Chaud Ryû Ken ?

Avis sur Street Fighter V sur PlayStation 4

Avatar FoucheurGK
Test publié par le
Version PlayStation 4

Très peu de licences peuvent se targuer d’avoir marqué plusieurs générations de joueurs et d’avoir structuré leur genre, certaines sont tellement populaires que l’idée même de sortir un jeu concurrent la même année serait hérésie. Développé par Capcom, Street Fighter 5 est assurément le jeu d’un début 2016 un peu moribond coté grosses sorties. A l’instar des derniers jeux de la firme nippone, sa sortie ne fait pas l’unanimité auprès des joueurs, aussi bien du côté experts attitrés de la franchise que des néophytes avides de nouvelles expériences. Se voulant plus proche des joueurs et plus soucieux d’avoir un jeu communautaire, Capcom lâche enfin la bête après plusieurs mois d’attentes.

Avant de parler d’un jeu comme Street Fighter, je me sens obligé de détailler mon profil de joueur pour ne pas vous altérer ma perception du jeu. Je n’ai pas beaucoup joué à Street Fighter 4, j’étais beaucoup plus intéressé à suivre les aventures de nos champions locaux lors de différents tournois officiels qu’à faire virevolter mon stick arcade dans tous les sens (ma manette en fait, je suis vraiment nul au stick malgré un cours express de Kayane). C’est avec le statut, très respectable, de newcomer que je décide donc à claquer 69 euros dans le jeu PS4 le jour de sa sortie. Très content et désireux de « taffer » enfin un autre jeu que le très random Fifa 16, je lance Street Fighter 5 dans le but d’apprendre à jouer et d’améliorer mes capacités.

Pour commencer, le jeu balance un petit tutorial qui a pour seul mérite d’exister et de s’en aller aussitôt. « J’ai dit que je ne savais pas jouer à Street Fighter, je n’ai jamais dit que je ne savais pas comment avancer ou donner un coup de poing » lançais-je à mon jeu, qui me répondit aussitôt par des diaporamas à la direction artistique contestable et contestée. Je me retrouve alors dans un menu assez vaste avec plein de choses à faire , Histoire, Versus, Survie, Online, Entrainement… Mon choix se porte immédiatement sur le mode entrainement et je m’empresse de choisir le personnage que j’aimerais maîtriser, Cammy. Après quelques secondes de chargements, je suis donc face à un Bison pantin qui ne bouge pas et qui me sert de punching-ball. Après avoir exécuté quelques coups et spéciaux avec justesse et ne voyant pas ce que je pouvais faire d’autre, je décidais de lancer le Online. Après avoir enregistré 3 défaites de rang, j’essayais, en vain, de m’améliorer à travers le jeu. Les solutions qu’on me conseillait étaient de « Regarder des vidéos sur You tube, de lire des guides Wiki »… Ok mais le jeu dans tout ça ?

C’est l’un des gros problèmes de ce Street Fighter 5, ce jeu semble avoir complètement délaissé les nouveaux arrivants au profit des joueurs plus expérimentés. Tout le gros du travail s’apprend à l’extérieur du jeu, sur des sites ou sur You tube, le jeu n’est donc pas auto-suffisant ? Qu’est-ce que je suis sensé faire Capcom ? Alors oui, on aura beau me rétorquer que « de nos jours, ce n’est pas la mère à boire que d’aller sur internet pour s’aider » mais c’est quand même très désagréable d’avoir l’impression d’acheter un jeu qui, pour l’instant, ne s’adresse pas à toi. Pour l’instant oui, parce que le contenu « normal et gratuit » arriverait dans les mois à venir. Cet empressement est justifié par le calendrier de compétitions du jeu. Il faut donc attendre, et travailler son personnage tout seul ou avec des amis. Premier reproche communautaire, c’est ironique.

Coté gameplay, j’ai peu de choses à dire. Le jeu me plaît, me plaît même beaucoup. J’ai beaucoup de plaisir à réfléchir dans un jeu de combat. Réfléchir en amont, réfléchir en réponse aux attaques et au comportement de mon adversaire. Les outils disponibles en combat ne sont pas nombreux mais sont lisibles et clairs d’utilisation (avec l’aide de You Tube et de Twitter bien sûr). Difficile de faire une vraie analyse par rapport à Street Fighter 4 mais je peux déjà dire que dans le précédent opus, j’avais mis plusieurs heures à simplement retenir toutes les possibilités de combat qu’un personnage disposait. Une vraie réussite de ce Street Fighter 5.

L’interface est abominable, je n’ai jamais vu autant de sous-menu pour simplement choisir un personnage en ligne. Certaines informations importantes sont perchées et d’autres ne sont pas visibles dans le menu qu’on espérait. Le sentiment de bâclage s’étale même jusque dans le mode histoire, jauge à fond (comme si le développeur chargé du mode avait oublié de l’enlever), un round plus court que les cinématiques qui suivent. Plus gênant que frustrant.

Conclusion

Achetez Street Fighter 5, oui achetez-le. C’est un (très) bon jeu vidéo mais ce n’est pas encore un bon professeur didactique. Capcom devrait s’estimer heureux que sa communauté soit aussi solidaire que réactive proposant déjà un éventail d’aides impressionnant. Il sera quand même plaisant de jouer et de s’exposer au nouveau gameplay, pour commencer à appréhender le jeu mais aussi pouvoir échanger autour, discuter, donner son avis et partager avec les autres… J’me demande si ce n’est pas surtout ça qui fait la force de Street Fighter 5.

J'ai aimé :

  • La communauté qui s'entraide
  • Impossible de ne pas trouver un perso "agréable" à jouer
  • Gameplay lissé
  • Plein d'outils communautaires in game

Je n'ai pas aimé :

  • Un contenu Free To Play à 70 boules
  • Comment se remettre du mode histoire ? (réponse : impossible)
  • Vouloir acheter les skins DLC pour habiller ses perso féminins
  • L'interface putain, mais faites un effort
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 929 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

FoucheurGK a ajouté ce jeu à 1 liste Street Fighter V

Autres actions de FoucheurGK Street Fighter V