De la flotte sur air de flûte

Avis sur The Legend of Zelda : The Wind Waker sur GameCube

Avatar Urk
Test publié par le
Version GameCube

C'est en me réécoutant pour la 1355ème fois la zik de Wind Waker tout à fait par hasard -au détour de quelques vidéos douteuses- que l'envie d'en écrire une critique m'est venue. Comme quoi parfois il suffit de peu.

Si je devais choisir bien que le concept de classement ou de notation ne correspondent absolument pas à ma perception des choses, je placerais très certainement ce fameux Wind Waker en tête. Pourquoi ? Déjà c'est le premier Zelda auquel j'ai touché et c'est peu vous dire qu'il ma retourné le bide. Pas que je sois malade en mer mais il faut avouer que gamin cette histoire d'enfant au bonnet vert bravant les océans à bord d'un bateau à tête de lion, le vent dans la face, bah ça m'a bien accroché. Je sais que ce même aspect en a perturbé plus d'un, notamment ceux habitués à une Hyrule de plaines et de forêts. Jeune génération oblige, moi Hyrule avant Wind Waker je connaissais pas, donc c'est avec un regard neuf que j'ai accueilli les nombreux concepts du jeu.

Et quel plaisir de découvrir, au sens large du terme. Ce jeu est la quintessence de l'émerveillement enfantin. Qui n'a jamais rêvé d'embarquer sur les flots à avec l'illusion de la liberté qui fait briller le regard ? Avec l'excitation lorsqu'au loin on aperçoit au loin le profil d'une ile inconnue. L'extase jubilatoire lorsqu'on poutre la gueule à de méchants Orcs même si dans l'action tout ne filtre pas, le gameplay s'efforce de rester à la fois abordable et travaillé. Véritable tour de force, car si au début les commandes sont gauches on se découvre une souplesse au fur et à mesure. Aussi l'inventaire se remplit et chaque objet trouve son utilité en temps voulu, si bien qu'il n'y aura jamais qu'une façon de se dépêtrer d'une situation. Nintendo oblige me direz vous, ces virtuoses du gameplay en savent long en la matière, oui !

Mais pas seulement. Au delà de la technique pure le cell shading si controversé à l'époque et maintenant globalement rentré dans les mœurs (comme quoi seuls les cons ne changent pas d'avis) rend parfaitement. Définitivement ce Zelda est celui de l'audace, la prise de risque est telle qu'on peut au moins applaudir les gens de chez Nintendo pour avoir su mener à bien un tel projet. Il fait suite à un Majora's Mask très noir, sans doute le plus angoissant de la série. Mais n'est pas l’œuvre de Miyamoto et continuer sur la voie déjà abondamment empruntée par ce Majora's Mask aurait été une grande erreur. La rupture de ton est fraîche et bien venue, comme la brise du petit matin après une longue nuit. Comme quelques notes gaillardes sur fond de mer calme après une tempête.

Cette même musique je ne pouvais pas l'oublier. Si Link est le maître de l'air alors Kōji Kondō lui est le maître de la musique, c'est sans appel. Son talent n'est plus à prouver, mais avec cet opus il livre bel et bien ses plus belles notes au monde du jeu vidéo. Insufflant nostalgie, hardiesse et euphorie. Ici la bande son entraine le cœur, il est l'apanage du grand héros, celui qui sait se faire tendresse.

Jouez à Wind Waker, que vous soyez grands ou petits. Amoureux de jeux vidéos ou non. Laissez vous entrainer par vents et marées. Oubliez le regard cynique. L'enfance vous rattrape, vos souvenirs, et la promesse d'une aventure unique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 227 fois
2 apprécient

Urk a ajouté ce jeu à 1 liste The Legend of Zelda : The Wind Waker

  • Jeux vidéo
    Illustration Top 10 Jeux vidéo

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : Metroid Prime, The Elder Scrolls III : Morrowind, Baldur's Gate, The Legend of Zelda : The Wind Waker,

Autres actions de Urk The Legend of Zelda : The Wind Waker