Un quart n'en fait pas quatre. Quoique...

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar VGM
Test publié par le
Version PlayStation 3

Je ne pensais pas acheter The Last of US day one. Non, vraiment pas. Mais on m'a vendu un jeu de survie exceptionnel, le triple A ultime, un jeu narratif extraordinaire, le plus abouti de la gen techniquement. Alors bon, j'ai pas résisté... et... Eh bein je suis perplexe.

Alors oui, TLOU est incroyablement beau, et aura même sûrement l'insolence d'être plus beau que certains futurs jeux next gen, mais il est aussi fortement aliasé, et la RAM ridicule de la PS3 n'est pas capable de laisser afficher les corps au sol plus d'une minute. Cela n'enlève rien à la magnificence de certains décors ou au côté viscéral de certaines ambiances, dingues.

Alors oui, TLOU possède une jolie narration, bien amenée et maîtrisée, notamment grâce aux incroyables cinématiques CG et au jeu des acteurs, juste sensationnel. Mais l'histoire reste néanmoins assez classique dans le genre, et le début se permet même d'enchaîner quelques clichés, histoire de.

Alors oui, TLOU met en avant la survie, et sans aucun doute plus qu'aucun autre blockbuster sur cette génération. Le gameplay recèle de trouvailles inventives, et l'aventure comporte moult moments terriblement stressants. Mais malgré cela, le deuxième tiers devient des fois lourd à cause des arènes fermées sans échappatoires possibles où l'on est amené à affronter des ennemis humains sans relâche. Parallèlement, le jeu casse des fois l'immersion lui-même, lorsque certains ennemis nous mitraillent comme pas possible, mais qu'il n'y a rien à récupérer sur leurs corps une fois éliminés... Rageant, et d'autant plus frustrant que les supply sont rares.

De même, pire encore, lorsqu'on se retrouve dans le noir, entourés par des clickers qui sont PUTAIN DE FREAKY, et qu'on ne peut pas faire un pet de bruit sans être spotted, mais que nos alliés peuvent courir et sauter dans tous les sens sans être vus, ça casse un peu le délire. Mais peut-être était-il impossible de réussir une IA aussi complexe (discrète et inspottable) sur cette gen, ça ne m'étonnerait pas...

Bref, après un prologue choc, TLOU se laisse parcourir très agréablement durant ses trois premiers quarts, agréables, souvent très bons, des fois plus banals ou déjà vus. Puis les choses s'accélèrent, et par un tour de passe-passe stupéfiant, le jeu nous montre qu'il en a encore à ventre. Il ne cessera alors de monter en puissance, dans une dernière ligne droite maîtrisée de bout en bout.

En cours de jeu, je ne me voyais pas vraiment mettre plus de 8 à TLOU. Mais depuis que je l'ai fini, j'y pense, tranquillement, mais avec une certaine émotion tout de même. C'est étrange. Il n'y a pas vraiment de génie dans ce jeu. Ou peut-être que si. Mais il nous fait vivre une histoire incroyable quand bien même de prime abord banale, nous emporte, et au final ne nous lâche plus.

Dommage donc que toute l'aventure ne soit pas au niveau de son dernier quart / tiers, mais quand on y songe, on se rend compte que le jeu nous préparait, nous apprivoisait, nous rendait addict.
Si ce n'est certainement pas le meilleur jeu auquel j'ai joué, il en restera sûrement un des plus marquants. C'est une aventure humaine, de sa première image à sa dernière. Vraiment humaine. Avec tout ce que cela implique. Et ça, ça vaut bien un 9.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 843 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

VGM a ajouté ce jeu à 17 listes The Last of Us

Autres actions de VGM The Last of Us