The Last of Us

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar Christian Pali Di Zotto
Test publié par le
Version PlayStation 3

Dernier né du studio Naughty Dog, à l'origine entre autre de la saga Uncharted (que je ne connaissais que peu), j'ai été bluffé par les premières images post-apocalyptique de ce survival. Très porté sur Assassin's Creed comme je l'explique dans mon avis sur Tomb Raider, et après avoir fait une petite entorse avec justement ce Tomb Raider, j'ai longuement hésité.

D'un côté, je ne suis pas très survival et jeux d'horreur où l'action apparaît d'un coup, collant le trouillomètre à zéro ! J'avais donc une certaine appréhension alors que d'un autre côté, j'étais scotché par des images de décors directement sorties du film "I am Legend" et par les quelques extraits de gameplay qui montraient plutôt une approche furtive à mi-chemin entre Assassin's Creed et Tomb Raider.

Précommandé, annulé, re-précommandé, re-annulé, j'étais vraiment hésitant. Après m'être fait Tomb Raider 2 fois d'affilé, j'ai décidé de craquer en optant pour l'édition Ellie, déjà introuvable depuis des semaines, le jour de la sortie "officiel" du jeu sur le site de la FNAC. Gros gros coup de chance.Il faut dire que la jeune Ellie, sosie quasi avouée de la superbe actrice Ellen Page, aura été le dernier coup de marteau enfonçant le clou.

Si vous avez lu mon avis sur Tomb Raider, vous savez que ce que je suis peu gamer et que je recherche avant tout dans un jeu un certain aspect cinématographique. Je ne pensais pas pouvoir être autant bluffé que par Tomb Raider... J'étais dans le tort ! Attention, quelques spoilers sont présents dans cet avis : rien d'extrêmement bluffant mais pour une surprise intacte, faites le jeu avant de continuer la lecture !

Dans ce cas, rendez-vous dans une quinzaine d'heures ! :)

Je ne vais pas reprendre les différentes critiques du jeu, toutes plus élogieuses les unes que les autres ! Mais force est de reconnaître que l'ambiance générale et la beauté sont à couper le souffle. Ma PS3 ventilait pas mal, donnant l'impression d'être un peu poussée dans ses retranchements à l'aube de l'arrivée de la PS4. Après, est-ce un avis général ou était-ce seulement ma bécane, je ne saurai le dire...

D'un point de vu scénaristique, rien d'extraordinaire. Je dirai même que c'est d'un classicisme à toute épreuve. Les rebondissements se voient venir à plusieurs kilomètres et aucune "révélation choc" ne m'a justement étonnée. Dommage... Mais ça n'enlève rien aux qualités du titre, qui sont toutes autres.

La scène d'introduction est peu palpitante au point de départ. Là où une cinématique aurait suffit, les développeurs ont curieusement fait le choix de nous mettre dans la peau de la fille de Joël, personnage principal. Je pense que c'est pour créer une sorte d'empathie avec ce personnage, qui décède dès la fin de l'introduction et laisse une plaie béante chez Joël mais force est de reconnaître que l'exercice de style ne fonctionne pas vraiment tellement c'était couru d'avance. En plus de montrer un début d'invasion (sans en donner aucune cause), on fait la connaissance du frère de Joël (qui aura une petite place dans l'histoire plus tard) et surtout de Joël. On comprends mieux son visage fermé, hermétique à toute expression et son côté laconique lorsque l'aventure commence, après une ellipse de 10 ans !!

D'un point de vu relation entre les personnages, on voit tout de suite ce qui va se passer : la jeune Ellie va peu à peu percer sa carapace et il va retrouver en elle la fille qu'il a perdu. Mais encore une fois, ça n'est pas là que j'ai trouvé mon intérêt dans le jeu.

Suite à un imbroglio entre des armes demandées par Joël et sa compagne, une cargaison non fournie et un groupe de résistant se faisant appeler les lucioles et cherchant un vaccin contre les infectés ; nous sommes plus ou moins rapidement embarqués dans un road trip où Joël et Ellie devront s'entre aider. Enfin, façon de parler : c'est plutôt Joël qui escorte Ellie, dont non seulement l'intérêt se révèle très limité lors des scènes de fusillades, mais se révèle même parfois frustrante lorsqu'elle (ou vos différents compagnons de route) se promène à découvert sans être vu alors que vous, en restant planqué, vous pouvez être repéré sans comprendre pourquoi.

C'est un des petits défauts du jeu, qui ne m'a pas vraiment gâché l'expérience utilisateur mais qui montre les limites de se faire accompagner par des PNJ dans ce type de jeu (PNJ = personnage non joueur pour les non-initiés, gérés par la console).

En parlant de la furtivité, c'est clairement un des points clefs de l'aventure. Tout comme Assassin's Creed, il y a parfois possibilité d'y aller en mode bourrin, de défourailler un maximum, mais tout l'intérêt du jeu est perdu tant les moyens pour atteindre une cible ou un objectif sont nombreux. Et là, gros gros point positif : possibilité d'étudier le terrain, d'influer sur les réactions de vos adversaires et de les frapper comme une ombre, de manière silencieuse. Un panel d'armes customisables (tout comme dans Tomb Raider) est à votre disposition, mais en revanche, vous ne trouverez rien pour vous aider à la jouer furtif. Les armes sont plutôt bruyante et, à mon grand étonnement, pas de silencieux (ou alors je n'ai pas trouvé sur quelle arme). Il faudra donc vous contenter d'un arc et de flêches rudimentaires (à la précision plutôt approximative) ou privilégier les approches par derrière pour étouffer ou poignarder votre ennemi.

Par contre, les armes vous permettent de créer des distractions, quelques rafales ou cocktails molotofs indiquant votre position, vous n'aurez plu qu'à bouger sans être vu. Enfin, ça a l'air facile, mais dans le jeu, ça demande un peu de pratique, d'autant que les ennemis sont variés : entre les humains qui cherchent à vous dépouiller et les infectés qui ne cherchent qu'à vous bouffer, il faudra vous adapter aux différents comportements !

Un mot sur la jouabilité : je l'ai déjà évoqué dans ma critique de Tomb raider, il s'avère que la caméra est légèrement plus proche du personnage, obligeant à plus de mouvements pour balayer un champs de vision identique. Ca n'est pas très gênant en tant que joueur car ça reste léger, mais pour un spectateur (ma moitié par exemple...), on passe d'un "film" à "une torture donnant la nausée". Je ne sais pas si c'est un parti pris pour ce côté survival, mais on ne retrouve pas ce souci dans Uncharted 3, du même studio et un peu plus vieux.

Niveau décors, comme je le disais, c'est un sans faute. Ce road trip imprévu vous fait traverser une multitude d'endroits aux décors variés et à la profondeur de champs incroyable. Plus souvent que dans Tomb Raider, il m'est arrivé de m'arrêter juste pour regarder le paysage apocalyptique (que ça soit en pleine ville ou en pleine nature). Les vues qui m'ont le plus marquées (parmi tant d'autres) sont sans doute le panorama de la première ville avec 2 tours (dont l'une est effondrée sur l'autre) ou encore le pont recouvert de végétation qui a largement servi à la promotion du jeu. Je vous mettrai des images ci-dessous.

Malgré un scénario ultra balisé, quelques surprises restent tout-de-même au menu. Je préfère ne rien dévoiler. Ou alors, juste un petit truc (mais qui n'est pas vraiment un spoiler tant ça se sent) : un passage du jeu se joue avec Ellie et ce passage est tout simplement terrible. L'idée de renverser le point de vu est intéressant et tout le passage joué avec Ellie est palpitant de part les rencontres qu'elle y fait.

La fin, quasi téléphonée, est quelque peu frustrante tant on a envie de continuer d'évoluer dans cet univers. C'est bien là que le pari est remporté haut la main, et Naughty Dog a déjà déposé "The Last of Us 2". Sans aucun doute sur la future gamme de console, je ferai moins mon difficile : je prends de suite !

En conclusion, quelques légers défauts qui s'effacent d'un revers de main devant beaucoup de points positifs. Les personnages sont charismatiques, l'ambiance est hallucinante, la durée de vie est tout à fait honorable... J'ai pas mal entendu que ce jeu enterrait complètement Tomb Raider quelques mois seulement après sa sortie. Je ne suis pas vraiment d'accord. L'ambiance est peut-être moins poussée dans ce dernier (ça se discute...), les graphismes sont peut-être moins beaux (là-aussi, ça se discute) mais d'autres qualités rattrapent largement ces points : une histoire plus inattendue et moins conventionnelle, une empathie pour le personnage principal plus présente et puis... C'est Lara Croft quand même !!

Il est très difficile de ne pas comparer ces jeux tant ils présentent de points communs (dont un style de jeu similaire), mais pour le coup je les mettrai sur la même marche du podium, dans 2 catégories différentes. Et si Lara a une place toute particulière dans mon cœur, Naughty Dog aura réussi à faire en sorte que Joël et Ellie en ait une également mais aussi que quelques jours plus tard, Nathan Drake débarquait dans mon salon via Uncharted 3 ! Me concernant, pari réussi donc !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 204 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Christian Pali Di Zotto The Last of Us