Enfin l'heure du renouveau mais qui arrive trop tard

Avis sur The Legend of Zelda : Breath of the Wild sur Nintendo Switch

Avatar Nash Tulsa
Test publié par le
Version Nintendo Switch

J'ai joué un peu plus d'une quarantaine d'heures, ça me semble assez pour me faire une idée précise de ce nouveau Zelda, attendu comme le messi par certains et avec curiosité pour les autres.

Il faut le dire Nintendo n'a pas chômé depuis le dernier opus sur console de salon, un bond en avant important a été franchi, assez colossale pour leurs studios qui n'ont jamais eu l'occasion de faire un jeu aussi ambitieux et avec une pression aussi importante. Après l'échec de la WiiU. Zelda à donc pour mission de lancer la Switch (Et clôturer la WiiU). Le pari est il réussi ? Oui et non !

Depuis Oot ou même depuis l'épisode Snes, les Zelda ont toujours été des démonstrations techniques jusqu'à la Wii et son laborieux Skyward Sword. Aujourd'hui Zelda revient donc avec, enfin, un vrai Open-World comme en l'entend en 2017, c'est assez paradoxale quand on se dit que Zelda a posé en parti les fondations de ce genre avec OoT ou même sur les versions 2D antérieures. Bref, le monde est vaste, tout est tout de suite accessible à l'image de la concurrence, la seule limite sera votre niveau (forcément faible au départ) qui vous empêchera d'accéder ou bon vous semble, mais rien ne vous empêche si vous avez l'âme d'un kamikaze de tenter l'aventure dans les zones les plus dangereuses. Ce sentiment liberté est clairement l'un des points forts du titre.
On retrouve également pas mal d'élément de gameplay des précédents Zelda avec bien sur des nouveautés comme l'usure des armes (pas forcément la meilleure idée), la possibilité de grimper à peu près n'importe où, de sauter comme l'on veut (enfin !!!) ou encore la jauge de souffle (stamina) etc. Ces ajouts apportent un réel plus à la saga qui était à bout de souffle. Les combats ont aussi évolué, avec plus de difficulté qu'auparavant mais ce n'est pas non plus du Dark Soul (heureusement). Malheureusement tous les niveaux de difficultés ne sont pas sélectionnante dès le départ, il faudra attendre un prochain DLC pour le mode difficile. Le gameplay point fort de la saga a clairement profité de nombreux plus, il y a plein de petit truc ça et là qui donne vraiment du plaisir, à ce niveau là on ne sera pas déçu, le gros point fort du jeu à mon avis. Le côté exploration est lui aussi toujours là et très prenant, y a toujours quelque chose à aller dénicher, un lieu cacher à découvrir etc.
Enfin dernier point positif de cet épisode, la direction artistique qui est très réussi, bien plus que le précédent épisode! C'est joli, mignon et fun avec des personnages bien loufoque comme d'habitude, pour ceux qui ont peur d'un Zelda dénaturé, rassurez vous, on retrouve bien la patte Zelda!

Des qualités donc, pas mal même mais il ne faut pas se leurrer, Zelda déçoit pas mal aussi, la faute tout d'abord à une technique pas top, la framerate a du mal, ça saccade par moment, pour un jeu qui a eu au tant de temps pour sortir c'est clairement pas normal.
Les textures ne sont pas géniales non plus, heureusement la direction artistique limite la casse mais quand même pour le jeu qui est censé être l'étalon graphique de la machine ça fait tâche. La palette graphique est un peu trop couleur pastel voir délavé. Certaines textures ou personnages pop également un peu tard. Forcément le constat sera d'autant plus violent si l'on vient à comparer Zelda avec des jeux du même genre chez la concurrence. A noter qu'il y a eu un gros downgrade par rapport à la première présentation du jeu lors de l'E3 2014, c'est assez scandaleux, bref une pub mensongère.
Toujours au niveau des reproches, les dialogues, il y a un peu de voix (Enfin) mais pas tout le temps, on retrouve toujours les petits gimick (bruitages) des dialogues à lire, seul les passages importants bénéficient d'un doublage, n'espérez donc pas taper la bavette avec les PNJ ça restera avant tout de la lecture.
Poursuivons avec ce qui fâche beaucoup : L'open-World, alors oui comme dis plus haut, enfin Zelda à un monde ouvert mais ce monde est vide, très vide, tout semble désertique malgré de la végétation et quelques animaux de ci de là, le choc sera rude quand on pense à ce qui se fait en 2017 ailleurs, malgré tout le cycle jour/nuit (c'est pas nouveau) et la météo viennent apporter une touche appréciable à l'ensemble (le jeu est presque plus joli la nuit).
Toujours dans le même ordre d'idée, les PNJ sont très statique (par moment) tel des statues : ne comptez pas voir des villages dans lequel les PNJ mènent leurs petites vie, discutent entre eux ou se balader librement (ils répéteront globalement un nombre d'actions assez limitées et très scriptées), globalement ça bouge peu voir pas dans certains endroit... Et pourtant c'est ce qui aujourd'hui fait la force des meilleurs open-world, l'impression d'avoir une vie réelle qui ne dépend pas de nos actions, en somme on aimerait voir un vrai éco-système qui a une vie en dehors de nos interactions avec. Au final le jeu fait très années 2000 de ce point de vu là.
Enfin le scénario forcément basique pour un Zelda aura quand même quelque éléments sympathiques à faire valoir mais on reste loin des narrations bien trempées des productions actuelles, tous comme les quêtes secondaires (nombreuses) mais qui n'ont rien de sensationnelles à quelques rare exceptions près, du classique en somme, non pas mauvais mais frustrant en 2017, on veut plus, on veut mieux et on veut plus interactif, plus prenant... La réalisation fait daté et très années 2000 (toujours). Forcément vous me direz, on ne va pas avoir des intrigues de fou ou des sujets trop sérieux, ça reste bon enfant mais on reste clairement sur sa faim...

Au final ça fait pas mal de reproches pour un jeu sensé être une tête d'affiche, alors oui Zelda fait du Zelda en mieux qu'avant, il y a une très grosse évolution pour la Saga (en positif) mais le titre pâli de la comparaison peu flatteuse avec les ténors du genres, le jeu déçoit, on est face à ce qu'aurait du être Zelda il y a 7-8 ans, il aurait du être le jeu qui impose une évolution et non pas un jeu qui tente de se rapprocher des standards actuels sans y parvenir. Zelda : Breath of the Wild donne un bon aperçu des capacités de la Switch mais montre aussi fatalement ses limites... Il reste encore énormément de chemin à parcourir pour rattraper le retard dans le genre action/aventure/openworld pris par Nintendo. Sans doute que le retard ne sera jamais rattrapé sur Switch. Néanmoins la patte artistique Zelda, le charme indéniable du titre et le gameplay soigné permettent au titre de mettre en avant quelques atouts intéressants mais forcément pas mal de regrets et de frustration apparaitront tout au long de l'aventure en vous laissant un gout d'inachevé et surtout vous vous direz : " Et si seulement Nintendo avait pu faire ça..."

Concrètement si vous possédez la WiiU, il vous faut ce Zelda (apparemment techniquement il est vraiment pas top mais bon) si vous n'avez ni la WiiU ni la Switch, l'investissement (important) n'en vaut clairement pas la peine à l'heure actuelle, pour les fans de Zelda ça se discute un peu plus. (vous pouvez tranquillement rajouter 1 point à la note affichée) Bref ce n'est pas une Killer App mais ça reste un jeu correct. Je recommande aussi pour les plus jeunes qui voudraient tester l'open-world sans avoir à tuer des civils ou à draguer des prostitués.

Personnellement je n'ai pas la Switch, j'ai joué pas mal au jeu chez un collègue qui à la bonne idée d'avoir pris la Switch et d'avoir chopé le jeu bien en avance! Je n'achèterais pas la console, elle a trop de défauts et Zelda ne suffit clairement pas à lui seul l'achat. Vous voilà prévenu.

MAJ : après près de 50 heures de jeux, le jeu s'essouffle clairement et devient ennuyeux et répétitif, il peine à se renouveler et on a du mal à trouver de l'intérêt à refaire toujours la même chose, les 100% à atteindre sont artificiel et arrivé à 40% vous aurez à peu près fait tout ce qui digne d'intérêt... L'usure des armes qui sont irréparable est pénible tout comme le fait de devoir se faire à manger, ça casse le rythme finalement ces mécaniques nuisent au plaisir.
Zelda souffre d'un mal propre au genre Open-World (notamment ceux de chez Ubisoft) : le manque d'intérêt sur la durée, surtout qu'au final il n'y a que 4 donjons pas inoubliables à faire...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3140 fois
30 apprécient · 63 n'apprécient pas

Autres actions de Nash Tulsa The Legend of Zelda : Breath of the Wild