"L'Ombre et la Lumière sont les deux facettes d'un même Monde..."

Avis sur The Legend of Zelda: Twilight Princess sur GameCube

Avatar Kajin
Test publié par le
Version GameCube

Ah, Twilight Princess. Le Zelda qui m'a réconcilié avec les Zelda (je gardais un souvenir cuisant d'Ocarina of Time, où je n'avais pas dépassé le ventre de notre cher Jabu-Jabu et Wind Waker me bloquait avec la Tour des Dieux à l'époque) Un univers sombre, des énigmes pas trop dur (les Temples de l'Eaux sont connus pour poser des problèmes...) et surtout, complètement magique. J'ai été littéralement transportée dans l'univers, le changement de forme quand on entrait dans une zone maudite. Au départ, chose surprenante, je ne supportais pas la Princesse Zelda. Lors de la cinématique expliquant pourquoi le monde d'Hyrule a tant changé, entre se rendre ou mourir, je crois que je l'aurai frappé. Puis alors, elle s'enfonce hein... Néanmoins, néanmoins, elle se rattrape très bien par la suite, et j'ai fini par m'attacher à elle. Elle reste un personnage contre qui je n'ai plus grand chose à dire à présent. Mais, cependant, LE personnage de Twilight Princess... C'est Midona... Cette créature caractérielle, qui vous prend pour son chien, vous envoie au-devant du danger avec un Big smile parce que, ben, faut passer par là pour récupérer ce qu'elle veut et ainsi, obtenir les informations que le héros veut. De toute façon, sans elle, vous ne pouvez pas passer dans les zones envahies par le Crépuscule et elle vous a quand même délivré. Autrement dit, vous l'avez dans l'os, vous lui devez la vie, et les dettes, ça se paye. Et notre cher Link étant gentil comme tout, il va bien entendu l'aider. Le personnage de Midona évolue tout au long du jeu. Elle se radoucit un peu au fil du temps et semble comprendre certaines choses, réagissant de manière humaine même. Elle est... géniale ! Et d'une grande beauté aussi ! Nous retrouvons aussi ici les Gorons et les Zoras, qui ont toujours des ennuis. Mais surtout, l'un des seconds points forts, c'est le héros lui-même qui peut se transformer en loup. Alors oui, soit on aime, soit on n'aime pas, moi j'adore ! Link est d'une classe c'est... superbe ! La course, les attaques, les sauts (bon, heureusement que Midona lui file un coup de main) les bruitages de grognement, râles ou autre sont excellents. Le personnage est excellent.

La bande son est par ailleurs, sublime, Koji Kondo a encore fait des merveilles. Comme pour Okami, les musiques collent parfaitement au jeu et sont superbes ! Bon, cette fois, notre héros vert n'a pas d'Ocarina ou de baguette des vents mais sous sa forme animale, il peut hurler et donc, reprendre les mélodies d'Ocarina of Time (je n'ai pas joué à Majora's Mask et il en reprend peut-être, mais je ne suis pas certaine). Nous retrouvons aussi des armes classiques et indémodables (le Boomerang, le Lance-pierre, l'arc, les bombes...) mais avons droit à des nouveautés avec le grappin-double, le Fléau ou encore le Bâton Anima qui anime les statues. Les graphismes sont très bons, les monstres très bien réussis (mon côté peureux surgit peut-être mais j'ai énormément de mal à affronter les Effrois, ces fichues momies qui vous paralysent en hurlant et s'approchent lentement de vous pour vous attaquer, et il m'a fallu un temps de mise en situation pour me frotter à Golgohma, le boss d'un temple qui est une araignée géante et silencieuse (NB : j'ai une peur monstre de ces bêtes-là)) Qui plus est, c'est l'un des rares jeux qui m'offre une sensation de catharsis assez amusante. Tabasser des monstres me détends, m'apaise et me défoule. Une petite séance et ça va tout de suite mieux ! Ce jeu est beau, a une très bonne durée de vie. Un peu plus sombre que d'habitude, avec le Crépuscule. Bon, certes, aller dans des temples pour récupérer des morceaux de Cristaux d'Ombres, ou de Miroir des Ombres peut sembler répétitif, mais les temples sont tous différents, avec des monstres et des pièges différents. De plus, chaque boss ne peut être vaincu que grâce à l'objet que vous avez gagné dans le Donjon, avantage indéniable qui justifie un peu pourquoi vous découvrez un étrange rouage qui sert aussi de toupie, un fléau ou encore un bâton qui donne vie aux statues.

C'est un immense univers, poussé dans les moindres détails qui nous est offert. Bon, ceux qui n'ont pas aimé les Zelda ne peuvent probablement pas apprécier cet opus mais qui sait ? Je le trouve avec une durée de vie plutôt respectable, des énigmes ni trop simple ni trop complexe, des graphismes et des nouveaux monstres extrêmement bien travaillés, une bande sonore qui colle parfaitement aux ambiances (Midna's Lament a beau être triste, elle n'en reste pas moins sublime) et un Link toujours en vert, toujours prêt à aider son prochain. La fin a aussi failli me faire pleurer, je ne m'attendais pas à ce dénouement quelque part, je reste un peu... non pas déçue, mais j'aurai aimé que ça se déroule autrement. Mais bon, les scénaristes ont choisi cette option, et ça ne me déplaît pas forcément. Ça aurait pu être pire après tout !

Dans tous les cas, j'ai adoré ce jeu, j'adore toujours autant y jouer, bien que je le connaisse par cœur, il a réellement su me transporter dans l'univers d'Hyrule, et dans les longues chevauchées avec la belle Epona...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1126 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kajin a ajouté ce jeu à 1 liste The Legend of Zelda: Twilight Princess

  • Jeux vidéo
    Illustration

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : The Legend of Zelda: Twilight Princess, Ōkami, Xenoblade Chronicles

Autres actions de Kajin The Legend of Zelda: Twilight Princess