L'hiver arrive...

Avis sur The Elder Scrolls V: Skyrim sur Xbox 360

Avatar HeavyFR
Test publié par le
Version Xbox 360

Mes yeux s'ouvrent, je suis attaché et fais route vers une destination inconnue. A mes côtés se trouvent trois hommes, dont un bâillonné. Il s'agit d'une grand homme, si j'en crois les paroles de son camarade. Le chemin touche déjà à sa fin, et je m'apprête à être décapité...

Dès le début du jeu, on ressent l'effet Elder Scrolls : des débuts difficiles pour notre héros, qui se voit être arrêté et offert en pâture aux Divins. Et comme à chaque fois, un évènement important au point de faire trembler Tamriel lui sauve les miches. Aujourd'hui, c'est des grosses bestioles ailées.

Le jeu reste globalement le même ; un énorme bac-à-sable plein de bugs en tout genre et des quêtes en veux-tu, en voilà. Et pourtant, les défauts du jeu sont vite effacés dès les premières minutes, tant on se prend à contempler les montagnes de Bordeciel.

De nombreux efforts ont été faits sur les décors par rapport à Oblivion. Finis les décors identiques d'un endroit à l'autre. On a à présent droit à des montagnes enneigées, des marais aussi dangereux que beaux et des forêts cachant des animaux sauvages. Les cités, bien que petites, disposent de leur propre identité et il est agréable de passer d'une châtellerie à une autre.

Le gros point fort du jeu, et qui lui vaut son 10 à mes yeux, c'est la durée de vie et toutes les histoires, au final anecdotiques, qui permettent de plonger entièrement dans le monde froid et rude de Bordeciel. Car oui, Skyrim n'est pas un jeu qui se joue. C'est avant tout une oeuvre qui se vit, de ses débuts jusqu'à l'instant fatidique où notre destinée s'achève enfin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de HeavyFR The Elder Scrolls V: Skyrim