran à d'autres personnages (Big, Cream ou les Chaotix n'ont plus eu de rôles importants depuis Heroes, justement).

Un dernier mot sur les Boss qu'on affronte, parce que c'est complètement la honte.
Sur les 6 premiers mondes, vous ne combattrez que 3 Boss uniques. En effet, à partir du monde 4, le jeu recycle les Boss des mondes 1 à 3 en version un peu plus dure. On a donc un gros robot-Faucon (classique, mais qui ne demande que de bourriner les Homming Attacks), un festival de petits robots (longs et chiants à affronter) et un duel contre une autre équipe que vous pourrez gagner en 30 secondes en spammant l'attaque Tornade.
Le 7ème Boss (un gros robot-Chevalier) est le plus sympa à affronter, même si c'est un peu le bordel à l'écran. Quand au Boss Final, il est trop long, il a des attaques qui peuvent vous paralyser juste pour vous faire chier et il n'est dans l'ensemble pas du tout à la hauteur de Perfect Chaos et du Finalhazard des 2 jeux précédents. Même son design est générique as fuck, c'est qu'un gros dragon métallique quoi...

Guitar Heroes

Résumons : le jeu se contrôle mal, graphiquement c'est étrange, le scénario est bancal, les Boss sont nuls... Y'a-t-il seulement un point où Sonic Heroes ne pêche pas ?
Et bien oui. Comme souvent pour la série, le salut vient de la musique.

Depuis mon premier playthrough, j'avoue que j'avais oublié pas mal de compositions du jeu, en-dehors des thèmes chantés et de Seaside Hill (merci Generations). Et sincèrement, je ne me l'explique pas, parce que la musique du jeu est quasiment parfaite !
Pour le coup, le jeu hérite pleinement des codes de l'ère Adventure et nous propose plusieurs morceaux de rock bien gras. Plusieurs variantes du genre sont bien entendues proposées, du synthétique à un style plus spooky, et même du rock avec des trompettes ! (et oui, j'ai aucune oreille musicale, si ça se trouve c'est juste des guitares électriques, mais moi ça me fait penser à des trompettes, c'est ma critique, je fais ce que je veux)
Globalement, les musiques aident bien à supporter les niveaux chiants, même si j'aurais aimé des thèmes plus marquants dans les zones de casino, de canyon et de jungle. Mais le reste est tellement épique qu'on en trouve des parodies hilarantes sur YT.

Comme souvent, les morceaux les plus marquants de l'OST viennent des thèmes chantés. We Can, le thème de la Team Sonic, est très oubliable, mais c'est pour mieux mettre en avant les 5 autres chansons.
Sonic Heroes est devenue culte avec le temps, Follow Me est mignonne comme tout, Team Chaotix est aussi bizarre que son équipe associée, This Machine a un rythme mystérieux et violent, et bien évidemment What I'm Made of n'a pas à rougir devant ses prédécesseurs, Live & Learn et Open your Heart. J'oserais même dire qu'il s'agit de ma troisième musique préférée de la série, derrière Super Sonic Racing et Wrapped in Black.

Alors oui, j'aurais pas pensé dire ça il y a encore un mois, mais Sonic Heroes a une des meilleures bande-sons de la série, pour peu que vous ne soyez pas allergique au rock. Je la fais sans problème rentrer dans mon top 10 de la série (pourtant très disputé), et c'est le seul point où je reconnais que le jeu bat Sonic Adventure 2 (mais pas le 1, faut pas déconner).

Sonic Desco

Au final, cette petite séance de rattrapage ne m'a pas fait aimer plus le jeu, au contraire, je l'aime encore moins que dans mes souvenirs ! Ok, la musique a été une excellente surprise, mais tous les défauts que j'avais oubliés me sont revenus à la gueule (sans compter que d'autres se sont rajoutés à la liste, comme les cinématiques en CGI qui sont au format 240p, c'est très laid). Tiens, je ne vous ai pas parlé de ces moments aberrants de game-design où il faut tuer un ennemi, ce qui dévoile un interrupteur, qui ouvre une porte une fois pressé...
Mais bordel ! C'était pas plus simple d'ouvrir la porte directement après que l'ennemi soit abattu ? Pourquoi rajouter des étapes qui ralentissent le rythme du jeu, pourtant déjà pas bien élevé ?

Bref, Sonic Heroes c'est des niveaux trop longs, remplis de chausse-trappes, à la physique dégueulasse et dont le scénario rend complètement caduque une des meilleures histoires de la série. Mais, eh, au moins y'a de la bonne musique.
Si vous ne voulez pas vous prendre la tête et que le Final Boss ne vous attire pas, ne jouez qu'avec la Team Rose ! Ses niveaux font une longueur parfaite (entre 3 et 5 minutes) et il n'y a pas trop d'affrontements obligatoires, ça compense la nullité du gameplay.

Voilà, et au prochain qui viendra me casser les pieds parce que "Mais dans Shadow the Hedgehog y'a des guns, c'est pas normal", je lui répondrai que je préfère 1000 fois affronter un ennemi avec un flingue dans ce jeu que de devoir me retaper UNE SEULE séance de combat à la Heroes !
C'est quand même bien malheureux que dans le seul jeu où mon méchant préféré est au centre de l'intrigue, tout soit aussi mauvais...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 199 fois
3 apprécient

Sonicvic a ajouté ce jeu vidéo à 1 liste Sonic Heroes

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux Sonic

    Les meilleurs jeux Sonic

    Avec : Sonic Rush Adventure, Sonic Colours, Sonic Adventure 2 Battle, Sonic Adventure DX : Director's Cut,

Autres actions de Sonicvic Sonic Heroes