Un jeu par delà le temps

Avis sur The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D sur Nintendo 3DS

Avatar Ellessar
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Sorti à l’origine en 1998 sur la Nintendo 64, Ocarina of Time constitue le passage de la série de la 2D à la 3D, transition apportant des modifications intéressantes en termes de gameplay. Le jeu a aussi connu plusieurs retours sur Gamecube notamment où il accompagne certaines éditions de Wind Waker puis sur Nintendo 3DS en 2011 avec de nouvelles modifications en termes de gameplay. C’est cette dernière mouture qui nous intéresse lors de cette critique.

Un univers intégralement en 3D

Comme dit plus haut, *Ocarina of Time* marque le passage de la série Zelda de la 2D à la 3D. Ce changement apporte un vent de fraîcheur à la série. Cela nous donne un monde vivant, riche en PNJ entièrement modélisés et dont les expressions sont maintenant clairement visibles. Les décors ne sont pas en reste de ce passage de la 2D à la 3D avec une plaine d’Hyrule donnant une impression d’immensité la première fois que l’on doit la traverser. De même, les donjons gagnent en profondeur et semblent bien plus intimidants que durant les précédents épisodes. Le cheminement de certains devient même plutôt étriqué, jouant notamment sur la verticalité du niveau pour progresser (oui je pense à toi temple de l’eau qui en aura fait souffrir plus d’un). Par ailleurs, la version 3DS offre un lissage des environnements et des modèles de personnages rendant le jeu plus beau que sur N64. À noter, par ailleurs, que c’est lors de cet épisode qu’apparaît la fameuse visée Z permettant de verrouiller un ennemi en face de soi afin de ne pas le perdre de vue.

Une impression d’immensité, un monde vivant et de nouvelles possibilités d’énigmes, voilà ce que permet la 3D pour la série Zelda. Mais elle permet également d’innover en ce qui concerne le contenu du jeu avec plusieurs nouveautés, principalement en terme de contenu annexe.

Un jeu au contenu riche et porté par le temps

Pour ce qui est du scénario, si l’on compare la version 3DS avec la version Nintendo 64, celui-ci ne subit aucune modifications. Link doit, après plusieurs nuits remplies de cauchemars concernant un « vil cavalier du désert », quitter la forêt Kokiri où il a grandi pour partir en quête de trois pierres nécessaires à l’ouverture du temple du temps afin d’espérer pouvoir aider la princesse Zelda et sauver le royaume d’Hyrule (une fois encore). Le voyage dans le temps est bien entendu toujours l’élément central de cet épisode avec un Link jouable pendant son enfance ainsi qu’à l’âge adulte.

Sans plus de détails sur le scénario pour ceux n’ayant toujours pas joué à cet épisode, venons-en au contenu annexe. Pour ce dernier, cet opus est assez riche avec, bien entendu les incontournables quarts de coeurs à dénicher afin d’augmenter sa barre de vie. On retrouve également la quête des échanges, ici divisée en deux parties avec une consacrée à l’enfance et la seconde à l’âge adulte. En ce qui concerne les nouveaux contenus, on a divers minis-jeux de tirs (lance-pierres, arc), des courses à cheval ainsi qu’un mode où l’on peut ré affronter les divers boss du jeu à volonté (activité exclusive à la version 3DS). La grosse nouveauté en terme de contenu annexe consiste en une chasse aux skultullas d’or. Ces araignées, au nombre assez important de 100, sont éparpillées dans l’ensemble du royaume d’Hyrule ainsi que dans les nombreux donjons du jeu et votre objectif est de les trouver dans leur intégralité afin d’aider une famille qui a été maudite pour d’obscures raisons. Cette quête peut s’avérer ardue, certaines bestioles étant très bien dissimulées.

Enfin, une fois le jeu terminé, vous débloquez automatiquement la version *Master Quest* du titre (à l’époque vendue séparément). Cette version raconte la même histoire mais le monde est en miroir comparé à la version originale (c’est à dire que tous les décors sont inversés) et les donjons subissent de profondes modifications, les rendant bien plus ardus à terminer. À noter également que les dégâts des ennemis sont doublés alors préparez-vous bien !

Certains de ces contenus annexes pouvaient s’avérer fastidieux pour ceux désirant réaliser le 100 % sur le jeu à l’époque de la Nintendo 64. Heureusement, la mouture 3DS ajoute divers éléments rendant le jeu plus abordable, notamment pour les nouveaux venus n’ayant pas fait la version d’origine.

Un confort de jeu amélioré malgré quelques légers problèmes

Cette ultime mouture d’Ocarina of Time offre un confort de jeu plus grand que ses prédécesseurs. Il est maintenant possible de savoir si vous possédez toutes les skultullas d’une région ou d’un donjon grâce à une petite icône apparaissant à côté du nom de la zone une fois celle-ci complétée. C’est bien pratique pour savoir quelles zones doivent encore être fouillées lorsque l’on s’approche des 100 skultullas. La quête des échanges elle aussi permet de savoir dans quelle région il faut se rendre à l’aide d’un petit triangle apparaissant sur la carte du monde, au dessus de la zone où se situe l’individu auquel il faut s’adresser pour faire avancer ladite quête.

Une autre amélioration bien pratique pour ceux n’ayant pas une mémoire à long terme : lorsque vous jouez de l’ocarina, il est désormais possible de consulter les mélodies jouables afin d’avoir les notes à jouer en même temps que vous utilisez l’instrument.

L’écran tactile de la console apporte également un petit plus avec un accès direct à l’ocarina sans devoir l’équiper et la possibilité d’équiper jusqu’à quatre objets simultanément (deux utilisables avec X et Y et deux avec le tactile). Le joueur peut aussi obtenir quelques indices grâce à une pierre sheikah présente en dessous de sa maison dans la forêt Kokiri et une dans le temple du temps. Plutôt pratique pour les joueurs ne voulant pas rester bloqués plusieurs heures au même endroit.

Le jeu permet également la gyroscopie pour divers objets ce qui apporte un confort non négligeable à la visée. Malgré cela on constate quelques problèmes de caméra notamment le ciblage des ennemis parfois hasardeux lorsque l’ennemi est derrière le héros. On notera également des ralentissements principalement sur le dernier combat du jeu mais cela ne suffit pas à gâcher le plaisir du jeu.

*Ocarina of Time* offre aux joueurs un passage parfait de la 2D à la 3D. Les énigmes et les donjons gagnent en profondeur ainsi qu’en complexité au sein d’un monde plein de vie et rempli d’activités diverses et variées. De plus, la version 3DS apporte un nouveau confort de jeu malgré quelques problèmes de caméra. Cette version reste cependant un excellent remake faisant honneur à l’original.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 30 fois
Aucun vote pour le moment

Ellessar a ajouté ce jeu à 1 liste The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D

  • Jeux vidéo
    Jaquette Persona 5

    Mes jeux vidéos

    Avec : Persona 5, Persona 4 : Golden, Shin Megami Tensei : Persona 3 FES, Shin Megami Tensei : Persona 2 - Innocent Sin,

Autres actions de Ellessar The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D