Je me baladais en Oblivion, en liberté collant des gnons. J'avais envie de dire bonjour à... ♫

Avis sur The Elder Scrolls IV: Oblivion sur PC

Avatar Camden
Test publié par le
Version PC

Ah Oblivion, je ne vais pas me faire que des amis...

Je vais vous expliquer comment s'est déroulée ma partie pour que vous compreniez la note.

Alors déjà, on commence dans des tunnels. La quête principale se met en place (une histoire d'empereur déchu) et on est libéré aux portes d'une grande cité, libre comme l'air de parcourir le vaste monde. Un petit marqueur sur la carte me propose de rejoindre automatiquement la suite de l'histoire principale mais puisqu'on me propose de me promener, je me promène. J'avais joué vite fait au précédent opus des Elder Scrolls, Morrowind, et je dois dire que je me sens quand même nettement plus pris par la main. Dans Morrowind, vous aviez intérêt à avoir un papier et un crayon pour noter les quêtes en cours ce qui m'avait fait vite lâcher l'affaire. Oblivion s'annonce plus gentil.

Je suis aux portes d'une ville donc. Elle est au bord de l'eau et, première constatation, l'environnement est beau. C'est techniquement très réussi, pas répétitif et le travail sur les textures et l'architecture fait plaisir à voir. Sur le fleuve, je vois une petite île. Forcément, je nage jusqu'à elle. Direct, je me fais attaquer par des goujons des ténèbres et des crabes démoniaques que je tatane comme je peux. La nature a l'air hostile dans les environs.

Et puis, sur l'île, une crypte ! Première balade et je tombe sur Lascaux, j'ai quand même du bol ! Je descends prudemment les escaliers et là, des fanatiques bien bourrins me sautent dessus sans autre forme de procès. Un peu fâché, je les tabasse, je descends au plus profond de la crypte et cash, après 15 minutes de jeu, me voilà doté d'une armure bien costaud et d'un sort d'invisibilité quasi infini. Pas sûr de ce qui lui arrive mais content le Camden !

Je reprends finalement le cours de la quête principale et, malgré mon nouvel équipement cheaté, la difficulté semble constante, les combats sont toujours relevés (mais jamais impossibles). J'ai la confirmation de ce que je craignais quelques heures plus tard alors que je tombe par hasard sur une "porte d'Oblivion" m'emmenant dans une monde parallèle infernal où je n'ai pas plus de mal que d'habitude à tuer des seigneurs-démons pourtant plus impressionnants que mes crabillous du début. J'ai le sentiment que mon personnage ne progresse pas alors que j'avance dans le jeu. Première grosse déception donc : les ennemis ont une puissance qui dépend de votre niveau. Ça mine l'intérêt des combats, vous avez le sentiment désagréable de stagner et surtout, une loutre des marais sera aussi puissante qu'une wyvern. Pas cool.

Étrange de voir une telle entorse aux conventions du jeu de rôle quand, à côté, le système de progression suit des règles très étriquées dignes de bouquins de rôlistes avancés (tirez 7000 flèches et vous deviendrez Robin des Bois, ça passe dans l'imaginaire mais quand il faut, dans les faits, cliquer 7000 fois pour débloquer une compétence, c'est abrutissant).

Me voilà donc globalement déçu par le gameplay mais j'ai quand même essayé d'avancer plus. Malheureusement, si certaines quêtes secondaires sont vraiment classes (plonger dans un puits pour récupérer un anneau mystérieux qui s'avérera être un anneau de lourdeur vous entraînant au fond de l'eau, entrer dans un tableau pour traquer un mage), certaines sont horriblement ennuyeuses (aller chercher des champignons, suivre un gars qui ne fait rien pendant 15 minutes)... Les personnages fournissant les quêtes sont vraiment bien écrits et les objectifs sont bien intégrés aux dialogues. J'ai pris plaisir à en résoudre quelques unes avant de retourner à la quête principale, le gros du sujet (le remplissage, ça va 5 minutes).

Malheureusement, l'histoire principale est vraiment peu passionnante. La faute à une trame, à l'instar de l'univers, par trop classique et mal mise en scène (juste des face-à-face avec des visages mal animés).

Après une dizaine d'heures, j'ai donc lâché le jeu, simplement lassé et n'espérant plus rien en tirer, ni au niveau de l'aventure trop banale, ni au niveau des combats trop répétitifs. Dommage.

Les +

  • Quelques quêtes secondaires vraiment mémorables
  • Beau
  • Sentiment de liberté

Les -

  • Progression foirée
  • Quête principale peu passionnante
  • Système de combat répétitif

Voir aussi
Critique de Morrowind

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1786 fois
17 apprécient · 6 n'apprécient pas

Camden a ajouté ce jeu à 3 listes The Elder Scrolls IV: Oblivion

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux Bethesda

    Les meilleurs jeux Bethesda

    Avec : Dishonored, The Elder Scrolls V: Skyrim, Fallout 3, Wolfenstein: The New Order,

  • Jeux vidéo
    Jaquette 007 Legends

    Ludothèque PS3

    (seulement les jeux que j'ai noté)

  • Jeux vidéo
    Jaquette Pong

    Un avis sur tout !

    Faire des jeux vidéo c'est mon métier. Je devrais donc avoir joué à tout, tout connaître mais ce n'est pas le cas, bien...

Autres actions de Camden The Elder Scrolls IV: Oblivion