Mal foutu

Avis sur The Black Mirror sur PC

Avatar Madkiller
Test publié par le
Version PC

Cette critique risque d'être courte. Comme le dit le titre : ce jeu est mal foutu. J'aurais de nombreux exemples de situations que je pourrais exposer en spoiler pour ça, peut-être que j'en mettrais un ou deux pour l'exemple, mais pour le moment on va rester dans l'explication générale.

The Black Mirror a, tout d'abord, vieilli. Graphiquement, les décors restent beaux (en même temps y'en n'a pas des masses) mais les personnages qui étaient déjà mal modélisés à l'époque font mal au coeur aujourd'hui. L'ambiance générale est toujours présente, que ça soit par les sons ambiants ou les quelques musiques qui viennent parfois accompagner les scènes et c'est suffisant.

L'histoire en elle-même est sympa. Ca a un côté Agatha Christie (je pense surtout aux 10 petits nègres en fait) où on voit qu'il y'a de plus en plus de morts autour de nous et qu'on se demande kiksékapufairsa. Bon il se peut que vous compreniez avant la "révélation" qui est le coupable, c'pas comme si c'était compliqué. J'ai dit que ça avait un côté Agatha Christie, j'ai pas dit que c'était aussi bien.

Si tout cela peut quand même laisser présager une petite poignée d'heures sympa sur un jeu certes, bâteau, mais cool quand même, il faut que je vous parle de ce petit truc ridicule, surtout dans un point'n'click, qu'on appelle "le gameplay".

Parce que si j'ai bien UN reproche à faire à ce jeu, c'est son putain de gameplay. Tout, je dis bien TOUT, est fait pour qu'à un moment ou un autre vous vous enfonciez un stylo dans la narine jusqu'à vous éclater le bulbe (j'ai pas été vérifier mais je suis sûr que sur Doctissimo ce jeu est considéré comme une cause probable de cancer).
C'est crispant, chaque action paraît lente ou longue à se faire, et le nombre d'heures que vous allez passer à fouiller et refouiller une seule et même zone est certainement ce qui va vous faire passer le plus de temps sur ce jeu.

Tout a été scripté jusqu'à la moelle, à tel point que ramasser des objets (que vous pouvez observer à loisir à la base sans rien y faire) vous demandera par moment d'effectuer d'abord une action ailleurs, puis de revenir prendre l'objet pour l'utiliser. Et ça c'est pour les cas "normaux", parce que sinon je peux aussi vous parler de cette fonctionnalité si peu connue lié au matériel informatique : le clic droit.
Inutile hors de l'inventaire pour plus de 95% du jeu, le clic droit est votre atout principal quand il s'agit de tout et n'importe quoi que vous trouvez encore en surbrillance malgré vos 50 actions précédentes dessus.
Le. Putain. De. Clic. Droit. Une évidence quand on voit que ça ne marche nulle part. Une évidence quand on se rend compte qu'en dehors de l'inventaire ça ne sert à rien. Une évidence quand, nulle part, vous ne voyez quoique ce soit qui vous fasse comprendre que vous en avez parfois besoin.

Et ce jeu n'est qu'une longue suite de longs soupirs, d'arrachage de cheveux, de sanglots étouffés quand vous comprenez que pour la 15ème fois, il fallait d'abord observer un tas de merde sur la route avant de devoir cliquer droit sur un arbre pour ramasser une branche qui vous permettra de la déplacer, quand bien même vous avez fait 50 observations au clic gauche trois secondes avant et que le clic droit de ne fonctionnait pas. (Ce n'est pas dans le jeu mais j'ai vécu une situation similaire plusieurs fois, changez les objets et hop).

Je pourrais aussi vous parler de la merveilleuse idée que de foutre

un jeu du taquin qui est juste ultra chaudard en mode random en plein milieu du jeu. Un jeu du taquin. Ultra dur. En putain d'aléatoire (à chaque chargement la disposition des pièces est totalement différentes en fait).

Et je vais vous donner DEUX exemples de situations dans laquelle on se retrouve fréquemment dans le jeu.

Au Chapitre 4, vous devez trouver un moyen d'entrer dans la cellule de James (le fou). Pour cela vous allez devoir parler à un autre fou qui vous dira qu'il est triste sans sa poupée et qui dit pas de poupée, pas de parlotte. Vous fouillez donc dans une poubelle à côté pour trouver la tête. Mais il faut aussi le corps de la poupée. Vous commencez donc à fouiller partout et il fallait évidemment fouiller à l'endroit le plus évident du jeu : la chaufferie de l'asile. Dans le tas de charbon que vous avez certainement déjà observé jusqu'à ne plus pouvoir y faire quoique ce soit, vous pouvez désormais recommencer. Et avec un clic droit, vous trouverez le corps de la poupée. En théorie, si vous en êtes là vous avez déjà ramasser une aiguille. Mais où se trouve le fil ? Eh bien le fil se trouve sur le corps de la poupée ! Un clic droit dessus et hop, du fil ! Une évidence n'est-ce pas ?

Au Chapitre 1, vous vous appercevrez que le clic droit est en mode useless (si vous testez) donc vous l'oublierez. Mais pour le buisson, par exemple, vous en aurez besoin. Même si vous avez déjà tout fouillé plusieurs fois.

Bref, je ne conseille pas ce jeu sauf si on veut voir ce qu'est un mauvais point'n'click (parce que clairement c'est ce qu'il est).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 475 fois
1 apprécie

Madkiller a ajouté ce jeu à 3 listes The Black Mirror

Autres actions de Madkiller The Black Mirror