Interrogation surprise les enfants !

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar HolyDonut
Test publié par le
Version PlayStation 3

-Sortez une feuille blanche et répondez à cette question: Que peut-on reprocher à The Last Of Us ? Vous avez 20 minutes.
- Sérieux ? Pas cool la prof...
- Putain c'est pas dans le cours cette question ! T'as une idée de la réponse ?
- Non , je bloque.
- Et comment on est sensé avoir la moyenne avec une fourbe pareille ? Pfff.....

Gamin, je bavais d'envie devant la gameboy color de mes cousins. Si quelqu'un m'avait dit, à l'époque, que je jouerais un jour à un jeu de cette qualité, je ne l'aurais certainement pas cru. Je viens de vivre une expérience incroyable devant ce jeu. J'ai la confirmation que le jeu vidéo est un art. C'est simple, j'ai pas l'impression d'avoir joué à un jeu vidéo, j'ai vécu l'aventure avec les personnages. J'ai voyagé, fait des rencontres,lutté, souffert, tué, j'ai été heureux, horrifié, enragé et la liste est longue. Qu'est-ce qui fait que TLOU est plus qu'un simple jeu ?

1/ Le level design. Quand vous jouez, pardon, vivez the last of us, vous n'avez pas l'impression d'évoluer dans des décors créés de toute pièces par des informaticiens dans leur bureau. Tout vous semble naturel. Les décors fourmillent de détails. Les environnements n'ont jamais l'air trop vides ni trop encombrés. Le dosage est parfait. Personnellement, j'aurais du mal à imaginer quelque chose ressemblant plus à un décors post-apocalyptique que ce qui nous est proposé. Pas à un moment j'ai sourcillé, pas une fois je me suis dit "tiens, cette salle est vraiment moche." Au contraire, chaque recoin des niveaux est quasiment parfait et vous émerveille. Cela va bien au-delà de la beauté des graphisme, chaque objet est une partie d'une ensemble très bien pensé et réaliste à souhait. Et en plus, aucun niveau ne ressemble à un autre. Que demande le peuple ?

2/ Les personnages et les relations entre les personnages. Chapeau, tout d'abord, au studio pour l'expressivité des personnages qui n'a rien à envier à la motion capture utilisée par Beyond:Two Souls. Les cinématiques sont sublimes et vous pouvez directement savoir ce qui passe par la tête d'un perso quand vous le regardez. Quand on vous dit que les yeux sont une fenêtre vers l'âme... Le doublage est lui aussi impeccable. La combinaison de ces deux éléments rend les personnage plus réalistes que jamais. Mais ça ne s'arrête pas là. Ce qui rend les personnages si crédibles, c'est leurs interactions. Les dialogues sont excellents et vous voudriez que les cinématiques durent éternellement.

Et que fait-on une fois que ceci est prêt ? On réunit par le destin deux persos très différents et on les jette dans un univers hostiles. Vous incarnez véritablement vos personnages, ils sont humains c'est tout. Vous pourriez très bien croiser Joel dans un café ou Ellie en train de discuter avec ses amies à la sortie du lycée. Pas le capitaine Quark ou Desmond Miles. Ils sont juste trop humains pour qu'on ne s'attache pas à eux. Quand Joel souffre vous grincez des dents, quand il arrive quelque chose à Ellie vous explosez de colère et vous êtes prêt à étriper des gens qui se rendent pour leur faire payer. Lorsqu' Ellie s'émerveille, vous souriez bêtement sur votre canapé et vous souhaiteriez que ce moment dure à jamais au lieu de retourner massacrer des trouffions parfois infectés. Ils sont touchants, mais vous n'aurez jamais l'impression que, derrière vous, le studio vous siffle:" Bon là il faut que tu pleure, là, que tu ries, là que tu sois heureux" (Beyond Two Souls). Non, tu es naturel et discret. Du super boulot.

Vous êtes tout d'abord choqué par cet univers froid et cruel où il faut tuer pour survivre, puis, à l'image des personnages, vous perdez petit à petit cette pudeur. A la fin du jeu, vous aurez vécu tellement d'atrocités que tuer un homme ne vous posera plus aucun problème moral. Vous le ferez mécaniquement par ce que c'est cet univers qui vous pousse à vous comporter ainsi. Aucune pitié pour ceux qui veulent s'en prendre à vous et à vos amis. C'en devient même jouissif, vos adversaires méritent la mort.

Et dans cet univers vous en ferez des rencontres. Des infectés, mais surtout d'autres être humains qui ne le sont plus tant que ça. Ils tuent pour manger, pour des munitions des vêtements, ils peuvent vous aider, vous abandonner, essayer de vous tuer. Vous devenez méfiants envers les êtres humains. Si le comportement des infectés est prévisible, celui de vos semblables l'est beaucoup moins. Un personnages secondaire qui vous semblait amical peut se révéler être un psychopathe, et un salaud un ami fidèle. Vous ne le saurez jamais au premier contact. Leur véritable personnalité, tout comme celle des héros, se révélera au fur et à mesure qu'ils traverseront des épreuves avec vous et leur mort vous est bien souvent douloureuse.

Vous me direz: "Mais tout ça, un film peut le faire !" Certes. Mais un film ne peut pas vous impliquer à ce point dans une telle aventure. Vous serez spectateurs, c'est tout. Et puis, un film c'est court. Là, vous passez au moins 14 heures avec ces personnages ! Vous avez tout votre temps pour les découvrir et le studio ne s'y trompe pas. Il vous faut un bon moment pour cerner un personnage et la relation entre Joel et Ellie évolue jusqu'à la dernière seconde du jeu. A cet instant, vous aurez véritablement l'impression d'avoir traversé les Etats-Unis et qu'un an a passé depuis que vous avez pris la manette en main.

3/ L'IA. Là ce n'est pas parfait, certains ennemis oublient trop vite votre présence et Ellie a parfois un peu de mal à trouver son chemin. Sinon, c'est une des meilleures IA que j'aie jamais vue. Les ennemis humains sont malins, ils ratissent le moindre mètre-carré de terrain pour vous débusquer et jouent astucieusement du couvert. Les infectés, eux, vous foncent dessus en hurlant dès qu'ils vous repèrent et vous donnerons moult fois l'occasion de mouiller vos sous-vêtements ou simplement des sueurs froides si vous réussissez vos tests de panique. Bref, vous ne vous sentez jamais puissant dans ce jeu. Votre personnage est vulnérable, vous avez peu de munitions et il faudra utiliser votre cerveau pour vous tirer du pétrin. Chaque combat vous pousse dans vos retranchements. Même en facile ça n'a pas été une partie de plaisir. Je vénère ceux qui ont fini ce jeu en mode difficile et je bâtis dans mon jardin un monument en leur honneur. Je vous jure que j'avais peur de mourir dans ce jeu. Comme si le CD allait s'auto-détruire après la première mort et que Joel et Ellie y étaient resté pour de bon. La pression quoi.

Quelques éléments vous rappellent toutefois que vous jouez à un jeu vidéo.
- Le fait d'avoir le droit de recommencer après une mort ( je ne peux pas vraiment leur en vouloir)
- Les passages qui s'obstruent comme par magie quand vous les avez passés pour vous empêcher de rebrousser chemin
- Les scripts faciles à deviner
- La surabondance des phases de combats contre des humains. Je vais développer ce point plus bas.

Le jeu est constitué à 30% de balade, 15% de massacre d'infectés et de 55% de massacre d'êtres humains. C'est un peu trop. J'aurai apprécié plus de phases de jeu sans ennemis en proportion étant donné la longueur de leur voyage. Pour poser un peu le jeu. Parce qu'au bout de 12 heures de jeu, se taper un niveau où vous passez 100% du temps à vous cacher pour exécuter furtivement des ennemis à la pelle, c'est fatiguant. En même temps c'est intéressant parce que l'on ressent bien que dans ce contexte d'après fin du monde, ce sont les hommes que l'on a le plus à craindre.
Malgré tout, ça vaut toujours 10 pour moi.

Bref, plus qu'un jeu, une expérience. La voilà votre next-gen. Si vous avez une Xbox ou un PC, il est encore temps de vous repentir, ce titre justifie à lui seul l'achat d'une PS3 et bientôt d'une PS4. Je n'ai jamais été aussi satisfait d'avoir jeté mon dévolu sur la PS3 qu'à la seconde où j'écris ces lignes. En même temps, avec Jak 2 ( mon jeu préféré sur PS2) dans son palmarès, je n'en attendait pas moins de Naughty Dog. En fait non. Même pour ce studio c'était impossible d'en attendre autant. Meilleur titre de la PS3 et peut être même de la génération de console. Je peux (presque) mourir en paix.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 490 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

HolyDonut a ajouté ce jeu à 1 liste The Last of Us

Autres actions de HolyDonut The Last of Us