L'Assassin des RPG occidentaux !

Avis sur The Witcher 2: Assassins of Kings sur Xbox 360

Avatar Sephrius
Test publié par le
Version Xbox 360

Juste après The Witcher, j’ai entamé sa suite. Je l’avais eu en même temps que le premier, mais jamais commencé, voulant d’abord finir le précédent jeu, ce qui peut paraître normal étant donné que le scénario est quand même pas mal lié. Du coup, avec la scène de fin de The Witcher, j’ai tout de suite voulu voir ce qu’il se passait ensuite, et c’est ainsi que je me suis immédiatement plongé dans The Witcher 2.

Le jeu ne commence pas juste après la fin du précédent, mais peu de temps après. On retrouve Geralt en prison, se faisant tabasser. Plus tard, un interrogatoire commence ou l’on va apprendre ce qu’il s’est passé pour qu’il se retrouve dans cette situation. On le voit donc au côté du Roi Foltest, que l’on avait sauvé à la fin de The Witcher, prêt à attaquer un château. Je n’en dirais pas plus, mais le scénario se veut une nouvelle fois excellent, encore meilleur que le premier j’ai trouvé.

Notamment en ce qui concerne les dialogues, beaucoup plus intéressants, vivants qu’auparavant. Il n’y a qu’à voir une des scènes du début ou l’on retrouve des connaissances de Geralt autour d’une table dans un bar, la discussion qui débute est vraiment passionnante, immersive, j’ai littéralement été plongé dans ce qu’ils racontaient.

Tous les dialogues sont foutrement bien écrits, bien doublés, Geralt a réellement une putain de classe, encore plus que dans le premier. Et que dire des personnages secondaires, que ce soit Trish, ou Javier, ou Iorveth, bref on rencontre des personnages intéressants, charismatiques, le background est encore une fois énorme, les scènes sont beaucoup mieux mises en scènes qu’auparavant, je me suis véritablement régalé devant tout ça.

Si la mise en scène est beaucoup mieux, c’est aussi le cas des graphismes, une belle claque à ce niveau, encore aujourd’hui. Les différents lieux fourmillent de détails, que ce soit les villes, châteaux, auberges, forêts, tout est beau, ainsi que les personnages, la synchronisation labiale, et les animations. Et même si je me doute que sur PC, il est plus beau que sur Xbox 360, le rendu qu’elle donne me convient parfaitement, puisque c’est de toute façon ma seule façon de jouer. Et que dire de la modélisation des visages, absolument superbes, des tenues aussi. Impressionnant.

Puisque depuis le départ, le jeu se veut plus ambitieux que le premier, est-ce la même chose niveau gameplay ? Pour ma part, oui, je préfère ce côté plus action et plus « simpliste » dans le système de combat que celui de The Witcher. Oubliez le timing dorénavant, The Witcher 2 propose un système assez classique de ce que l’on connaît.

On possède toujours nos deux épées, celle d’argent qui sert à frapper les monstres, et celle en acier, qui sert à frapper les humains. Sauf que les trois positions (groupe, puissant, rapide) ont disparues. Maintenant, on choisit son Glaive avec les touches directionnelles droite et gauche, on donne un coup rapide avec A, un coup puissant avec X, la magie s’utilise avec Y, B sert à faire une roulade, et LB gèle légèrement le temps pour que l’on ait le temps de choisir une autre magie ou rentrer en méditation, tandis que RB jette des couteaux lorsqu’on en possède.

Très facile à prendre en main, le jeu n’est tout de même pas plus simple, au contraire, il reste un jeu exigeant, pas bourrin pour un sou, on doit gérer ses esquives, parer les coups avec RT, contre attaquer avec la magie ou un coup, souvent fuir… Bref, encore une fois, on est devant un jeu très difficile, mais plaisant à jouer. Il y a aussi un lock ennemi avec la touche LT, très appréciable. Ainsi que des finish moves assez sympa.

Pour ce qui est de l’arbre de compétence, il change aussi par rapport au précédent jeu. Il n’y a plus de Talents de différentes catégories à obtenir (Bronze etc.), il suffit de monter de niveau pour obtenir des points de Talents tout courts à utiliser dans les différentes catégories (Entraînement, Magie, Art de l’épée, Alchimie) et à augmenter ce que l’on veut. Le système est donc beaucoup plus classique qu’avant, mais il fonctionne très bien, pourquoi se plaindre de quelque chose qui a fait ses preuves dans d’autres RPG après tout ?

Je voudrais revenir encore une fois aux combats, que je trouve vraiment géniaux. Déjà, l’animation de Geralt, les coups qu’il donne, la fluidité qu’il y a entre les coups puissants et ceux rapides (d’autant qu’on peut donner un coup rapide, puis puissant, ou inversement, et ce durant n’importe quel enchaînement) est impressionnante, je suis toujours plongé dans les combats, criant de réalisme. Je ne crois pas m’être autant investi dans les combats d’un RPG US que dans ce jeu. Epiques à souhait, les affrontements sont vraiment passionnants.

Après cette parenthèse, revenons au gameplay, pour terminer sur ce point. En dehors des combats, Geralt va pouvoir visiter les villes, l’environnement ou il est, aller faire des courses, parler aux PNJ, accepter des quêtes annexes, changer de coiffure, faire des bras de fer, jouer aux dés, se battre à mains nues, comme dans le premier opus. A la différence que maintenant, ce sont des QTE pendant ces combats ou l’on peut gagner de l’argent. Surprenant au départ, finalement ce n’est pas plus mal, d’autant que du coup, la mise en scène gagne en intensité.

L’ambiance des différents lieux est prenante, on se sent vraiment à la place de Geralt, les PNJ sont tous « vivants », bavardent, commentent nos actions ou nous ignore, ils se baladent, bref, on n’a pas affaire à des abrutis pas finis, et c’est fort appréciable. Ajoutez à cela une ambiance sonore d’une grande qualité, et vous plongerez à fond dans la grande et longue aventure qu’est The Witcher 2. Parce que oui, le jeu est bien long, une bonne cinquantaine d’heures pour le terminer, j’ai eu des échecs de quêtes annexes, du coup la durée aurait pu être plus longue, et sans compter le fait que le jeu possède une certaine rejouabilité puisqu’on peut recommencer le jeu en faisant différent choix.

Finalement, les défauts que j’ai trouvés à The Witcher 2 sont moindres, même s’ils m’ont pas mal emmerdé. Par exemple, le menu est assez moche, chiant dans les navigations, il y a quelques bugs graphiques, du clipping, quelques ralentissements (je suppose encore une fois que sur PC, ce n’est pas le cas, ou moins), je n’ai toujours pas saisi l’importance de l’alchimie, du coup les potions pour me remettre de la vie étaient très limitées, mais c’est sans doute de ma faute.

Je ne m’investis pas assez dans le système, comme je l’avais déjà dit dans ma critique du premier The Witcher, je ne suis pas fan de la création d’objet à base d’ingrédients que je dois rechercher dans le monde, après je conçois que le système soit bien foutu, mais pas assez intéressant à mon goût.

Mais je pense que le plus gros défaut vient des indications de la carte. Et de la carte en elle-même en fait. C’est bien simple, c’est une véritable galère de trouver un objectif (pas toujours heureusement), la faute à une carte imprécise. Du coup, on tourne en rond pendant pas mal de temps, on loupe des choses à cause de ça, avant de finalement trouver l’objectif. Je trouve ça dommage ce genre de défaut, parce qu’au départ, se perdre dans la ville est sympa, mais à force de tourner en rond sans jamais trouver ce qu’on cherche, ça devient hyper lourd.

A part ça, je ne pense pas avoir relevé d’autres défauts qui m’ont gêné plus que ça. Il faut dire que le jeu est tellement génial, l’action est bien dosée, les cut-scenes sont pas mal, les révélations s’enchaînent naturellement, toutes passionnantes. D’ailleurs, les petites scènes en dessins (souvent utilisées pour raconter un souvenir de Geralt ou un résumé d’une scène d’auparavant) sont très bien faîtes, bien sanglantes aussi. L’histoire en elle-même, encore une fois, est terrible. Les différents choix que l’on a à faire tout au long de l’histoire ne sont pas inutiles, sont réfléchis, voilà pourquoi la rejouabilité est si bonne pour moi.

Parce qu’on a forcément (en tout cas moi) envie de savoir ce qu’il se serait passé si on avait agi différemment, c’est ça qui est génial. Contrairement à certains RPG ou l’on effectue les choix à la va vite de temps à autre, j’ai passé quelques minutes avant de faire certains choix, j’en ai même regretté. L’implication que le joueur a dans l’aventure, dans les choix de Geralt, est encore meilleure que dans le premier. Ajoutons à cela une ambiance très mature, que ce soit pour les sujets mis en valeur (conflits entre les différentes races, la politique, un geste de sexe), tous très bien travaillés.

Sans oublier le charisme de Geralt, son histoire personnelle, ses alliés, ses ennemis, tout est passionnant finalement j’ai trouvé. Jamais je ne me suis fait chier durant les nombreux dialogues tout au long du jeu, bien au contraire, comme dit au début du test, les dialogues sont vivants, intéressants. Je n’avais vraiment pas envie que le jeu se finisse tellement j’ai adoré le scénario. Même avec une bonne durée de vie, ça paraît toujours court lorsque l’on adore un jeu.

The Witcher 2 : Assassins of Kings fait dorénavant partie de mes jeux préférés. Beau, long, une histoire superbe, des musiques tout aussi géniales, un gameplay propre, facile à prendre en main tout en étant hyper fun à jouer. Toutes ces qualités font que The Witcher 2 m’a marqué, et je recommencerai le jeu avec un plaisir immense, pour voir les différents cheminements à emprunter. En attendant The Witcher 3 : Wild Hunt, qui s’annonce prometteur !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 664 fois
3 apprécient

Sephrius a ajouté ce jeu à 2 listes The Witcher 2: Assassins of Kings

Autres actions de Sephrius The Witcher 2: Assassins of Kings