Avis sur

The Banner Saga sur PC par Crim

Avatar Crim
Test publié par le
Version PC

Je ne vais pas vous cacher que je suis un grand amateur de tactical RPG, genre qui m’a fait acheter une Nintendo DS pour Final Fantasy Tactics A2 et qui a justifié l’achat de ma Nintendo 3DS deux ans plus tard grâce à Fire Emblem Awakening. Et voir arriver le genre sur PC, très peu représenté (XCOM, Expedition Conquistador), fait grandement plaisir. De plus que le premier jeu de Stoic est le premier des gros projets Kickstartés en 2012 avec Broken Age (Double Fine Adventure) et Pillars of Eternity entre autres. Voyons si les plus de sept cent mille dollars récoltés lors de la campagne de crowdfunding ont donné un bon jeu.

Pour commencer, derrière Stoic se cachent des gens qui étaient au postes clés de Star Wars The Old Republic, ce qui leur a permi d’avoir un nom et donc de finir bien au-delà de l’objectif fixé sur Kickstarter. Du coup, on est en droit d’attendre un jeu avec une réalisation au-dessus du lot et à un gameplay solide. Et comme je suis sympa (ou un connard, au choix) je vais directement vous donner la réponse : oui et oui. Du point de vue de la réalisation, on ne peut presque rien reprocher au titre, fluide, menus clairs, direction artistique ultra propre, bande sonore juste. On n’en demande pas plus pour un jeu. Bon OK, les temps de chargement entre les différentes phases sont parfois un peu longs, mais on fait avec. Côté histoire, plutôt que de nous servir l’un des deux gros classiques du genre, c’est-à-dire l’heroic-fantasy et la science-fiction, Stoic s’est attaqué à la mythologie viking, très peu exploitée jusqu’à présent.

Du coup on se retrouve avec un univers frais, ce qui ne fait pas de mal. Au niveau du contexte, tous les dieux ont disparu et il ne reste donc plus que les humains et les Varls, des géants de plus de deux mètres avec des corps sur le front, qui cohabitent sans problème. Et heureusement, puisqu’un jour, des Dredges, des genres de golem/créatures noires sans âme débarquent et ravagent tout. Plutôt que de suivre les aventures d’un héros/groupe de gens, on a le droit à une histoire racontée du point de vue de plusieurs persos, séparés en deux groupes. D’un côté, Hakon et Mogr, deux Varls suivis de toute une armée de Varls, qui vont devoir raccompagner Ludin, un prince humain dans sa ville. De l’autre, Rook simple chasseur humain, accompagné de sa fille et de quelques survivants, qui doit fuir son village suite à une invasion des Dredges.

Le jeu met en avant un énorme nombre de protagonistes, qui fait que parfois on se perd. Surtout que le jeu est raconté un peu à la manière d’un Game Of Thrones. On y trouve énormément de points communs d’ailleurs, avec pas mal d’enjeux politiques entre divers clans (ici réduit principalement à deux), remplis de gens qui meurent et avec des bestioles bien mystiques. Bref, du bon Game Of Thrones chez les Vikings. Attention, si vous avez des grosses difficultés avec l’anglais, vous allez passer à côté de la moitié du jeu. The Banner Saga ne se contente pas que d’être un tactical RPG, c’est aussi un vrai jeu d’aventure avec un soupçon de jeu gestion. Quel que soit le clan que vous jouez (vous alternez au court de la partie), vous serez sur la route à marcher, lentement. Pendant votre voyage, tous les jours, il se passera minimum un événement, qui peut aller de la gestion d’un mec bourré qui trouble votre caravane à une grande bataille contre les Dredges.

Evidemment, le voyage sera long et dur. De temps en temps, vous passerez devant des villages qui vous permettront de récupérer des vivres, ou non, selon votre stock de provisions, sachant que vous ne savez pas combien de jours de marche il vous manque pour arriver au prochain village. Afin de vous compliquer la tâche, la monnaie du jeu, qui est ni plus ni moins que les points de réputations que vous gagnez au cours des combats, mais aussi selon les choix que vous faites lors des événements du voyage, vous servira à acheter des objets pour booster vos personnages, mais aussi à augmenter le niveau de votre escouade. A vous de choisir entre ne pas prendre de risque et nourrir votre convoi quitte à avoir des personnages au combat moins puissant, ou prendre le risque d’affamer votre convoi et assurer la puissance de votre escouade. Si la partie voyage/gestion de votre caravane prend une grande partie du temps de jeu de The Banner Saga, le cœur du jeu reste tout de même les combats de votre escouade.

Malgré les dix-huit classes différentes, on notera tout de même trois grands axes : ceux qui tapent fort, ceux qui portent des boucliers (et donc, protègent) et ceux qui attaquent à distance. La diversité dans chacun de ces grands axes ne permettra pas hélas de préférer une classe plutôt qu’une autre, à quelques exceptions près. Comme dans tout RPG qui se respecte, vos personnages ont plusieurs stats : force/vie, défense/bouclier, pouvoir et capacité de destruction de défense, auquel il faut ajouter deux capacités, une active et l’autre passive, qui caractériseront la classe de votre unité. Là où ça se complique en combat, c’est que votre force est aussi votre vie. Plus vous perdez de la vie, moins vous tapez fort. Ajoutez à cela une barre de bouclier. Cette dernière permet d’absorber des dégâts.
Sauf que, lorsque vous attaquez un adversaire, il vous faudra choisir entre taper dans la force/vie de votre adversaire ou dans son bouclier, pour réduire sa défense et pouvoir faire plus de dégât lors de votre prochaine attaque. Pour pimenter les choses, vous pouvez ajouter des points de pouvoir pour frapper plus fort. Evidemment les points de pouvoir sont très limités et il faudra les utiliser avec intelligence. Car ces derniers ne servent pas qu’à frapper plus fort. Ils permettent d’utiliser votre capacité active, qui est un coup qui fera bien plus mal (attaque tournante qui touche plusieurs ennemis, attaque assommante qui fait reculer votre adversaire, pose de piège, etc.), mais qui permet aussi de se déplacer de quelques cases supplémentaires. Vous l’aurez compris, l’utilisation des points de pouvoir fera la différence sur le champ de bataille.

Conclusion

Vous l’aurez compris, The Banner Saga est un titre réussi. Stoic Studio a réussi son coup en nous livrant un jeu complet sur tous les aspects. Si vous aimez les tactical RPG et que vous aimez qu’on vous raconte une histoire, alors ce jeu est fait pour vous. L’idée de suivre et de gérer la caravane est un petit coup de génie, car malgré la lenteur on ne s’ennuie pas, à condition d’aimer les dialogues. Si ces derniers vous rebutent et que vous ne voulez que profiter des combats tactiques, alors penchez-vous plutôt sur The Banner Saga Factions, qui est un free-to-play PvP qui reprend entièrement le système de combat de The Banner Saga et est disponible depuis presque un an.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1163 fois
10 apprécient

Autres actions de Crim The Banner Saga