Sombre et épique, le zelda inoubliable !

Avis sur The Legend of Zelda : Twilight Princess sur Wii

Avatar Titi mathy
Test publié par le
Version Wii

J'ai longtemps voulu faire une critique de Zelda twilight princess (que j'abrégerai en "zelda TP"), déjà parce que c'est un de mes jeux préférés, mon zelda préféré et que je l'ai terminé une dizaine de fois. Mais aussi surtout parce qu'il est encore aujourd'hui trop souvent sous-estimé, trop souvent considéré comme une copie d'Ocarina of time ou comme un jeu trop "facile" qui a drastiquement baissé la difficulté des donjons de l'univers zelda. Dans cette critique je vais surtout m'attarder sur la particularité de l'opus au sein de la saga, ce qui fait de lui le jeu le plus profond et le plus intéressant de l'univers et aussi bien sur ce qui procure un plaisir inégalable au joueur.

Premier point qu'on ne peut louper : l'ambiance sombre ! Les zeldas ont pour habitude, soit d'être enfantins (wind waker, phantom hourglas, etc...) soit d'être simplement neutres et très axés sur l'aventure et les donjons. Bien sur certains ont pris pour habitude d'utiliser un "dark world", une version plus sombre et violente du monde mais peu l'ont exploité en profondeur. Zelda TP n'avait a priori rien de sombre au niveau de son histoire, bien que le graphisme montre immédiatement une volonté de créer un univers plus mature. Vous incarnez un simple berger plongé dans ses activités quotidiennes entouré de ses animaux et de sa petite amie. (Fait rare dans la série, link a dès le début "une petite amie" ou en tout cas une fille amoureuse de lui, et qui n'est pas la princesse zelda !) Cette vie tranquille sera bien vite réduite en lambeau par l'apparition du monde ténébreux et d'une malédiction jetée au héros. Et dieu sait que cette fois-ci la transformation n'a rien avoir avec celle de petit lapin présente dans a link to the past, non ici le héros devient un loup, sombre fier et enragé. Le potentiel charismatique délivré par cette transformation n'est pas négligeable, en effet comme dans tous les zeldas le héros ne parle pas, ne délivre pas ses émotions par les mots. Et si, bien sur, celles-ci sont visibles sur son visage et dans ses gestes, elles le sont encore bien plus lorsqu'il est sous sa forme de loup et qu'il montre sa colère, sa volonté de protéger ce qui lui est cher.

Pour exprimer les émotions du héros, son sentiment de perdition et d'injustice, plongé un monde sombre, affligé de sa malédiction de loup-garou, Zelda TP fait quelque chose qui brise immédiatement toute comparaison avec ocarina of time : il introduit une second personnage principal ! Et quand je dis personnage principal, ce n'est pas un simple sidekick destiné à donner des conseils dans les donjons comme la fée navi, mais bien un personnage qui a une histoire (tragique), une personnalité, un caractère bien trempé, qui a des interactions réelles et ambiguës avec le héros. Il s'agit de Midona la reine ténébreuse, exilée par le traître Xanto. Ainsi ce zelda n'aura pour une fois pas la princesse Zelda comme héroïne. Celle-ci a beau être présente elle ne jouera qu'un rôle secondaire. Ce zelda c'est avant tout l'histoire de la reconquête de son royaume par la princess Midona, aidée de son loup-garou servant. On pense alors naturellement à une romance entre les deux personnages et je pense que les plus romantiques d'entre nous apprécieront les moult dialogues de plus en plus ambigus de la part de Midona, surtout dans la seconde partie.

Mais parlons plus en détail du monde des ténèbres. Agrémenté d'une musique réellement oppressante, collant à l'ambiance, les chevauchées en mode loup sous la pluie battante à la recherche des "graines de lumières" sont mémorables. En effet c'est une des nouveautés de ce zelda, avant d'entrer dans un donjon vous devrez ramener la lumière sur le monde corrompu en récoltant suffisamment de petites perles pour remplir votre calice. Seulement à ce moment-là vous pourrez redevenir un humain à part entière et continuer votre aventure. Cette nouvelle forme de gameplay est une excellente idée puisqu'elle permet de découvrir le monde sous son aspect sombre. En tant que loup vous verrez les personnages secondaires perdus et apeurés sans pouvoir les aider directement puisqu'incapable de communiquer avec eux sous forme de loup. Cela permet aussi de varier tout simplement un procédé de jeu devenu bien trop classique au fil des zeldas. Midona ne manquera jamais d'ailleurs au début de vous maltraiter et de vous traiter comme son esclave clébard. Ces interactions comiques ne vous feront nullement quitter l'ambiance stressante du monde des ténèbres et créera une véritable complicité au sein du tandem.

Mais ce qui est encore plus mémorable est que le monde de la lumière lui-même est bien plus sombre que prévu. Graphiquement déjà, mais pas seulement. L'armée des ténèbres a totalement investi la carte, n'hésitera pas à venir ravir les personnages secondaires du héros, à corrompre certaines personnages via des artefacts. Je ne rentre plus dans les spoils, mais la plupart des entrées dans des donjons sont non seulement motivées par la recherche d'un object (comme d'habitude dans zelda) mais aussi souvent par un scénario plus complexe où il faut par exemple lever la malédiction sur une personne. Nous avons encore une fois-là un nouveau moyen de briser la comparaison avec ocarina of time : les donjons sont variés ! Ils ne ressemblent pas qu'à des grottes ou à des temples, les paysages sont non seulement variés (tour céleste, manoir enneigé, temple englouti, volcan, etc...) mais les intrigues associées également et toujours reliées au scénario global qui est la reconquête du royaume ténébreux. Quel plaisir c'est d'avoir enfin de nouvelles réflexions dans les donjons, de nouveaux objects, de nouvelles mécaniques de jeu. Certes un habitué de la saga se les appropriera rapidement et trouvera ça au final "facile" par rapport à d'autres opus bien plus ardus comme majora mask, mais je peux assurer que la difficulté est tout à fait acceptable pour un joueur "normal".

Deuxième point c'est que Zelda TP a certes un univers étoffé mais aussi et surtout un véritable scénario. Et j'ai beau être un grand fan de la saga, je dois bien avouer que les zeldas ont toujours été des jeux ludiques mais au final peu profond scénaristiquement parlant, avec une narration des plus simplistes (bien qu'efficace). Ici ce n'est pas le cas, la problématique de la princesse Midona, bannie de son monde mais pas à sa place dans celui de la lumière est le fil rouge de toute l'intrigue. Sa relation avec le héros ainsi qu'avec l'antagoniste permette de rajouter une densité constante. Mais un scénario n'est vraiment bien mis en valeur qu'avec une bonne mise-en-scène et nous arrivons ici selon moi à LA plus grande qualité de cette opus. Les mises en scènes sont sublimes et épiques. Jamais un zelda n'a autant impressionné dans ses combats contre les boss, même contre les mini boss, dans le level-design. Jamais un zelda n'a aussi bien utilisé le cheval Epona pour les chevauchées épiques dans la plaine d'Hyrule. Le combat anthologique contre le boss final est surement le passage le plus inoubliable, utilisant absolument tous les éléments classiques de la saga ainsi que toutes les nouveautés de TP : Les fans seront ravis, ceux qui découvrent également. Il est dur de développer davantage ce point sans recourir à des multiples exemples à travers l'histoire, je me refuse à le faire pour ne pas gâcher ceux qui n'auraient pas encore joué au jeu.

Mais qui dit épique, dit aussi combat à l'épée, escrime, duel au sommet ! Zelda tp a introduit un nouveau gameplay via la manette wii. Dorénavant un mouvement de wiimote déclenchera un coup d'épée de link. Cette manière de jouer donne un côté très "défoulant" et "dynamique" au combat, côté qui ne pourra certes pas plaire à tout le monde mais à ce sujet il n'y a de toute façon aucun problème puisque le jeu permet aussi de profiter du gameplay classique des zeldas avec une manette gamecube. Il faut cependant noter que le mouvement produit à l'écran est un mouvement prédéfini et ne colle pas au réel mouvement de votre main. Certains ont trouvé cela dommage et zelda skyward sword a appliqué un tel gameplay. A titre personnel, vu le côté très rapidement saoulant de devoir faire des gestes précis, je préfère vraiment l'idée de twilight princess qui au final ne demande aucune précision particulière et offre juste le côté dynamique. Surtout que de nombreuses bottes et techniques d'épées enseignées (nous ne dirons pas par qui !) ce qui permet des duels d'escrime aussi variés qu'intenses.

Pour conclure, je dirais que ce qui caractérise vraiment ce zelda par rapport aux autres opus de la série est sa qualité d'écriture. Que ce soit le scénario en lui-même, les mises-en-scènes, les dialogues avec Midona, tout est fait pour offrir une intrigue sombre et captivante, ponctuée par les classiques donjons tous plus originaux les uns que les autres. Et surtout ces immense joutes épiques inoubliables, les chevauchées, les courses en forme de loup. La portée dramatique et l'intensité ont été portées à leur paroxysme dans cet opus et pour cette raison il est définitivement mon zelda préféré !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 496 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Titi mathy a ajouté ce jeu à 2 listes The Legend of Zelda : Twilight Princess

Autres actions de Titi mathy The Legend of Zelda : Twilight Princess