Link's awakening : l’éveil spirituel selon Nintendo

Avis sur The Legend of Zelda : Link's Awakening DX sur Game Boy Color

Avatar Hikadey
Test publié par le
Version Game Boy Color

(Je tiens à prévenir que cette critique comportera de nombreux spoils et ne parlera que du scénario du jeu… et je creuse volontairement trop loin)

Le scénario de Link’s awakening a fait couler beaucoup d’encre virtuelle depuis sa sortie, même si généralement ça se limite à des banalités du style « mais en fait… LINK CAY LE MECHANT »
Ce serait aller bien vite en besogne en oubliant que tout ceci n’est qu’un rêve et donc que le sentimentalisme n’est pas de rigueur ; et surtout que si l’on termine le jeu sans mourir une seule fois, à la fin des crédits on voit Marine devenir réelle et réaliser son rêve : être une mouette. (et si j’ai réussi à le faire, vous aussi vous le pouvez).

Bien que le jeu ai été fait en mode gros délire (c’était censé être un portage à la base), il possède de nombreux niveaux de lecture... Sans doute car libérés du joug de Miyamoto les développeurs ont pu laisser émerger leur ivresse créative et pondre quelque chose de plus profond qu’ils ne l’imaginaient. (comme Majora's mask)
Cash, je vous le dit, sans le savoir, la team de Ls’A nous a, ni plus ni moins, pondu un conte symbolique digne de la queste du roi Arthur et de Blanche neige.

L’éveil de Link nous raconte le chemin d’une âme incarnée dans la matière cherchant à retrouver sa vraie nature divine. Si la vie est un rêve, alors l’île Cocolint est cette grande illusion que nous appelons la « vie réelle »… sauf que ce brave Link lui se souvient « qu’il n’est pas de ce monde » même s’il cherche ses repères comme toute âme sur terre ( « Quoi ? Zelda ? Tu dois être encore patraque, je suis Marine » )

Le symbolisme inconscient du jeu transpire tout cela.
-Pour quitter l’île Link doit réveiller le « Poisson rêve », à forme de baleine, référence directe à l’histoire biblique de Jonas… passant 3 jours et 3 nuits au fond du poisson pour être initié et connaitre Dieu
-Il doit se rendre au plus haut point de l’île et entrer dans l’œuf (l’œuf primordial de nombreuses religion, synonyme de Dieu)
-Le Hibou (qui n’est autre que l’esprit du poisson rêve) est justement « l’Esprit » qui souffle sur ce monde… et qui pousse Link à sa quête. C’est assez complexe, mais dans la religion, sans être Dieu, les humains ont une étincelle divine en eux qui les guide.
Link ignore bien sûr tout cela au début, et c’est au fur et à mesure de son initiation qu’il connaîtra la vérité (avant le 6e donjon exactement)… et c’est à ce moment qu’il apprendra qu’en fait les « monstres » protègent volontairement l’île et c’est ainsi que ça devient intéressant. :

Maleficio est le grand boss du jeu, c’est lui le chef de tous les monstres… et ceux qui ne poussent pas la réflexion assez loin auront tôt fait de le considérer comme méchant.
Maleficio n’est ni « bon » ni « mauvais » moralement… il représente tout simplement ce que la théologie désigne comme « diable » où « le diviseur » (c’est l’étymologie du mot).
Le « mal ontologique » a été folklorisé à base de fourche, feu, méchant etc, mais à la base il est une nécessité … c’est par sa présence que le monde peut exister et que l’unité fait place au multiple… Dans la mythologie grecque, l’œuf primordial se brise et laisse place à Eros et Anteros (le mal) qui donneront naissance au monde.

C’est Maléficio qui plonge le poisson rêve dans son sommeil et c’est lui qui veille à ce que ce dernier ne se réveille pas… Représentant les peurs et les pulsions de Link (on le voit avec les formes d’ALTTP qu’il prend à la fin), son rôle est d’enfermer Link dans la matière…
Mais le plus grand défi qu’aura à faire face Link est Marine… Délicieuse Marine... si pendant le début/milieu du jeu, elle sert de catalyseur, de motivation à Link (comme la dame des récits arthurien), il se rendra vite compte qu’il devra la laisser derrière s’il veut accomplir son destin.
Vivre enfermé dans une illusion et rater le graal comme le fit Lancelot ? Ou tout abandonner pour Dieu ? (le manga renforce énormément ce côté)
Comme dit le Christ « celui qui n’abandonnera pas, père, mère, femme et enfants, ne sera pas digne de moi ».
Mais ne pleurons pas, la gentille Marine pourra, si nous nous sommes illustrés par nos bienfaits, avoir la grâce du divin et devenir ange (bon une mouette, mais au MA, la langue des oiseaux était celle des anges… et marine ne veut-elle pas être une mouette pour chanter ?)

Là où mon analyse WTF montre ses limites c’est sur la nature du poisson rêve…
Qui est-il ? Dieu ? Un obstacle ?
Après avoir réfléchit, je dirai Dieu… car à la fin du jeu… Link comme un mystique ne semble pas préoccupé de n’avoir qu’un rondin de bois sur l’océan… il se contentera de contempler le divin durant les crédits (ouais les mystiques ne sont pas très funky :/ )
____________________________
Mis à part ça, best Zelda, Tal tal heigts best music, Marine est le meilleur personnage féminin de Zelda et sa relation avec Link et le joueur est magnifique… d’ailleurs je pense que c’est le Zelda qui représente le mieux cette idée de « lien » entre Link et nous.

PS : Osef, mais j'ai rêvé de Marine une fois... assez marrant, non ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 640 fois
11 apprécient · 4 n'apprécient pas

Hikadey a ajouté ce jeu à 2 listes The Legend of Zelda : Link's Awakening DX

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs scénarios de jeux vidéo

    Les meilleurs scénarios de jeux vidéo

    Avec : Dragon Quest V : La Fiancée céleste, EarthBound, Chrono Trigger, The Legend of Zelda : Link's Awakening DX

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux Zelda

    Les meilleurs jeux Zelda

    Avec : Ōkami, The Legend of Zelda : Link's Awakening DX, The Legend of Zelda : Link's Awakening, The Legend of Zelda : Twilight Princess,

Autres actions de Hikadey The Legend of Zelda : Link's Awakening DX