"Oh bébé, vas-y colles m'en une plus forte!"

Avis sur Stick It To The Man! sur PlayStation 4

Avatar heartofchorizo
Test publié par le (modifiée le )
Version PlayStation 4

"Stick it to the man" t'entends mon cochon! Si tu connais pas alors cette critique est pour toi, sinon lis la quand même ça me fait plaisir de te faire perdre ton temps et te montrer que t'as tord de pas aimer (je te casse les jambes si tu fais le malin).

"Vingardioum levemoiça"

Dans Harry Potter il y a les manges-morts, dans Hunger games il y a le capitole,... dans stick it to the man il n'y a rien de tout ça parce que ça n'a pas lieu d'exister.
Ce jeu est une dédicace aux cartoons, les vrais, ceux de la TV, ceux qui ont fais de toi ce que tu es: un être débile totalement inapte à la moindre réflexion.
Ne t'en fais pas ignorant! Je suis la pour te rappeler que ta vie ne tiens qu'à un fil et que tu sera mort quand tu vas mourir!
Bon arrêtons de raconter de la de-mer et passons aux choses sérieuses...

Cette pépite est une dédicace à nous tous les gens du XX-XXIème siècle (pas ceux d'avant parce que ce sont des bouffons). Que tu sois jeune, adulte, vieux, ou mort et né au minimum au XXeme siècle tu as forcément eu affaire à cette merveille dénuée de sens que l'on appelle cartoon.
Selon moi, il n'y a pas d'autres définitions pour définir ce jeu comme étant une pure merveille : le pari de créer un cartoon original en tant que jeu vidéo est atteind et va même au delas de la maigrichonne apparence qu'elle transcrit.
Vous rappelez vous donc bande de vieux, ces Mickey et compagnie être diffusés sur votre tube catholique (dédicace au Seigneur) en noir et blanc? Vous rappelez vous les jeunes, vous abrutir devant "Les Castors allumés", "Hey Arnold!", "Tex Avery" et compagnie?
Et bien ce jeu est un savant mélange de toutes ces références. A la fois drôle et intriguant, "Stick it to the man" (SITTM) pose avec brutalité sa pierre sur le haut de l'édifice, sa pêche sur le monticule d'excréments qui te sert de cerveau; de quoi casser les genoux de Braid, Limbo et tout ses potos à coup de burins et scie-sauteuses.

"Accroches toi bien à tes baskets pépette, tu vas t'en prendre plein les mirettes!"

Le principal défaut de ce jeu est que c'est la première grosse production du studio pour un format console: ils manquent sévèrement de notoriété et ça me gratte les roupettes violemment pour le coup. Développeurs de jeu sur smartphones depuis un petit moment maintenant; ils ont eu la chance de travailler avec des licences de renoms tels que "Adventure times" (ce qui explique la force cartoonesque de SITTM), "Playstation All-stars" et "Reality fighters" (deux licences appartenant à Sony, ce qui explique cette ouverture si soudaine aux Next-gen et à la PS4 en particulier). Une sacrée épine dans le pied de ce chef d'œuvre qui mériterais haut la main une attention plus prononcée de la part des casual gamers mais aussi des hardcore gamers car bien qu'il soit facile, ce jeu est avant tout une expérience vidéoludique avant d'être un JEU au premier sens du terme.

Le cartoon est assumé dans tout les sens du terme ici: tant dans la Direction artistique - marqué par un monde de papier - que dans la bande son, le scénario et le game design. On se retrouve dans un environnement aux silhouettes découpées aux ciseaux par des élèves de maternelle (personnages et décors mal découpés volontairement par exemple). De plus le style graphique adopté me fait étrangement penser aux dessin-animés "Corneil et Bernie", "Oggy et les cafard" et "Adventure times". L'influence est selon moi très européenne, mais étant un bref connaisseurs de ces saloperies télévisées je ne saurais affirmer et assumer mes propos envers ce sujet avec ferveur. Les couleurs sont belles, les environnements variés, bref, ça me donne envie de manger faire de la cigaline.

"Si tu lèches ça colleras mieux."

Un Game design quelque peu beaucoup repompé sur un certain Petite Grosse Planète, que cela soit dans le déplacement, la manière dont on change de plan, le concept de coller des stickers à tout va pour résoudre des énigmes... Cependant ce qui semble être un grossier copié collé n'en est pas un ! Ray notre personnage principal possède un atout majeur par rapport à LBP : un troisième bras (et je ne parle pas de son brakmar). Tout repose sur cette étrange main sortant de la tête de notre Ray national. En admettant qu'elle ait d'étranges similitudes avec le curseur du menu popit de LBP, cette main est un outil multifonctions aussi étrange qu'amusante: Grace à elle, le héros va pouvoir lire dans l'esprit des gens, retirer des éléments du décors pour les déposer a des endroits précis; s'agripper à des punaises fixés dans le décors,... On se retrouve donc dans des phases de jeu dynamique où le joueur n'intéragit pas seulement avec une portion de l'écran, mais avec la totalité des éléments visibles à l'écran (quand la situation le lui permet).
Le jeu possède un level design très propre et clair qui amène le joueur a vivre une aventure amusante, pseudo-libre, et riche en contenu: tout les événements ressemblent en tout point aux gags et situations incohérentes présentées dans les cartoons, marquant un fort rapprochement à la débilitudemaximomus de ces cochonneries de cartoons.

"Ecartes pour que ça rentre"

Y'a un truc de dingue c'est que depuis tout à l'heure je parle de jeu, alors qu'en réalité il s'agit d'une expérience vidéoludique. C'est vraiment difficile de faire la part des choses entre sa DA très prononcée car typée, et le fait de contrôler quelque chose: J'ai plus eu l'impression de regarder un cartoon au rythme que je souhaitais, que de jouer à un jeu vidéo.
En fin de compte, le gag est tellement fort et présent dans ce jeu qu'on peut poser son cerveau a coté de nous quand on y joue. Contrairement à "Une faim de loup", ici le scénario nous pousse à en suivre un, plutôt que de créer le sien comme c'en est le cas dans ce dernier. Mais ce qui créé l'unicité de cette expérience c'est l'ordre de lecture dans les esprits des autres: on obtiens alors de grandes surprise et permet au joueur de temporiser son temps de jeu en allant voir ailleurs (comme ta copine avec moi).

La bande son est elle miraculeusement efficace: tout les attributs d'un bon cartoon s'y retrouve. Notons cependant qu'elle renvoie a un public mature car léchée par une touche de sombritude. Le plus beau dans tout ça étant l'ambiance très pop et funky. Elle nous donne envie de sourire et de mettre un star-shoot dans la boîte aux lettres du voisin, puis de la lui balancer sur sa bagnole en criant "Le ciel nous tombe sur la tête!". Le rythme du jeu colle à ces musiques et fx créant des atmosphères à mi-chemin entre lenteur des vieux en déambulateur, et rapidité de ta copine sous GHB
On peut alors profiter d'un jeu court en le faisant durer sans ressentir du stress et/ou une pression nous "obligeant" à suivre le scénario dans l'immédiat.
Le doublage: juste fou furieux. De très bonne qualité tant en français qu'en original (bien qu'une préférence pour la V.O.). Chaque personnage possède une personnalité très bien retranscrite lorsque le héros lis dans leurs esprits. Enfait on passe plus de temps à lire les esprits qu'à résoudre les différentes phases de puzzle. Pourquoi? Parce que c'est amusant, c'est fin, c'est un humour typé cartoon avec de bons sous-entendus comme on les aimes... è_é

"Tapes dans le fond je suis pas ta mère!"
SITTM est un très bon jeu. Il offre une expérience riche, des situations de jeu drôles, et un scénario plus qu'intéressant. En y ayant réfléchis, une adaptation en dessin animé ferait perdre le charme que ce jeu offre grâce à l'action de contrôler un personnage; une fausse bonne idée selon moi. A tout les amateurs de cartoons, ceci est un must-have. A tout ceux qui ont envie que leurs gosses gardent une bonne santé mentale faites leurs jouer. A tout les tétra-quadra-quintagénaires qui laissent jouer leurs gosses à des jeux +16 et/ou +18 vous êtez des abrut*s fini à la p*sse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 277 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de heartofchorizo Stick It To The Man!