👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Même découvert sur le tard, Ocarina of Time reste un excellent jeu et rend honneur à une des meilleures séries de Nintendo. Pour faire simple, Nintendo a encore une fois brillamment réussi ce sur quoi tous ses compétiteurs se cassaient les dents : transposer en 3D un jeu 2D en en conservant l’essence.

On retrouve ainsi tous les principes fondamentaux de la série, tout ce qui fait sa force et son charme, mais dans un enrobage 3D. Alors évidemment les graphismes sont datés, mais en ce qui me concerne la partie artistique rattrape allègrement le faible nombre de polygones. Rien que le menu du jeu, qui vous accueille avec une petite scénette super classe, vend immédiatement du rêve. On y voit juste Link faire du cheval, mais la musique et la mise en scène m’ont immédiatement charmé. Le jeu est vaste, la distance d’affichage incroyable pour de la 64 et l’ajout de plans en 2D fixe façon Resident Evil au compte-goutte permet d’éviquer certains écueils de cette 3D si primitive.

L’ambiance est excellente et plutôt mature pour du Nintendo, et le scénario vraiment sympa. On a le temps de se familiariser avec le monde d’Hyrule avant de se voir

projeté dans un futur quasiment post-apo où tous les choses auxquelles on s’est habitué sont mortes ou mourantes. Et ça produit un certain effet, il faut bien l’avouer, grâce également à une musique qui sait distiller de l’inquiétude lorsqu’il le faut.


Côté gameplay, c’est du tout bon. On retrouve la formule habituelle mêlant donjons (avec des boss vraiment réussi), équipement évolutif et monde à découvrir peu à peu grâce à cet équipement. Les donjons sont très réussis également, avec des idées de mise en scène géniales et des musiques de très haut niveau (celle du temple de la forêt m’a vraiment plu). On retrouve également des énigmes dans le mix, pas trop ardues dans l’ensemble mais un peu trop bloquantes de temps en temps.

Et c’est un peu le seul défaut qui m’aura énervé, le côté « mais comment on fait/atteint ce truc là ??? ». A plusieurs reprises dans le jeu je me suis retrouvé bloqué parce que je savais vaguement ce qu’il fallait faire mais que j’étais incapable de trouver comment. Genre atteindre le temple du feu. Ou encore obtenir le cheval : j’ai fini le jeu sans cheval parce que je n’ai pas compris comment le recevoir... Le cheval quoi, le truc qu’on te montre dans la cinématique d’ouverture ! Avouons que c’est un peu dommage quand même.

Bref Ocarina of Time c’est un peu une sorte de Morrowind avant l’heure, avec son monde immense et ses quêtes dans tous les sens. Un univers dans lequel vous allez pouvoir vous immerger de nombreuses heures, sans cesse en quête de nouvelles choses à faire.

17/20

Jopopoe
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Jeux faits en 2020

il y a 2 ans

The Legend of Zelda: Ocarina of Time
MacCAM
5

overhype, fanboys & poils à gratter

Ocarina of Time est incontestablement le jeu le plus surestimé de tous les temps C'est pour dire, même les Call of Duty n'ont pas réussi à faire pire. Les fanboys de la licence lui vantent...

Lire la critique

il y a 10 ans

51 j'aime

311

The Legend of Zelda: Ocarina of Time
Caracallas
10

Critique de The Legend of Zelda: Ocarina of Time par Caracallas

Zelda Ocarina Of Time reste (et restera sans doute) à mes yeux le plus beau jeu de tous les temps. En voulant y rejouer il y a peu, j'ai constaté qu'il avait en effet pris un coup de vieux, mais cela...

Lire la critique

il y a 12 ans

45 j'aime

10

The Legend of Zelda: Ocarina of Time
villou
10

Malon, Mido, Saria et les autres...

Élever une œuvre au rang de culte ne veut pas dire que l’œuvre en question est parfaite. Bien sûr que non. Quand Ocarina Of Time est sorti, on avait déjà vu plus beau, on avait déjà vu plus vaste, on...

Lire la critique

il y a 11 ans

42 j'aime

3

Massacre au camp d'été
Jopopoe
7

Un slasher parmi tant d'autres ?

A première vue, et ce durant 99% du film, on est en présence d'un slasher banal des années 80 : un camp de vacances, des meurtres et des gens qui prennent des décisions stupides. Les meurtres sont...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

Severance
Jopopoe
9
Severance

Humour + survival = réussite totale !

Severance est à la fois un vrai film d'horreur et un vrai film drôle. C'est extrêmement rare et difficile de rendre un tel mélange efficace sur les deux plans, mais ici c'est impeccable. On est très...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime

Star Wars: Dark Forces
Jopopoe
8

Un bel ajout à l'univers Star Wars

Ce qui m'a le plus marqué c'est la fidélité à l'univers et à l'esthétique Star Wars. Sans déconner c'est plus fidèle à la trilogie originelle niveau ambiance que la "prélogie". Les bruit des...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime