Oeuvre inachevée

Avis sur Star Ocean sur Super Nintendo

Avatar KimP
Test publié par le
Version Super Nintendo

Sous ce titre relativement provocateur se cache une certaine insatisfaction que j'avais ressentie une fois le jeu terminé sur émulateur, il y a de cela plusieurs années maintenant. Ayant découvert la série sur Playstation avec l'excellent Star Ocean 2 (que j'ai retourné dans tous les sens), un retour aux sources s'imposait clairement comme une évidence, surtout lorsqu'on pouvait lire dans les magazines et forums consacrés aux jeux vidéo que le premier opus surpassait sans forcer sa suite directe.

Dans un certain sens, je peux effectivement avouer que Star Ocean n'est pas dénué de charmes, notamment le début du jeu qui commence très fort avec comme toile de fond une catastrophe décimant la population de Roak (la planète où 90% de l'intrigue se déroule), obligeant un petit groupe d'autochtones à s'allier avec des humains enquêtant sur mal dont sont victime les habitants de Roak (tout le monde se transforme en pierre). Maladie endémique ? Attaque bactériologique ? Pour le savoir, le petit groupe se verra obligé de voyager dans le temps par le biais de la "time gate" du fait que l'alliance intergalactique refusera purement et simplement de se mouiller pour enquêter (pression politique ?). C'est donc 100 ans en arrière (si je m'en souviens bien), que le jeu commence réellement.

« Scénaristiquement » parlant, tout se passe plutôt bien pendant les 2/3 du jeu. Plus on avance, plus le mystère s'épaissit. On découvre les traces d'une civilisation manifestement avancée, un démon disparu depuis des temps immémoriaux refait surface et semble anéantir tout sur son passage et le conflit opposant les démons et les "Rokiens" prend des proportions plus qu'inquiétante. Bref, on se sent investit et on a hâte de savoir la suite.

Puis vient le dernier tiers du jeu et on ne comprend PLUS rien à ce qui se passe ! De nombreux mystères sont clairement jamais élucidés et la fin ressemble plus à un "Deus ex machina" qu'à une véritable explication (et ce boss final venu de nul part...). Tout va beaucoup trop vite pour que ce soit réellement compréhensible, les trous scénaristiques sont juste béants. Tout l'intérêt du scénario se désintègre devant nos yeux et c'est sur un sentiment amer que le jeu se termine. Preuve que je raconte pas trop n'importe quoi, les scénaristes se sont carrément sentis obligés de boucher certains trous dans le remake pour rendre le derniers tiers du jeu BEAUCOUP plus cohérent et vraiment plus passionnant. Rien que pour ça, le remake mérite qu'on s'y attarde. Je tiens tout de même à préciser que le second opus souffre des mêmes défauts. C'est limite encore pire mais je me demande si ce n'est pas dû à la traduction légèrement foireuse ou à l’incapacité de la société Tri-ace/wolf team à produire des scénarios plus ou moins potable.

Outre le scénario qui part en sucette, je n'ai clairement pas trouvé mon compte en ce qui concerne le système de combat et de création d'objet. Il est en fait dommage que le jeu soit un brin trop court, exploiter le système de création d'objet est tout bonnement inutile du fait que les armes et armures qu'on peut créer sont généralement trop faibles au moment où on peut effectivement les créer. Il y a tout à fait moyen de produire de bonnes armes et armures assez tôt mais la maitrise du système demande limite plus de temps que de finir le jeu sans l'exploiter et sans que ça soit plus difficile. Car en plus d'être court, le jeu est relativement facile, il y a bien donjons cachés pour rehausser le challenge mais la majorité des combats se finissent sans trop de casses (le dernier donjon peut être chaud). Il faut bien évidemment attribuer des points de compétences pour améliorer certaines caractéristiques par le biais de système de compétences (qu'il faut un minimum comprendre) mais sans plus.

Plus spécifiquement lié au système de combat, la liberté d'action que propose a priori le jeu pendant les phases de combats et en fait factice dans la mesure où on ne peut pas déplacer librement les persos ! Le protagoniste que l'on commande se déplace effectivement en combat mais seulement lorsqu'on attribue une cible à ce dernier et qu'on déclenche une attaque (normale ou spéciale), sans ça le perso ne bougera pas manuellement. On ne peut pas décider d'attaquer par l'arrière, de reculer puis avancer, etc. Comparé à Star Ocean 2, les choix d'actions s'avèrent limitées, il faudra attendre le remake pour intégrer cette possibilité à l'instar de second opus.

A mon humble avis, si j'étais d'abord passé par la case Star Ocean 1, les défauts cités ne m'auraient certainement pas plus dérangé que ça, en comptant que je fus "hypé" par des critiques dithyrambiques. Mais ne rechignons pas trop, le jeu est vraiment beau, on sent clairement que la console donne le paquet. Remarque qui peut être également faite à propos de l'aspect sonore, Motoi Sakuraba signe là une très bonne OST de la même qualité que celle de Tales of Phantasia (de nombreux liens peuvent être faits entre ces deux jeux d'ailleurs). En somme, ce n’est pas un mauvais jeu, au contraire, mais il correspond plus à une ébauche qu’une véritable œuvre finalisée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 575 fois
6 apprécient

KimP a ajouté ce jeu à 3 listes Star Ocean

Autres actions de KimP Star Ocean