Death walks the earth.

Avis sur The Walking Dead : Saison 1 sur PC

Avatar MarlBourreau
Test publié par le
Version PC

The Walking Dead est une licence qui a le vent en poupe. Sitcom popularisée par AMC, comics de R. Kirkman qui captive ses lecteurs depuis 10ans, la licence s'attaque aujourd'hui au jeu vidéo à travers un Point&Click développé d'une main de maître par les petits gars de Telltale; un studio qui creuse son trou en portant des licences connues (Monkey Island, Back to the Future, Sam & Max, Wallace & Gromit, Jurrasic Parc) dans l'univers considéré à tort comme désuet du Point & Click. Avec The Walking Dead, Telltale montre qu'ils ne sont pas là pour faire de la figuration et accouche d'une oeuvre vidéoludique qui marquera assurément les joueurs.

Le jeu s'ouvre sur Lee Everett à l'arrière d'une voiture de police. Il est menotté et probablement en route vers la détention. L'officier qui Lee conduit (haha) va alors percuter quelqu'un. Ou plutôt quelque chose. S'ensuit un accident. Notre héros reprend conscience et réalise qu'il est entouré de zombies. Il parvient à leur échapper et trouve refuge dans une maison qui, aux premiers abords, semble inoccupée. Il y rencontre pourtant une gamine de 8ans du nom de Clémentine. Ne pouvant se résoudre à la laisser seule, il décide de la prendre avec lui pour la protéger. Ils croisent ensuite d'autres survivants et l'aventure commence.

Aventure; voilà le mot qui définit ce jeu. Une épopée à travers des Etats-Unis dévastés et infestés de zombies(/walkers) affamés. Mais la force de ce jeu, à l'instar du comics dont il s'inspire, c'est indéniablement les relations qui unissent les survivants. Pour le meilleur mais également pour le pire. Les walkers sont une menace certaine mais ils ne sont que des estomacs sur patte, ce qui est au fond est bien moins dangereux qu'un être humain prêt à tout pour survivre. Car dans un tel contexte post-apocalyptique, seule la survie compte. Et tous les moyens sont bons pour ne pas venir grossir le rang de walkers....

TWD est un Point & Click donc le gameplay consiste à...bah...à cliquer. On pointe un objet ou un élément du décor et on essaie d'interagir avec. Si vous avez grandi avec des monuments du genre comme Grim Fondango, Monkey Island ou encore Day of the Tentacles vous risquez pourtant d'être un peu dérouté par les énigmes. Ici le but n'est pas de se creuser la tête en essayant toutes les interactions possibles et inimaginables dans l'espoir de résoudre une énigme farfelue. Non, ici c'est intuitif et naturel. Vous êtes bloqués par une porte cadenassée. Plus loin vous apercevez une hache qui traîne. Mais bon sang, comment allez-vous réussir à ouvrir cette porte....

Toujours dans le gameplay, force est de constater que Telltale réussit le tour de force de dépoussiérer le genre du Point & Click pour nous proposer des séquences sympathiques. Les QTE semblent tout indiqués pour nous plonger au coeur de l'action. Mais pas que ! Ainsi vous aurez aussi droit à de l'infiltration, du "1-2-3-soleil" ou encore du Shooting. Alors c'est sûr qu'intrinsèquement ce n'est pas un gameplay riche et profond mais je rappelle qu'ici on parle d'un Point & Click ! Et quand je vois la variété des situations dans TWD, je me prends à rêver d'un Monkey Island doté de ces trouvailles de gameplay...

Par contre, comprenez bien que les deux précédents paragraphes ne constituent qu'une infime partie de l'intérêt du soft. Comme dit plus haut, l'intérêt de TWD se situe dans les interactions avec les êtres humains. Chaque protagoniste a sa personnalité, ses motivations et sa part d'ombre. Vous allez devoir faire des choix parfois cruciaux. A qui faire confiance ? Qui soutenir lors d'une querelle ? Qui sauver d'une mort certaine ? D'autant plus que ces choix s’exécuteront dans une fenêtre de temps limité. Vous n'aurez pas le temps de tergiverser et vous serez contraints d'agir/répondre sous pression. Et ces actes/réponses auront des répercussions....

...De réelles répercussions ! Le jeu est divisé en 5 chapitres et vos choix/réponses vous suivront jusqu'au dénouement. Si vous trahissez quelqu'un, soyez sûrs qu'il ne l'oubliera pas et pourra vous le faire payer. Chèrement. A contrario, placer sa confiance dans quelqu'un qu'on estime être fiable peut s'avérer utile...ou alors cela vous enfoncera encore d'avantage si vous n'avez pas eu assez de jugeote. Ce sentiment d'insécurité permanente est vraiment grisant. Vous allez façonner votre aventure selon vos émotions et votre ressenti. Vos choix seront personnels et devront être assumés.

D'autant plus que Telltale a intégré une variable sous-jacente; Clémentine. Cette enfant livrée à elle-même est sous votre responsabilité. L'aventure que vous vivrez façonnera votre relation avec cette gamine. Et pour ma part, je suis forcé de reconnaître que j'ai opté pour certaines actions par rapport à Clémentine. Je me suis attaché à elle et cela a impacté mes actions. A vous de voir quel exemple vous voulez donner à une enfant de 8ans qui voit en vous la seule part de stabilité dans ce monde en ruine. A vous de voir si vous voulez lui mentir et la manipuler. Que feriez-vous si c'était votre fille ? Voilà une nouvelle variable à laquelle vous allez devoir songer lors de votre fuite en avant.

Pour résumer, TWD est un astucieux mix entre Heavy Rain et Mass Effect. C'est un récit interactif qui va jouer avec vos nerfs et vos émotions. Doté d'un cell-shading qui confère une aura propre au soft, vous prendrez plaisir à découvrir de nouveaux tableaux fourmillants de détails. Sans parler des protagonistes qui sont tous admirablement doublés. D'ailleurs gardez en tête que le jeu est intégralement en VO. Mais une VO de qualité. Enfin, la Bande Son est composée de thèmes mélancoliques qui vous accompagneront discrètement mais efficacement durant votre périple. Sans être mémorables, les thèmes sont réussis et la musique des crédits composée par Alala Diane achèvera de vous convaincre que vous venez de vivre une incroyablement expérience humaine.

[EDIT* : Telltale a mis en ligne un patch contenant la VOSTFR]

Au rayon des défauts, on pourra reprocher un petit ventre mou dans le 4e chapitre et l'impression de faire souvent les mêmes choix et ce sans répercussion concrète. Sur ce point, détrompez-vous. Il y aura des conséquences. Il y a toujours des conséquences à vos actes ! Par contre, force est d'admettre que la structure du jeu est linéaire. Et même si vos choix semblent réels, il y a des passages/scènes obligatoires qui ne peuvent être altéré/es. De ce fait, la rejouabilité de ce titre en pâti. Surtout qu'une fois l'aventure achevée, vous en connaîtrez toutes les ficelles majeures. Il n'y aura plus de réelles surprises....

...Mais ce n'est PAS grave. Ce qui compte c'est la première partie. La découverte. Ce run doit être unique. Et en cela, il sera magistral. Il va vous transporter et ne vous laissera pas indemne Le jeu coute 25€ sur Steam et croyez-moi; il les vaut largement ! Reprenant sa formule des épisodes/chapitres paraissant mensuellement au prix de 5€, Telltale réussit l'audacieux pari de venir faire de l'ombre aux jeux AAA. Récompensé au VGA par le prix de "jeu de l'année 2012", The Walking Dead nous montre que le talent pour la mise en scène, l''écriture ou encore l'implication du joueur peut se trouver ailleurs que dans un blockbuster policé et sans âme.

Bravo Telltale ! Et vivement la Saison 2 !!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 246 fois
8 apprécient

MarlBourreau a ajouté ce jeu à 2 listes The Walking Dead : Saison 1

Autres actions de MarlBourreau The Walking Dead : Saison 1