Avis sur

The Last of Us sur PlayStation 3 par Joro Andrianasolo

Avatar Joro Andrianasolo
Test publié par le
Version PlayStation 3

Techniquement parlant c'est le meilleur qu'on puisse attendre de la PS3, framerate stable, chaque environnement exploré fourmillant de petits détails (la partie se déroulant sur un campus universitaire, le début dans la zone de quarantaine, la scène de la fuite au tout début, très bien animé). Comme disait chaipuki: 512 Mo de Ram c'est suffisant si on sait l'optimiser.

Les décors sont magnifiques, et bien que l'on évolue dans des espaces à l'ouverture limitée, c'est agréable à explorer, car on a des maisons, des villages entiers à fouiller ... Je craignais un peu à la vue des premiers screeshots et trailers que du fait du cadre "Post-apo, survival" on ne finisse par sentir la répétitivité dans les monde explorés mais il n'en est rien. Le découpage de l'histoire en saisons s'étalant sur quelques chapitres offre une multitude d'environnements différents et donne le sentiment de parcourir réellement une énorme distance (une bonne partie des Etats-Unis si je ne me trompe pas)

Le scénario sans être réellement exceptionnel brille par la sincérité qui se dégage de chaque personnage: à chaque réaction qu'ils ont face une situation catastrophe, j'y crois à fond. Avec The Walking Dead: The Game, de Tellatale, TLOU est juste une des meilleures réponses qu'on puisse envoyer dans la gueule de David Cage quand il la ramène sans arrêt à propos de "ses" jeux à lui qui révolutionneraient soi-disant la narration et l'expression des émotions dans le jeu vidéo.

L'histoire sans être originale (on recycle un peu The Walking Dead, La Route, 28 jours plus tard ...) est très prenante. L'ambiance toujours mélancolique (impression renforcée par la B.O. discrète, distillant au plus 2-3 accords de guitare), triste ... elles paraissent bien loin les ptites blagues de Nathan Drake !

L'étiquette survival-horror qu'on a collé au jeu n'est qu'à moitié vraie, survival oui, horror ... il y a bien des infectés à l'apparence monstrueuse, mais ils ne font pas vraiment peur. Quelques scare-jump par-ci par là, mais ces lointains cousins de Toad sont finalement aussi effrayant que les adversaires humains. Et l'approche pour se défaire des uns comme des autres est souvent la même: on peut y aller de l'infiltration en les zigouillant discrètement ou la jouer Machete ... seulement à trop faire la grosse brute (ou si on a le malheur de se faire surprendre pendant une exécution discrète), on rameute des vagues d'ennemis qui finissent fatalement par nous déborder.

D'ailleurs sur l'intégralité du jeu, les gunfights m'ont donné plus de fil à retordre que les confrontations avec des infectés. Ces passages assez bourrins sont plus nombreux que je ne l'aurais imaginé, un peu plus stressant quand on se rend compte de la rareté des munitions. Heureusement, quand on a le réflexe d'utiliser surtout les attaques par surprises, on parvient à économiser ses armes assez vite et à se bâtir un arsenal conséquent. Lesdites armes sont évolutives, comme dans tout bon TPS (qui n'est ici qu'un des aspects du jeu mais n'a pas été négligé) et surtout variées.

La durée de vie du jeu est optimale, surement dans 15 heures en fonçant à toute vitesse et jusqu'à plus de 20 heures si on prend son temps comme je l'ai fait. Je trouve ça honorable aujourd'hui que nombre de superproductions peinent à proposer plus de 10 heures solo en préférant miser gros sur le multi online et les DLC.

Ce n'est pour moi, pas une claque du même tonneau qu'Uncharted 2 en son temps, mais un très bon jeu quand même. La PS3 termine son cycle de vie en laissant un magnifique cadeau aux fans d'aventure au sens large.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 300 fois
Aucun vote pour le moment

Joro Andrianasolo a ajouté ce jeu à 9 listes The Last of Us

Autres actions de Joro Andrianasolo The Last of Us