👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le jeu d'énigmes par excellence n'a jamais vraiment été en vogue. Si l'on retient peut-être davantage les errances des point'n click ou des quelques myst-like qui ont ponctués les sphères vidéoludiques des années 90 on ne retiendra qu'assez peu de noms passé le début du 21ème siècle. Il y a un nom qui toutefois ressort du lot : Portal. Portal c'est un jeu qui a à la fois redonné un souffle au genre puzzle-game par des idées de game-design , un travail sur la physique du jeu et une narration assez juste et originale, mais qui a aussi montré que Valve était pas juste des rigolos du FPS et savaient mener leur expérience et connaissances du level-design vers un travail ludique plus abouti, abordable par tous, et résolument intelligent. Si on excepte volontiers Braid (et son monsieur Blow, qui a fait un bon job), Portal est vulgairement le seul à avoir considérablement influencé les multiples puzzle-game indé bof/moyens qui ont suivi son succès.

The Talos Principle est un jeu assez ambitieux , long, très joli et très Portalesque. J'ai sans doute du me laver les yeux à l'eau de javel quand j'ai vu le nom Croteam associé à ce Talos Principle quand on sait que les gars ont à leur actif une série bien connue nommé Serious Sam ! Les gars sont pas en terrain connu mais pondent un puzzle-game fort réussi. Cet exploit on le doit à la fois à un sérieux travail de fond sur le game-design et à la recrue de Tom Jubert à l'écriture, cerveau derrière les travaux de FTL : Faster than Light et The Swapper. Le résultat est sans doute l'une des grosses réussites du puzzle-game des années 2010.

The Talos Principle nous met dans la "peau" d'un androïde qui suit tel un béni oui-oui les adages d'une voix céleste nommée Elohim résonnant dans ce monde étrange parcouru par le joueur. Nous devons ainsi, en déambulant à la première personne dans des hubs donnant accès à des niveaux, résoudre des énigmes pour avancer dans le jeu. Le game-design est relativement intelligent et offrent des éléments de casse-tête bien connus mais toujours aussi agréable à retrouver. On passe par les sempiternels cubes à bouger, les ennemis automatiques à désactiver, l'utilisation d'un clone de nous même ou de faisceaux et miroirs à employer pour ouvrir des portes (de différentes couleurs sinon c'est pas drôle), les mécaniques de temps et de "rewind" sont également au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Ce sont des mécaniques classiques mais très bien agencées et mêlées, très progressivement durant les deux premiers tiers de l’aventure. Il subsiste également des énigmes "cachées", plus coriaces, matérialisées par la présence d'étoiles à récolter pendant les niveaux.

Malheureusement je regrette que la progression de la difficulté dans le jeu finisse par s’essouffler. On oubli ainsi de découvrir de nouvelles facettes de gameplay ou de nouveaux éléments avec lesquels interagir. La faiblesse de The Talos Principle réside probablement ici, dans une certaine redondance de ces énigmes, surtout dans un puzzle-game qui se trouve être assez long et qui montre ainsi plus facilement ses limites. La redondance on la ressent aussi dans le level-design et dans l'univers du jeu, les éléments ruinés greco-romain, egyptiens et médiavalo-scandinaves parcourues étant assez limités.

Cela étant, The Talos Principle sait être très ambitieux dans les éléments intrinsèques à sa narration. La place de l'homme, de la machine et de Dieu ainsi que leur étroites limites dans notre univers et dans notre rapport à l'univers est assez subtilement questionné par le biais d’interactions avec une tierce personne dans le déroulement du jeu et je n'en dirais pas plus. Disons que, sans se matérialiser en une approche ludique de la philosophie, le jeu fait intervenir des éléments de réflexion méta sur des thématiques assez larges, du rapport au joueur à la condition humaine et d’éléments que l'on trouverait davantage dans des bouquins d'Asimov. C'est assez rafraichissant tout en étant un poil pompeux, ça se laisse suivre quoi qu'il en soit.

The Talos Principle se voit ainsi comme une alternative salvatrice à Portal si vous y avez déjà joué. Sans parvenir à trouver un équilibre ludique parfait dans sa progression et dans son game-design (comme le ferait par exemple The Witness), le jeu parvient malgré tout à donner un ton assez bienvenu dans le paysage ludique actuel. Les bons puzzle-game sont rares, ne les conspuons pas ! The Talos Principle sait être ludique, intelligent et intriguant et c'est déjà beaucoup.

"Si la connaissance crée parfois des problèmes, ce n'est pas l'ignorance qui permet de les résoudre." - Asimov

Bohr
8
Écrit par

il y a 2 ans

3 commentaires

The Talos Principle
Makks
8

Platoon : la philosophie dans ta gueule

The Talos Principle n'est pas seulement un jeu à la direction artistique... étrange et fade, où ruines antiques côtoient équipements de chantier et tétrominos en lévitation : c'est surtout un...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime

5

The Talos Principle
nostromo
10

AI or not AI? That is the question ....

Grosse baffe que ce jeu à l'ambiance étonnante, visuellement magnifique et qui a tenu toutes les promesses de sa belle bande-annonce. « The Talos Principle » est un jeu de puzzles qui...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

2

The Talos Principle
kzrData
7

Croteam crisis

Quand Croteam, géniteur des joussifs simulateurs de meurtres Serious Sam se lance dans l'énigme, cela donne The Talos Principle. Pour aller droit au but, les puzzles sont vraiment bien construits et...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

Final Fantasy VIII
Bohr
7

Dernière fantaisie (la huitième)

FF8 a eu rôle très particulier dans ma vie. Il s'agit du jeu que j'ai gardé le plus longtemps dans mes cartons sans JAMAIS y touché. Acheté aux débuts des années 2000 je ne lance le titre qu'en 2020,...

Lire la critique

il y a 2 ans

7 j'aime

3

Journey
Bohr
3
Journey

Voyage voyage....

Oui je mets 3 à Journey. Considéré comme l'un des meilleurs jeux indépendants de l'histoire, meilleure direction artistique, invitation au voyage, à la poésie et au lyrisme.... Journey est un jeu...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime

Assassin's Creed Origins
Bohr
5

"Dans le doute, appelons le Assassin's Creed"

"Bayek veut venger son fils". Le scénario de ce Assassin's creed Origins pourrait globalement tenir sur ce postulat et à raison puisque la vengeance est le véritable crédo de l'assassin du moins dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime