Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Quand la sauce ne prend pas, le plat reste fade

Avis sur The Elder Scrolls V : Skyrim sur PC

Avatar Bunzer
Test publié par le
Version PC

Premier contact

Au commencement, Dieu créa l'h... je veux dire, au commencement, j'avais acheté ce jeu sur playstation 3 à la sortie, le soft étant un vrai petit phénomène, et la non-acquisition de celui-ci vous faisant un exclu du web. Mais au-delà de la version playstation calamiteuse, je n'avais pas accroché, et j'avais imputé ce sentiment mitigé à un achat pour suivre la mode plutôt qu'un achat pour suivre mes envies du moment.

Malgré mes 150 heures minimum sur Oblivion, je n'y arrivais pas, je ne retrouvais pas ce sentiment magique d'être un explorateur perdu qui peut hypothétiquement tout faire et tout voir. Je ne m'amusais pas non plus à créer différents builds, le gameplay me semblant redondant et moins varié qu'Oblivion, notamment par l'absence de raccourcis pour les magies (qu'il faut désormais équiper au même titre que les armes). Enfin, les quêtes et l'histoire ne m'inspiraient pas plus que mon papier toilette, me sentant un peu perdu dès le lancement.

Encore une fois, toutes ces critiques avait été imputées à un achat compulsif ne suivant pas mes envies personnelles du moment. Autrement dit, c'était de ma faute, pas celle du jeu.

Sauf que ...

Sauf que non. J'ai racheté le jeu sur mon PC de guerre tout nouveau tout beau, je l'ai moddé sans altérer l'expérience de jeu, c'est-à-dire en boostant simplement les graphismes pour en faire un jeu digne de notre époque, mais non. Non, ça ne marche toujours pas. Après 23 heures de jeu et des poussières, le constat est sans appels : je trouve ce Skyrim ennuyeux.

Et ne croyez pas que j'y prend plaisir, j'aurais aimé avoir les étoiles dans les yeux que j'ai eu en touchant à Oblivion. J'aurais aimé avoir ces papillons dans le ventre tellement que la liberté du jeu me semblait infinie. Pour vous dire la vérité, j'ai 150 heures (au bas bas mot !) sur Oblivion, je n'ai jamais dépassé la 4ème mission du scénario principal tellement que je m'amusais à explorer et à créer des dizaines de personnages pour tester tous les builds possibles et inimaginables !
Ici, j'ai 23 heures de jeu avec le même aventurier, je n'ai même plus envie de continuer, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Ce qui me dérange

Même si ce n'est pas forcément très clair pour moi non plus, je pense avoir quelques éléments de réponse. Pas très clair, car dans les faits, ce jeu a tout pour plaire : des graphismes incroyables avec à peine 2-3 mods, des paysages à couper le souffle, une carte du monde vraiment vaste et riche (plus riche qu'un Oblivion justement), des musiques somptueuses ...

Sauf que moi, je m'emmerde. Je m'emmerde parce que :

  • Le gameplay est inintéressant : en tant que guerrier, c'est frapper-reculer (ou parer), frapper-reculer, frapper-reculer ... En tant qu'archer, on s'amuse un peu, mais autant jouer à Fallout non ? (c'est ma conclusion personnelle). En tant que mage, on se fait chier parce que le jeu permet beaucoup moins la polyvalence qu'avant (il faut équiper la magie dans la main), et jouer pur mage est vite très répétitif (puisqu'on joue avec les deux mêmes sorts pour ne pas mettre tout le temps le jeu en pause et aller s'équiper d'un autre artifice).

  • Les quêtes sont parfois vraiment nulles, et à force ça épuise. Je préférerais un jeu plus petit (toute façon pour moi les grands open-world c'est de la masturbation de jaquette, dans les faits ça rend souvent les jeux pénibles à jouer et les environnements creux) mais avec des quêtes plus intéressantes, que ce qu'on a en l'état. Par exemple les quêtes de guildes d'Oblivion étaient intéressantes. Ici, il n'y a que trop peu de concurrence.

  • Les dragons n'apportent pas grand chose au final. Dès les premières heures, on se retrouve à en tuer un petit paquet, du coup ce côté "wahou des dragons" n'a plus de sens. Dommage.

  • Beaucoup de donjons et de grottes, certes, mais pas du même niveau de qualité. Cela dit, je dois reconnaître que ces environnements restent franchement variés et qu'il y a souvent un petit truc exclusif qui rend leur découverte intéressante. Mais au bout de la 100ème grotte, vous n'en avez pas marre vous ?

  • Manque d'enjeux. Franchement, dans Fallout 3 j'étais impliqué. Dans Alpha Protocol j'étais impliqué. Qu'est-ce qui est censé m'impliquer dans les enjeux géopolitiques de Bordeciel ? Parce que les sombrages contre l'empire, les différentes villes, les guildes ... tout est présent en masse, mais rien n'accroche particulièrement l'oeil non plus, on croise plein de personnages mais on n'en retient rien. Encore une fois, la quantité est privilégiée à la qualité, ce qui parasite mon plaisir de jeu.

Au final

Au final j'aurais voulu l'aimer. J'ai essayé, ne m'accusez pas du contraire. Je dois avoir passé 35 heures en tout sur ce jeu, sur deux plateformes différentes, avec deux personnages différents, mais franchement non. Ca ne fonctionne pas. Je trouve tout ce contenu grandiloquent d'un creux effarant, et ça m'attriste. Ca m'attriste parce que j'ai adoré Oblivion, j'ai adoré Fallout 3, et ce nouveau jeu de Bethesda me promettait les mêmes saveurs. Mais ce que j'ai eu, c'était juste une assiette creuse avec de beaux motifs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 323 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Bunzer a ajouté ce jeu à 9 listes The Elder Scrolls V : Skyrim

Autres actions de Bunzer The Elder Scrolls V : Skyrim