Avis sur

The Walking Dead : Saison 1 sur PlayStation 3 par UnPoilGeek

Avatar UnPoilGeek
Test publié par le
Version PlayStation 3

Walking dead fait partie des licences les plus juteuses de ces dernières années. Le comics original, écrit par Robert Kirkman est dessiné d'abord par Tony Moore, puis par Charlie Adlard, a connu un grand nombre de produits dérivés. Série tv, roman, jeux de société, magazine et enfin ce qui nous intéresse aujourd'hui, jeux vidéo.
Bien entendu il est hors de question pour moi de parler du dernier jeu en date, le très mauvais Walkind Dead : Survival instinct.
Parlons plutôt du jeu développé par le studio Talltale Game.

Sachez tout d'abord que ce jeu ne suit pas du tout le déroulement du comics. La plupart des personnages que nous allons voir ne sont pas présents dans la BD et les événements qui se déroulent dans le jeu ont lieu bien avant ceux que vivent Rick et sa bande.
Le héros de cette nouvelle histoire s'appelle Lee Everett. Ce dernier, accusé de meurtre, est transporté dans la prison qui lui servira de future demeure. Mais vous vous en doutez, tout ne se déroulera pas comme prévu. Après une suite d’événements aussi horribles que tragiques, Lee trouvera refuge dans une maison où vit la petite Clémentine, une enfant sans défense que Lee va vite prendre sous son aile.

Autant le dire tout de suite le gameplay de Walking dead est plus proche de l'histoire interactive que d'un véritable jeu. Explorer l'environnement en déplaçant le personnage afin que celui-ci interagisse avec quelques éléments du décor. Il pourra également placer des objets dans son inventaire afin de les utiliser plus tard lors de rares phases d''énigmes. Pour finir, le jeu a également quelques passages orientés action, passages que l'on effectuera tout simplement via une série de QTE.
Mais le point important de cette adaptation de Walkind dead sont les dialogues. Vous avez la possibilité de discuter avec chaque personnage qui vous entoure. Chaque dialogue vous laissera le choix entre plusieurs réponses. A vous donc de choisir si vous décidez de mentir au personnage que vous avez en face de vous, ou de lui dire la vérité. Lors des moments de tension entre membres du groupe, libre a vous de choisir d'arranger la situation dans le calme ou en élevant la voix. Sachez également que vous n'avez que quelques secondes pour répondre à votre interlocuteur. Ce laps de temps imposé empêche le joueurs de réfléchir à ce qu'il va dire et donc à tenter d'orienter le déroulement du dialogue comme il le souhaiterai. Cela permet également de répondre de manière franche comme on le ferait dans la vraie vie. Cet élément de gameplay permet donc d'avoir un personnage principal qui nous ressemble.

Certaine situation vous demanderont de distribuer de la nourriture, malheureusement pour vous, il n'y a pas de quoi nourrir tout le monde, qu'allez vous donc faire ? Donner à manger en priorité aux enfants ? Aux personnages avec lesquels vous avez le plus d'affinités ou à ceux qui sont utiles au groupe ?
Les choix que vous faite ont une importance dans Walking dead. De ce coté là, le jeu se la joue Heavy rain, mais en bien mieux maîtrisé que cela soit en terme de rythme, de scénario ou encore au niveau de l'attachement envers les autres personnages. Car le jeu possède ce que l'on pourrait appeler «un personnage innocent». A l'image d'Elizabeth dans Bioshock Infinite, ou encore de Ellie dans Last of us, nous somme accompagnés de Clémentine. Jamais un enfant n'a été aussi bien écrit et jamais je n'ai eu autant envie de protéger un personnage de toute ma vie de joueur. Risquer la vie de mon propre personnage n'était pas un problème. Pour faire simple, après plusieurs heures de jeu, Clémentine était MA fille, celui qui lui voulait du mal devait subir ma colère.

Si visuellement le jeu est vraiment sympa avec sa patte graphique proche d'un comics, sur le plan technique, il y a plusieurs problèmes. Le jeu souffre de nombreux ralentissements, les temps de chargement sont longs et certaines textures s'affichent avec plusieurs secondes de retard à l'écran. Alors oui on ne joue pas à Walking dead pour en prendre plein les yeux, mais il y a tout de même certaine limite.
Découpé en plusieurs épisodes à l'image d'une série télé, avec le résumé du précédent lorsque l'on change d'épisode. Chacun d'eux dure entre une heure trente, pour le plus court, et trois heures, pour le plus long. En sachant qu'il y en a cinq en tout pour la première saison, cela donne une bonne dizaine d'heures pour en voir le bout, ce qui pour un jeu vendu une trentaine d'euro, est plutôt correct.

En conclusion Walking dead est pour moi ce que Heavy rain aurait du être. Des personnages profond et bien écrit, un scénario maîtrisé et une ambiance extraordinaire. Un gameplay quasi inexistant mais pourtant bien plus profond et bien moins lourd à manier, les déplacements dans Heavy rain...Quelle horreur !
Walking dead m'a également fait ressentir bien plus d'émotions que dans Heavy rain grâce a ces personnages bien plus attachants et surtout à la présence de Clémentine.
Un grand jeu que l'on se doit absolument de faire, au risque de passer à côté d'une expérience vraiment enrichissante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 167 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de UnPoilGeek The Walking Dead : Saison 1