J'ai passé des heures à essayer de refouler mes pensées, mais en vain : je n'aime pas Super Mario Odyssey.
Et pourtant, ce que j'ai essayé de l'aimer ! J'étais hypée dès son annonce, j'ai essayé de ne pas trop me spoil et j'étais excitée comme une puce en lançant le jeu. J'avais tellement hâte de retrouver un jeu qui d'après les critiques égalait même Super Mario 64. Tous les journalistes nous mettaient au défi de ne pas trouver le jeu magique. Et pourtant, ben... J'ai pas accroché.


Partout sur la toile, j'ai pu lire que SMO débordait de bonnes idées, qu'il n'y avait pas une seule seconde sans que le jeu ne s'autorévolutionne, notamment grâce au système de transformation. De mon point de vue, j'ai simplement eu l'impression d'observer un gloubi-boulga d'idées mal exploitées. Je m'explique : une transformation n'a d'intérêt que pour passer un obstacle ou aller chercher une lune secondaire (on y reviendra d'ailleurs)... et ne sert à rien d'autre. Elles ne sont pas exploitées dans d'autres mondes, ne sont pas particulièrement intéressantes à manier (bien que rigolottes 5 secondes pour certaines) et c'est bien dommage. Cependant, le gameplay de Mario + Cappy est excellent. Les sauts sont très jouissifs et le plombier moustachu se meut à la perfection... Quand il ne possède pas des ennemis en tout cas.
Mais venons-en à un autre point négatif selon moi qui a pourtant été mis en avant dans la promo du jeu : l'exploration.
Là où BOTW s'appliquait à créer un Open World cohérent où chaque objet est intimement lié à son environnement et où les interactions sont nombreuses, SMO se contente de grandes étendues parsemées de quelques pièces et lunes... Pas assez pour assouvir mes envies d'exploration. Les lunes, voilà le gros problème du jeu.


Les 120 étoiles de Super Mario 64, le tout multiplié par 7. Ce n'est pas alléchant ? Plus de 850 lunes à attraper, ça donne faim, hein ? Sauf que lorsqu'on découvre que faire une frappe au sol sur un caillou qui brille ou juste se balader peut donner une lune, c'est beaucoup moins excitant. Pour moi, les lunes dans ce jeu sont l'exact équivalent des korogus de Breath of the Wild. Sauf que ces derniers étaient pas au centre du gameplay, tu en trouvais de temps en temps en marchant un peu au hasard et le hardcore gamer pouvait s'il le voulait tous les chercher. Là, à part chercher des lunes... Y a rien d'autre à faire.
On m'a prévenu que le gros du jeu c'était du late-game. En effet, il m'a fallu autour de 7h pour finir la trame principale, puis je me suis retrouvée... À rien faire. Pourquoi collectionner des lunes ? Juste pour le plaisir de faire du 100% ? Idem pour les pièces, quel intérêt si ce n'est de s'acheter des bidules qu'on ne voit jamais ou des habits purement cosmétiques ? Je vois vraiment pas où sont censées être les 80h post-game qu'on m'avait promis, je suis juste supposée me balader dans chaque monde à farmer des lunes inutiles ? En soit, le souci c'est pas tant qu'elles servent à rien, mais surtout qu'il n'y a aucun fun à essayer de les trouver. Pas d'énigme, pas de plateforme particulièrement difficile... Tout est donné par le jeu, constamment je me suis sentie tenue par la main et pas une seule fois j'ai fait face à une lune exigeante. Alors oui, peut-être que toute la difficulté réside dans le fait d'avoir la patience de fouiller chaque recoin pour trouver les korogus-lunes mais dans ce cas... C'est pas pour moi.


Quelques points positifs cependant :
- La maniabilité excellente comme dit plus haut
- Bonne OST (celle après le combat final est un peu bizarre par contre)
- Jolis graphismes et DA parfois étonnante
- Jeu très adapté à la console


Bref, vraiment dommage. J'avais vraiment envie de t'aimer petit jeu, mais tes lunes auront eu raison de moi.


Edit du 03/12/17 :


Je suis à 600 lunes et je m'arrête ici. Le jeu n'a pas non plus décollé en end-game, au contraire, j'ai eu souvent des sensations de redite et il n'y a toujours pas de magie. Certes la "lune la plus dure" (ceux qui l'ont faite voient de quoi je veux parler) était plus sympathique que les autres, mais pas de quoi remonter la note que j'ai mise.


Au final, seules m'ont amusée les courses de Koopa qui sont, il faut le dire, plutôt bien conçues mais une fois l'optimisation terminée sur chacune d'entre elles...

Sytarie
5
Écrit par

Le 11 novembre 2017

66 j'aime

26 commentaires

Super Mario Odyssey
villou
8

Sans déconner Mario, tu vas encore me faire porter le chapeau?!

Je supporte de plus en plus mal notre relation. Tu me prends pour qui sérieux ? Depuis 1985 tu t’invites chez moi, tu squattes mon canapé, tu me donnes du plaisir et tu te barres. Pendant des années...

il y a 5 ans

35 j'aime

5

Super Mario Odyssey
Spireal
8

Entre l'excellence et les mauvais réflexes

Il est enfin là. Le nouvel opus "principal" des aventures de Mario vient embellir encore plus la line-up de la première année de la Switch, qui peut se vanter de son excellente qualité, entre jeux...

il y a 5 ans

29 j'aime

Super Mario Odyssey
Ckai
9

Quand Mario me transporte...

Je me souviens quand un ami m'avait montré des trailers et qu'à chaque fois qu'il m'en parlait, il avait des étoiles dans les yeux. Il avait même refait tous les Mario 3D en attendant Odyssey et...

il y a 5 ans

24 j'aime

4

Désenchantée
Sytarie
5

Au final pas très enchanteresse...

[Critique sans spoilers] Comme beaucoup de personnes, j'attendais la nouvelle série de M. Groening avec énormément d'impatience. Étant une fan inconditionnelle des Simpson et surtout de Futurama,...

il y a 4 ans

54 j'aime

12

GRIS
Sytarie
5
GRIS

Dégrisement

GRIS est beau. C'est irréfutable. Que ce soit dans la flexibilité des animations ou dans la profondeur des décors, tout est parfait et pourrait faire rougir les plus grands noms du jeu vidéo 2D. Il...

il y a 3 ans

46 j'aime

11

Death Note
Sytarie
7
Death Note

Pas si mal

Cette critique peut contenir des légers spoilers. Depuis le 10 avril 2009, date de sortie de Dragonball Evolution, c'est gravé dans le marbre : les ricains sont nuls pour adapter en prise de vue...

il y a 5 ans

34 j'aime

20