Oakmont est moins pollué que la Seine

Avis sur The Sinking City sur PlayStation 4

Avatar Пoнop
Test publié par le
Version PlayStation 4

La première énigme est sans doute le fait de pourquoi est-ce que j'ai mis 7/10 alors que la suite sera sans doute très salée ? J'en sais rien, les dieux anciens eux-même m'ont sans doute parasité.

Sinking City c'est beau, du moins sur le papier. Un monde Lovecraftien, avec des enquêtes, des mystères, le tout propulsé par Frogwares, le studio qui à pondu les excellents jeux Sherlock Holmes.

On y incarne un détective privé, du nom de Reed, mais franchement on s'en fiche, car on aurait pu incarner Don Quichotte ça aurait été la même chose. Notre personnage principal est en proie à des rêves et des hallucinations plutôt hard, dignes des pires drogues existantes. Cependant ce n'est pas ça qui fera changer son unique animation du visage à travers tout le long du jeu, qu'il pleuve, qu'il vante, que des tentacules envahissent le monde, Reed aura toujours la même tête, celle d'un gavé de la vie, malheureusement pour lui Twitter n'existait pas à l'époque alors il ne pouvait pas s'y plaindre.

Reed arrive donc a Oakmont et va enquêter sur tout un tas de phénomènes comme par exemple le fait que la ville soit en proie à des choses étranges ? Qu'il n'y ait pas de gilets jaunes malgré tout ce qui se passe ? Que les habitants se pensent à la fashion week ? Que ma critique est trop longue ? Mais beaucoup de ces choses sont tout de même vraiment intéressantes ! Notamment les quêtes secondaires. La trame principale j'y reviendrai après. Elles sont assez nombreuses pour nous occuper pas mal d'heures, une dizaine, peut-être une vingtaine, tout dépend de notre façon de jouer. Elles abordent parfois des thèmes propres à la ville d'Oakmont, se détachant de l'univers Lovecraftien, apportant d'agréables surprises avec plusieurs personnages originaux. Elles permettent de découvrir les mœurs de la ville et de comprendre certaines choses.
Quant à la trame principale, elle varie énormément, il y a des hauts, mais malheureusement il y a aussi des bas, parfois tirés par les cheveux et surtout par les animations qui vieillissent mal. Mais dans l'ensemble l'intrigue donne envie de continuer jusqu'à la fin.

Abordons maintenant les deux gros problèmes du jeu, c'est à dire les combats et l'IA. Pour décrire les combats, imaginez votre personnage devenir un Megazord des Power Rangers mais dans un espace confiné, ajoutez à cela -50% de précision et les caprices de la caméra ! Vous aurez alors un beau foutoir. Heureusement que les ennemis ont le QI d'une autruche (pardon de la discrimination envers les autruches), ils vont se contenter de vous foncer dessus, ou vous cracher dessus (rien de tendancieux svp), de foncer dans le mobilier, mais on peut aisément les comprendre quand on voit le design de ce dernier.
Ces fameux ennemis quant à eux sont au nombre phénoménal de quatre, avec des variations de couleur, mais une seule variation pour chacun, car faut pas trop déconner. Vous n'aurez alors qu'a les shooter les uns après les autres à condition d'avoir des munitions, car ici elles sont aussi rares que les personnes polies dans les métros. On peut tout de même en crafter via l’inventaire avec un système de craft simple mais efficace. Mention spécial pour un boss que vous pouvez affronter dans un combat sanglant, court, et ridicule mais plutôt drôle si on reste positif.

Bon je pense assez avoir tiré sur l'ambulance et pourtant j'aurais encore tellement de choses négatives à dire. Mais malgré tout cela, le jeu reste sympathique, ce n'est pas le jeu de l'année, mais il saura vous divertir, vous surprendre et vous confronter a des choix vous permettant VRAIMENT de savoir si vous êtes bon ou mauvais dans la vie, prend ça dans les dents Nietzsche. Les PNJ rencontrés sortent du lot aussi bien physiquement que psychiquement. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, profiter tout de même d'une bonne ambiance, explorer librement la ville d'Oakmont aussi bien à pied qu'en bateau et faire une platine facilement, alors il vous plaira.

Ma note est purement personnelle, mais si vous êtes fan de l'univers de Lovecraft, je vous peux seulement vous dire, Innsmouth, Dagon, et pleins d'autres références que je ne divulguerai pas.

• Styx.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 294 fois
4 apprécient

Autres actions de Пoнop The Sinking City