The last pearl of PS3

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar Elkala
Test publié par le
Version PlayStation 3

Annoncé comme la dernière perle de la PS3 et par conséquent de cette génération de consoles (oui parce que Crosoft a décidé de laisser sa console mourir en paix), je n'étais pas vraiment attiré par le nouveau joujou de Naughty Dog, pour la simple raison que je suis pas fan des univers "zombiesques".

Mais force est de constater que devant le désert vidéoludique des derniers mois et les éloges de la presse spécialisée, je me suis dit pourquoi pas.

Après un prologue émouvant, nous voilà à Boston en zone de quarantaine, en compagnie de Tess, la compagne de Joel, héros malgré lui. Nos deux zouaves doivent aller voir voir un "ami" à eux pour récupérer des armes et tombent au final sur Marlène, la chef des Lucioles (un groupe antigouvernemental), qui nous demandent d'amener Ellie, une jeune ado au point de rendez vous hors de la ville.

S'en suit une traversée des USA, totalement en ruine après l'épidémie. A proprement parler, nous n'avons pas de zombies, mais des personnes infectées par un champignon qui a muté, le cordyceps. Bien entendu, comme dans tout apocalypse, il faut se méfier à la fois des bêtes qui la peuplent, et des humains qui survivent, parce que ça serait bête que tous les humains s'entraident. On a donc droit au cliché des pilleurs/chasseurs et des cannibales côté homo sapiens, les infectés étant eux plus variés: les coureurs (rapides et encore doués de vue), les claqueurs (se repérant aux sons) et les colosses (mêlant rapidité et repérage au son avec en plus le lancer de spores).

Le jeu est très classique dans son déroulement: phase d'exploration, de combat/camouflage, phase cinématique/scénaristique. Et ceci sera répété tout le long du jeu, sans véritable monotonie (si ce n'est pour moi durant le passage de la ville sous la neige). les pseudos énigmes ne sont pas compliquées, et c'est en fait la gestion de l'équipement qui reste primordiale, tous les objets que vous recueillez devant être utilisés pour confectionner tout ce qui est utile à la progression.

Techniquement, on a droit à ce qui se fait de mieux sur la génération actuelle, avec des détails partout, un éclairage bien utilisé (on le voit pendant les passages en forêt), malgré, comme toujours sur les Playstation, un aliasing omniprésent.

L'ambiance générale du soft est tout aussi magnifique, que ce soit au niveau des musiques, qui dès le démarrage du jeu, affiche la mélancolie qui sera de mise tout au long de l'aventure, mais aussi par rapport aux personnages principaux, très nuancés.

Quelques défauts néanmoins: un temps de chargement initial très long, mais compensé par l'absence de chargement quand on joue, un décalage des voix avec le texte quand on affiche les sous-titres, et le fait que seul le personnage qu'on joue soit visible par l'ennemi (combien de fois j'ai vu Ellie passer devant un infecté ou un soldat sans qu'il l'aperçoive, alors que celle ci peut nous aider pendant les phases de combat).

The Last of Us n'est pas parfait et loin d'être original, mais tout ce qu'il accompli est fait avec justesse, et c'est ce qui rend ce titre très bon à défaut d'être précurseur ou novateur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 288 fois
1 apprécie

Elkala a ajouté ce jeu à 1 liste The Last of Us

Autres actions de Elkala The Last of Us