Pépite de noirceur

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar Jopopoe
Test publié par le
Version PlayStation 3

The Last of Us commence par une intro qui nous prouve une fois de plus à quel point Naughty Dogs maîtrise son sujet : ils ont choisi le thème de la fin du monde, y ont appliqué tout leur savoir-faire, et bon dieu qu’est-ce que ça envoie ! C’est pourtant une scène vue et revue, mais je n’avais pas vécu un début d’épidémie de zombie aussi réussi depuis 2004 et L’Armée des morts. C’est hyper bien ficelé, très immersif, bref on vit vraiment un truc de fou pendant ce premier chapitre.

Puis le jeu à proprement parler débute, et on se retrouve face à quelque chose qui s’éloigne pas mal d’Uncharted : ici l’accent est mis sur l’infiltration car les munitions sont très rares et les ennemis nombreux et puissants. Les faux pas sont rapidement punis par une mort plus ou moins atroce, ce qui nous met sous tension en permanence et donne au jeu un côté survie extrêmement réussi (en mode difficile tout du moins, j’ai pas testé le mode normal).

On devra soigneusement explorer les lieus traversés afin de dégotter des ressources diverses. De quoi fabriquer des armes, des munitions ou des kits de soin par exemple. Mais aussi des pièces et des médicaments pour améliorer armes et compétences. Rien de trop extravagant du côté de l’arbre des compétences, mais ces choix vous permettront de personnaliser votre partie en investissant votre XP du côté de vos armes et de vos techniques préférées.

Le seul défaut vraiment gênant du côté du gameplay c’est le spawning des ennemis qui est un peu trop régulièrement scripté, ce que je trouve dommage dans un jeu où la planification, l'infiltration et la progression subtile sont si importantes. On se retrouve avec des ennemis qui apparaissent un peu n’importe comment juste parce qu’on a passé tel ou tel point, ce qui casse un peu le plaisir de jeu des fois.

Mais bon pas de quoi gâcher la qualité globale du titre, globalement ça reste du très très bon, avec des pics de difficulté bien sentis, et une impression permanente d’être sur le fil du rasoir.

L’ambiance est d’une noirceur incroyable, et l’histoire est riche en évolutions qui alimenteront en permanence votre envie de connaître la suite.

Seuls quelques aspects du scénario m’ont chagriné : le jeu nous force la main dans certaines scènes en nous obligeant à faire des mauvais choix (tuer un neurochirurgien dans un univers post-apo c’est totalement débile et absolument injustifiable), et surtout, surtout, élude totalement la question du libre-arbitre d’Ellie, alors que c’est un peu LA problématique réelle de la question finale.

Le fait que Joel ne se la pose pas, pourquoi pas. Il est trop loin dans la souffrance liée à la perte de sa fille pour penser de manière lucide. Que Marlene ne se la pose pas non plus, c’est crédible aussi, elle est bien trop occupée à s’imaginer sauver l’humanité. Mais que le jeu élude totalement la question en n’en faisant à aucun moment mention m’a parut plutôt maladroit. Quid du chirurgien ? Des infirmières ? Des soldats ? Ca m’a un peu énervé et ça sabote partiellement la fin à mes yeux.

Mais globalement le jeu reste une vraie réussite, qui nous prouve une fois de plus le talent de Naughty Dogs dans un registre plutôt différent.

16/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 129 fois
Aucun vote pour le moment

Jopopoe a ajouté ce jeu à 1 liste The Last of Us

Autres actions de Jopopoe The Last of Us