Un rêve de gosse devenu réalité...Chapeau bas CD projekt red !

Avis sur The Witcher 3: Wild Hunt sur PlayStation 4

Avatar _Akiletour_
Test publié par le
Version PlayStation 4

aaah, the witcher 3....
écrire une critique à la fois complète et structurée va etre très difficile, car je pourrais parler pendant des heures de ce jeu qui m'a à la fois, captivé, émerveillé, et boulversé comme rarement depuis pas mal d'années dans un jeu vidéo.
Pour exprimer pleinement mon opinion sur ce titre et ce que j'ai ressentis durant mon périple, il va falloir que j'écrive une critique particulièrement longue et bourrés de spoilers, donc je dirais que ma review s'adresse avant tout à ceux qui ont finit le jeu, peut-etre pas de fond en comble comme j'ai pu le faire, mais il vaut mieux pour vous, que vous ayez fini les quetes principales, vous voila prévenu.

Il se devait d'être grand, il se devait d'être magnifique, il se devait d'etre exceptionelle, il se devait d'etre la nouvelle référence du RPG, il se devait d'être le meilleur opus de la saga... et bien j'ai le plaisir de vous répondre que OUI, the witcher 3 a tenu l'intégralité de ses mirobolantes promesses à mon sens !
TW3 est bien le méssie que j'attendais depuis plus de 2 ans, et a ainsi remplit son contrat de la plus belle des manières.

installez vous confortablement, prenez des chips, un chicken mythic, du coca, une bière,des pop-corns où je ne sais quoi et laissez-moi vous conter mon incroyable voyage dans le monde fantastique de the witcher 3

Le meilleur gameplay de la trilogie

En effet, si je devrais résumer mon expèrience dans the witcher 3 en un mot, j'emploirais aisément le terme "voyage".
En premier lieu, parlons de ce gameplay véritablement novateur et des nombreuses features qu'ils proposent:

La saga the witcher a toujours baignée dans un gameplay hybride et un tantinet spartiate, partant d'une base action-RPG en y incorporant des choix moraux pouvant modifier certains évènements d'u n scénario, très dense et maléable.
La narration a toujours été au coeur de l'expèrience du jeu, le gameplay agit tel un "support", la clé qui permet de faire démarrer la bagnole en somme.
Pour faire simple, car vous parlez en détail du gameplay des précédents opus serait assez barbant à mon sens, je dirais que the witcher 1 et 2 se voulait avant tout être des RPG narratifs et en contrepartie disposaient d'un gameplay sujet à quelques lourdeurs auxquelles le joueur devait s'habituer, par ex. le battle-system du 1 qui était une espèce de "pseudo tour par tour" demandait vraiment un temps d'adaptation pour etre apprivoiser et pour en retirer du fun; le 2ème opus avait quand à lui, tenter une approche plus dynamique en jouant la carte du 100 % real-time, avec un battle système hybride, à la fois inspirée de assasins creed( le coté dynamique de l'action) et dark souls (l'exigence de certains combats) qui n'avait malgré tout, pas fait encore l'hunanimité, sans parler des informations assez vagues sur les objectifs de vos quetes en cours, pommant le jouer lambda, de même qu'il était parfois difficile de distinguer quêtes principales et secondaires, contrats de chasse etc... et le découpage en "actes" du jeu, vous obliger à accomplir certaines quêtes spécifiques à tel moment du jeu, vous obligeant à disposer du "guide des quetes" fournis avec les versions physiques des jeux, et qui se révélait bien utiles dans mon cas, pour remplir certaines quêtes sans etre perdues (pas pour rien que celui-ci était fourni d'office dans les versions du jeu)

Aussi, on ressentait toujours une certain raideur dans la maniabilitée de notre personnage, le simple fait de devoir appuyer sur un bouton, pour enjamber un rocher par ex. était assez lourdingue.
Mais malgré leurs imperfections, il était agréable de voir que les deux opus avaient chacun leurs propres approche dans leurs gameplay respectifs:

-the witcher 1 proposait de larges zones ouvertes et explorables à l'envie (quoiqu'un peu limitées) ajoutant une dimension "voyage" à l'ensemble
-The witcher 2, quand à lui, optait pour un gamplay centrés uniquement sur sa narration, et de ce fait, s'inspirait de certains gimmickes récurrents des jeux de sa génération ( scripts, QTE, une progréssion plus dirigiste) , des choix de gameplay assez discutables pour ma part, peut-etre crées afin de rendre le jeu accéssible à un public plus large (à l'instar d'un certain mass effect 2)

The witcher 3, quand à lui prends les meilleurs aspects de ses prédécésseurs en ajoutant de tout nouveaux gimmicks afin de proposer une expèrience radicalement différente.
Ici, exit les QTE foireux et les séquences scriptés moisies du 2ème opus et bye-bye la raideur de la mise en scène du 1er.
The witcher 3 est l'expèrience "the witcher" parfaite sur bien des points.
Cd projekt red ont opté pour la solution de l'open-world très en vogue sur cette génération, ce choix pouvait etre inquiétant au premier abord, en effet, j'avais peur que l'univers de the witcher se transforme en un bete bac-à-sable à la GTA ou à la assasins cul, proposant une expèrience fade qui aurait détruit le charme premier du gameplay de la saga, celui d'etre avant tout centrés sur sa narration.
Et bien il n'en est rien, the witcher 3 a certainement l'open-world le plus ambitieux et le plus novateur jamais crée dans l'histoire du RPG de mon point de vue,**car il s'agit d'un monde ouvert servant à merveille la narration et participant à la crédibilitée de l'univers qui est ici dépeint.
TW3 donne à votre disposition un gigantesque monde ouvert explorables à l'envie de fond en comble où s'entremèlent quetes principales, quetes secondaires, et évènements aléatoires, points d'intérets etc...
**De plus, le jeu à la bonne idée de vous laisser explorer une zone nettement plus petite que les autres afin de vous familiariser avec les différentes mécaniques de gameplay du titre, sans vous balancer directement dans un univers trop vaste où vous ne sauriez plus par où commencer.

"Jusqu'ici rien de très originale, ça ressemble à tous les mondes ouverts modernes actuelles" me diriez-vous, ben non! car meme si il s'inspire de certains standards actuelles, tw3 arrive à proposer sa propre expèrience, il arrive à avoir un univers auquel on croit aisément, auquel on est facilement immergés, par ex. Chaque PNJ semble avoir bénéficiés d'un travail tout particulier dans TW3, les NPC ont leurs propres vécues, ont leurs propres trains-trains quotidien, vaguent à leurs occupations discutent entre eux d'une manière crédible et ne sont pas des automates clonés agissant de manière très mécanique comme dans un jeu ubichiotte ou bête hesda par ex.

De meme, les dévellopeurs varsoviens, ont eu la bonne idée de ne pas avoir incoroporés dans cet open-world des centaines de collectibles à la con pour rallonger artificiellemment la durée de vie (coucou far cry 4) et ainsi décourager le joueur qui jettera son premier coup d'oeil sur la world map.
à la place, les différentes activitées et évènements annexes (exploration de grottes gardés par un monstre, libération d'otages, campement de bandits etc...) sont masqués par des points d'intérrogation, détail tout con, meme très très très con, mais le simple fait d'avoir mis en place ce système pousse le jouer à explorer de son plein gré l'univers qu'on lui met à sa disposition, on est perdu dans ce monde gigantesque, mais on est très bien guidé et l'envie d'érrer de son plein gré dans le no man's land par ex. se fait très vite sentir, TW3 est un open-world moderne où j'ai véritablement pris moi-meme l'initiative de l'explorer à ma guise car je ne me sentais pas obligés de ramassez 3000 collectifs ou accomplir des quetes FEDEX ultra répétitives pour me donner un semblant de durée de vie, mais je reviendrais plus tard sur le coté immersif et l'aspect "voyage" du titre en parlant des graphismes et du scénario (ou plutot "des scénarios")
Je ne vais pas parler en détail du gameplay en lui-meme, il y aurais trop de chose à dire, mais en résumé, on a le meilleur gameplay de la saga:

-le battle system est très bien pensé, éfficace et dégageant un vrai peps durant les affrontements, les esquives et les roulades se font aisément, le monde ouvert permet de décloisonner les aires de combat et exit la raideur des combats des précédents volets, tout en gardant un léger coté "darksoulien" à l'entreprise
-plus besoin de méditer pour boire des potions ou faire de l'alchimie
-le personnage répond au doigt et à l'oeil
-La transition entre exploration et combat est instantanée
-l'inventaire a aussi bénéficié d'une refonte en bonne et due forme et est plus ergonomique et lisible que par le passé
-L'arbre de compétence est très bien fichue, très complet, moins restrictifs que par le passé et autorisant des builds très variés selon votre approche des combats
-La conduite à cheval est excellente
-Les quetes sont toutes intéréssantes, clairement différenciables et les objectifs sont parfaitement claires
-Le gwent (sorte de trading card game à la yu-gi-oh ), est un véritable jeux dans le jeux, très addictif pour peu que vous appréciez le concept
-Pas de fucking level-scalling, donc le levelling est nécéssaire pour accomplir les quetes et faire face aux ennemis, sans pour autant qu'il soit intensif (en d'autres termes, vous n'etes pas obligés de faire des longues sessions de farming en trashant du mobs pendant 2H30)
-un système de craft éfficace et simple d'accés

En incorporant des élements de gameplay typiques des open-worlds modernes, sans sacrifier ce qui a fait le charme des précédents opus, tout en apportant des améliorations pour fluidifier le gameplay et le rendre accéssible au plus grands nombres, sans pour autant casualiser la chose; The witcher 3 wild hunt, propose une véritable expèrience de RPG next-gen à mi-chemin entre les jeux d'action/aventure modernes et L'action-RPG.

Une véritable claque visuelle

Quand on parle de the witcher 3 et de son coté "voyage", il convient pour cela de mentionner son aspect graphique.
à l'instar de ses prédécésseurs, the witcher 3 est un jeu que je trouve absolument sublime d'un point de vue graphique.
Alors oui, il y a eu un downgrade indéniable depuis les présentations de 2013 et de l'E3 2014, mais contrairement à un certain watch daube, le résultat final est juste magnifique, après il est vrai que pour profiter pleinement des graphismes du jeu à leur juste valeur, il faudra faire le deuil de ce qu'y a été montré il y a 2 ans.
De toute manière, dans mon cas, je m'étais préparé à ce que le produit final soit moins jolie que le trailer "sword of destiny" par ex., en effet, concevoir un monde ouvert aussi ambitieux avec cette qualitée graphique aurait été très difficile et seuls les pc très haut de gamme auraient pu faire tourner le jeu impéccablement dans ces conditions.
Après le résultat final se rapproche un peu par moment de ce rendu, et le titre se révèle particulièrement bluffant à plus d'un titre, et est certainement le plus beau RPG en monde ouvert à ce jour. avec une distance d'affichage vraiment clean, et un anti-alliasing qui n'est pas de trop (meme si c'est pas du fxaa pour autant), il y a un souci du détail qui est omniprésent :
Chaque région, chaque village, chaque foret, chaque grotte, chaque habitat, chaque étendu, chaque zones de jeu semblent avoir bénéféciés d'un soin tout particulier.

La dimension "voyage" de the witcher 1 est bel est bien de retour : the witcher 3 est une véritable invitation à la contemplation, à l'aventure et à l'innatendu.
Chaque lieu à sa propre atmosphère, à son propre charme, que vous soyez en train de faire une virée à cheval dans la campagne ensoleillée autour de noviigrad, en train de massacrer du nekker au marais de torséchine, dans le jardin de freya d'ard skellige, au sommet d'une montagne enneigée de bon matin ou bien en train de faire mumuse avec les dames de noviigrad, le dépaysement est garantie et le mot exploration prends ici tout son sens.

La modélisation des personages n'est pas en reste aussi.
Celle-ci se révèle particulièrement bluffante avec des visages très expréssifs et crédibles(contrairement aux deux autres épisodes) et des textures de vètements particulièrement jolies (notament les armures) partcipant à rendre les protagonistes de la saga encore plus classe que jamais, là aussi the witcher 3 à les expréssions faciales les plus bluffantes que j'ai pu voir jusqu'a présent, nous faisant parfaitement ressentir les émotions des persos, soulignant le fait que ceux-ci n'ont pas besoin de dialogues interminables pour faire passer leurs émotions

la tête qu'a géralt après avoir retrouvé ciri nous fait bien comprendre qu'un profond changement s'est opéré en lui, lui qui nous a toujours été présenté comme un tueur proféssionelle froid et dénués d'émotions (la fameuse neutralité des sorceleurs), fait ici preuve d'une humanitée touchante dans cet opus, en particulier après ce fameux évènement

alors oui, ya un peu de clipping c'est vrai, oui le framerate est pas toujours constant pendant un orage, ou durant certains combats (EDIT: avec la MAJ 1,11 le jeu tourne maintenant en 30 FPS constant) oui ya quelques bugs (qui sont progréssivement corrigés avec des patch mêmes si certains persistent) mais honnètement osef.
Au vu de la grande qualitée de l'ensemble, on ne peut qu'etre béat d'admiration devant l'énorme travail qu'a accompli le studio; à titre d'exemple, des jeux en monde ouvert comme mgsv, fallout 4, batman arkham knights ou meme final fantasy xv devront mettre la barre haute pour espérer atteindre un rendu aussi convaincant que celui de the witcher 3 (c'est pas gagné pour mgsv et fallout 4)

Un contenu d'une richesse hallucinante

Les dévellopeurs nous annonçaient un gigantesque monde ouvert autant diversifié en termes de contenu, avec une durée de vie avoisinant 200H pour tout finir à 100%.
Pari réussi dans mon cas.
En effet, dans beaucoup de RPG open world que j'ai pu faire par le passé, je suis souvent très hypé au début et passée la soixante d'heures environ (variable selon la durée de vie du titre), le plaisir de jeu disparait progréssivement au fil des heures, pour que je finisse finalement par lacher le jeu pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois.
Un énnui provoqué la plupart du temps par la répétitivitée des activitées que l'on met à ma disposition, par un scénario qui n'arrive plus autant à me captiver qu'auparavant ou bien par un univers auquelle je ne crois plus, auquelle je n'éprouve plus aucun attachement, et qui me parait alors vide et superficielle.

Dans the witcher 3, je ne me suis quasiment jamais ennuyé une seconde durant mes 176 heures de jeu, car le jeu se révèle avoir un contenu d'une telle richesse et d'une telle variétée , que jamais je n'ai décroché de cet univers.
Il s'agit bien du premier monde ouvert où aucune side-quest, aucune activitée annexe ne m'a ennuyé, où les quetes FEDEX sont inexistantes et où toutes les quêtes s'inscrivent dans un ensemble cohérent et l'impréssion d'érrer dans un monde qui change véritablement en fonction de nos interventions est juste bluffante.

Les contrats de chasse, bien qu'ils ne diffère pas du schéma "va tuer tel monstre/ramène moi son trophée/ et t'as ton fric et ton xp" s'intègre très bien dans la confection des taches de notre personage, c'est un sorceleur, tuer des monstres c'est son job, c'est logique. (d'autant plus que contrairement aux deux précédents jeux, plus besoin de s'emmerder à affronter sans relache la meme race pour savoir ses points faibles etc...), mettre des quetes où il faudrait récupérer 1000 fleurs de lylas et 154 tournesols n'aurait pas de sens, geralt n'est pas herboriste ou facteur !
Comme tout le monde l'a déja dit, les quetes secondaires n'ont de secondaires que le nom, la narration est tellement soigné et le background tellement travaillé que meme des quêtes qui paraitrait insignifiante ou risibles à première vue ont le don d'être toutes intéréssantes.

A chaque fois que je terminais une quête, j'avais de suite envie d'en démarrer une autre, pas envie de continuer les quetes ? très bien alors je clean les zones. cleaner les zones me saoule ? je me balade ou fais quelques parties de gwynt. Envie de faire avancer l'histoire ? très bien, alors je retourne sur la quete principale etc...
La diversitée est bel et bien là et mes 176 heures furent palpitantes de bout en bout et je cherche encore à ce jour un autre W-RPG qui serait capable de me procurer un tel fun sur une aussi longue durée.

Une bande-son magistrale

à grand jeu, grande bande-sonore.
L'OST de the witcher 3 est particulièrement grandiose, baignant comme dans the witcher 1 et 2 dans un style "musique folk traditionelle slave", elle se révème tantôt épique, enchanteresque, festive que mélancolique par moment.
Les moments de bravoures et de pure épiquissismes (je sais même pas si ce mot existe X) sont nombreux sans pour autant tomber dans le grandiloquent avec des nappes de synthés envahissantes qui enleverais le coté organique de l'ensemble. (bonjour final fantasy type-0)
Certes, Marcin Przybylowicz n'a certainement pas le talent d'adam skorupa, et je regrette que the witcher 3 n'ai pas d'hymne fédérateur, de thème qu'on pourrait aisément siffloter ou chantonner durant la douche quotidienne, comme pour le main theme de la saga (celui de geralt), comme pour "assasins of kings" (remixé dans cet opus lors des retrouvailles avec des personages du 2 ou "a nearly peaceful place".
Une OST très agréable cela dit, bien que les choeurs à base de gnagnagnagnaaa peuvent m'irriter par moment.

La puissance du récit

Mais il serait impossible de parler de the witcher 3 en ométant la question du scénario et de la narration dans son ensemble.
Comme je l'ai dit auparavant, l'open-world de the witcher 3 est un open-world qui sert véritablement la narration et qui arrive à etre parfaitement cohérent avec son univers.
Par exemple, les complaintes des villageois de blanchefleur, les cadavres de pendues et l'aménagement rudimentaire des maisonettes, sont autant de petits détails qui font directement ressentir au joueur les ravages de la guerre et comment elle est vécue par les petites gens, vivant dans la misère et dans la peur, et obligés de se rattacher à des idéaux religieux douteux tel que l'église du feu éternelle, cherchant sans cesse de nouveau bouc-émmissaires pour justifier leurs actes, ou encore les moires du marais de torséchine exercant une espèce de dictature sur des villageois miséreux.

Ce n'est pas d'un héros dont ce monde à besoin, mais d'un proféssionelle"

L'univers de la saga the witcher a toujours été empreint d'une noirceur ambiante, dans un monde de dark fantasy où violence, cruauté et mépris sont devenues des réalitée quotidienne, des banalités.
à L'instar des de ses prédécésseurs, le scénario se centre beaucoup sur ces petites gens, vivant dans un monde en perdition, premières victimes des ramiffications géo-politiques incéssantes maintenant sous le joug de l'empire niilfagrdien.
L'univers de andreyj sapknowski aborde également des problèmes de sociétés inhérents à notre monde actuelle : racismes, discriminations, inégalitées sociales, inceste, alcoolisme... autant de thèmes traités avec une subtilitée rare dans un jeu vidéo.

L'autre grande force de la saga, est sans doute son absence de manichéisme, ici oubliez les notions de bien ou de mal, il n'y a que des choix et des conséquences.
Chaque personnage à ses propres motivations, à ses propres ambitions, à vous de juger si elles sont bonnes ou pas, ou de choisir la neutralité, à l'instar de notre sorceleur qui ne se rattache à aucun idéaux, à aucune cause en particulier.
Comme pour ses grands frères, vos choix dans tw3 auront de véritables impacts, à la fois sur l'univers et la manière dont celui-ci évolue, et sur le déroulement de l'intrigue principale et des quetes annexes.
Ainsi des choix que vous aurait effectués dans une quête annexe, peuvent avoir des répercussions dans l'histoire principale et vice-et-versa et cela rejoint le fait que les quetes secondaires n'ont rien de "secondaires".
Ainsi chaque joueur pourra avoir sa propre expèrience dans l'histoire de the witcher 3 et obtenir sa propre conclusion de l'aventure, sa propre fin (parmi les 3 possibles).

La deuxième grande force de la saga d'un point de vue narratif réside dans l'écriture de ses personages qui parsème les aventures de geralt.
Je ne vais pas résumer les scénarios des deux premiers opus, cela serait bien trop long (et je compte d'ailleurs en parler dans une éventuelle critique du 1 ou du 2), mais à mon sens, il est nécéssaire d'avoir joué aux deux précédents épisodes pour pleinement apprécier l'histoire qui nous est conté ici et ainsi éprouver un grand attachement aux protagonistes de cet épisode.
Ainsi on retrouve tous les persos que l'on a tant apprécié par le passé, on retrouve toutes les figures emblématiques de la saga (geralt, jaskier, zoltan, triss, vesemir, lambert, talak, le roi radovid V, phillipa eilhart, djikstra etc...) et des nouveaux venues ou des persos dont on nous parlait depuis pas mal de temps et qu'on peut enfin voir en chair et en os (ciri, yennefer, keira, sac-à-souris, avalla'ch, le clan an'craite, les cavaliers de la chasse sauvage, le baron sanglant etc...).
Tous sont très charismatiques, véritablement marquants et chacun apporte sa pierre à l'édifice dans la trame de the witcher 3, aucun ne fait office de faire-valoir, et ceux-ci ont tous une personalitée bien marquée, et disposent d'un background solide.

Mais pour en revenir sur le scénario de ce troisème épisode en lui-même, il se révèle être le plus prenant de la saga et participe à ce coté "voyage" qui a fait le sel de mon expèrience dans tw3.
La trame se constitue d'histoires particulièrement humaines et politiques jouant habilement avec la frontière entre le bien et le mal, une trame axé autour d'un objectif de base: la quête de geralt pour retrouver sa fille adoptive, la seul arme capable d'empécher l'ère du grand froid qui risque de causer la perte d'une humanitée déja mourrante.
Le coté "conclusion" de cet épisode se fait clairement sentir, la tension narrative se veut progréssive, et monte de plus en plus, créant une atmosphère de chute inéxorable; the witcher 3 est véritablement "The final", la conclusion d'une trilogie riche en évènements et en émotions mise en image par une mise en scène de grande qualitée.

Oui, car the witcher 3, c'est avant tout un mélange de beaucoup d'émotions, de beaucoup de sentiments qui s'entremèlent pour faire de cet opus, un jeu particulièrement fort émotionellement: il ya tantôt de la tristesse, de la joie, de l'humour, du mépris, de l'amour, de la peur et un peu d'espoir même... de l'aventure avec un grand A
Le jeu comporte son lot de scènes cultes, de répliques qui font mouche, de moments marquants, de moments épiques, ou bien touchants par moments

La quête du baron sanglant est la première quête qui m'a provoqué un effet "wow", l'impossible quête de redemption de ce père de famille tyranique et prisonnier de sa violence ne m'a pas laissé indifférent

L'arrivée sur l'archipel d'ard skellig est un moment marquant à mon sens, dès son arrivée dans cette zone, le joueur a véritablement l'impréssion d'avoir franchi un cap, d'être plongé dans un univers complètement différent

Comment oublier la représentation envoutante de priscilla calonetta, la charmante barde, qui nous chante ici une ballade à la fois mélancolique et d'une grâce incontestable, notre barde à la chevelure dorée n'a pas à rougir face à devola et popolla de nier en terme de talent. (les fans de nier comprendront)

La scène des retrouvailles entre geralt et ciri m'a particulièrement touché, un moment fort en émotions et très significatif; à partir de ce moment précis de l'histoire, geralt ne sera plus jamais le même et nous montre ici une facette plus humaine de sa personalitée.
Le fait d'avoir retrouvé sa fille après tant d'années de doutes, d'indécisions, et de souffrances, fait l'éffet d'un profond changement intèrieur en lui, et chacune des scènes où on le voit intéragir avec ciri (dans le sens échanger, discuter, parler du bon vieux temps) sont boulversantes, bien qu'elle ne soit pas sa fille adoptive, on peut ressentir aisément la sincérité des sentiments à son égard, quand il dit qu'il la considère comme sa propre fille, on sent que ce ne sont pas des paroles en l'air.
D'ailleurs le fait que notre sorceleur ai deux amantes, rajoute un coté "famille" à l'ensemble qui est particulièrement crédible.

Quoi de plus jouissif et badass que d'éliminer seul une vingtaine de brigands ou de soldats dans un champ de blé ou dans les bois, de la manière la plus classe possible ?

La relations amoureuse qu'entretient geralt avec son amante (triss dans mon cas, fuck yennefer) est elle aussi crédible et forte en émotions, sans pour autant verser dans le mièvre.
Ceux-ci n'ont pas besoin de se dire des "han, je t'aimeuuh/je ne peux pas vivre sans toi/aie confiance en moi blablabla..." ou ce genre de connerie pour exprimer leurs sentiments

La scène hilarante à kaer moren, où geralt, lambert et eskel, tous les trois complètements pintés à la vodka, se rendent dans la chambre de yennefer, enfilent ses fringues puis utilisent son portail dimensionelle pour tenter de ramener la loge à kaer moren, jusqu'au moment où yennefer débarque ,furieuse en s'apercevant de la plaisanterie, une scène étonament légère, rappellant des passages comiques typiques de pas mal de shonen manga

et tant d'autres....

Et comment ne pas parler de la fin ? Un dénouement mettant un point final à cet formidable saga, quel que soit celle que l'on obtient, on n'a pas de sentiment d'inachevé ou de questions sans réponses (m'enfin si un petit peu, mais sur des détails sans grande importance, on n'est pas dans matrix revolution hein :p) chaque fin se suffisent très bien à elle-même.
Voici celle que j'ai obtenue, et je pense que c'était la meilleur que je pouvais obtenir, car elle n'est ni véritablement "bonne" ou "mauvaise".......elle est ce qu'elle est, et c'est pas plus mal à mon sens.

Après que ciri ai tenté de se sacrifier pour arréter le froid blanc en entrant dans le portail dimensionelle, retour au palais royal de wyzima 2 semaines plus tard où geralt informe emhyr de la mort de sa fille.
Suite à cela, celui-ci se dirige dans le campement niflgaardiens de blanchefleur où il vient récupérer une lame en argent qu'il avait commander auprès de maitre ort un forgeron renommé.
Il décide de l'appeller zirael (dans mon cas) probablement en hommage à sa défunte fille, on se dit dès lors que l'épée revêti une grande valeur sentimentale à ses yeux.
Ensuite, le sorceleur se dirige vers une auberge de blanchefleur où lui attends la personne à qui il a prévu de lui offrir cette fameuse épée.
Arrivé à l'auberge, on rencontre cet individu entièrement voilé, et quel ne fut pas ma surprise lorsque j'ai reconnu le visage de la belle cirilla, qui en fait avait réussi à revenir à un seul morceau de l'univers du grand froid.
On apprend par le biais de la bourse sur la table du bar, que ciri vient de remplir un contrat de sorceleur comme son père et donc que geralt l'accompagnait durant ces deux dernières semaines afin de lui apprendre les rudiments du métier.
Notre héros lui offre la fameuse épée en argent, évènement symbolisant le commencement de sa "nouvelle vie", celle-ci à donc décider de marcher sur les traces de son pères, elle devient une nouvelle légende des royaumes du nord dont les aventures sont contées dans toutes les auberges et peut vivre librement selon ses propres principes, débarassés de la protection de son père adoptif, et de son statut de marchandise de guerre envié par les puissances de ce monde. (et puis perso, je l'aurais jamais vu impératrice du niflgaard perso, elle n'en a pas forcément l'étoffe selon moi).
à noter que la jeune femme n'a pas l'air d'avoir subi l'épreuve des herbes de kaer morhen, celle-ci ayant gardé ses (magnifiques) yeux verts et n'a donc pas de mutagènes implantés dans son organisme, en meme temps elle n'en a besoin, elle à déja des pouvoirs bien plus cheaté qui la rende plus puissante que n'importe quelle sorceleur ou n'importe quelle guerrier au monde.

-Djikistra est devenue le nouveau roi de la temeria (qui a regagné son indépendance) en tant que leader autant cynique qu'impitoyable
-Le peuple s'est rebellé contre emyhr, celui-ci meurt sans être regrétté, pas meme par ses anciens sujets
-cerys, 1er reine de l'archipel de skellige, en imposant une politique différente de ses prédécésseurs
-Geralt, lui, a mis un terme à son métier de sorceleur et connait une vie paisible à rien glander de la journée avec sa bien aimée triss, redevenue conseillère de roi, ramenant ainsi à un paquet de thunes à la maison (ah, et geralt peut maintenant la baiser autant qu'il veut le veinard :D)
-yenn ? j'espère qu'elle est morte de chagrin :p

Pourquoi ce jeu est-il un rêve d'enfance selon moi ?

Vous savez, je joue au jeu vidéo depuis 13 longues années de ma vie maintenant, (vu mon jeune âge, ben 13 ans c'est pas rien), et lorsque je jouais aux RPG ou au jeux d'action/aventure de l'époque, je me faisais une idée préconçue du futur du jv:
naif comme j'étais, je révais d'un jeu où on pourrait explorer l'intégralitée du monde qui s'offre à nous,sans murs invisibles, avec des graphismes super jolies,un RPG où chaque action s'effectuerait en temps réelle, sans aucune transition etc...
Bref, je révais d'un jeu qui me ferais voyagais comme jamais, un univers gigantesque et sombre, où je pourrais m'aventurer corps et âme pendant des heures durant, débarassées de toutes contraintes techniques imposés par les hardwares de l'époque.

Et bien the witcher 3, c'est un peu l'aventure épique vidéoludique dont j'ai toujours révé depuis plus de 10 ans, ni plus, ni moins.
Il est un peu le zelda twilight princess qu'on m'avait promis à l'époque mais qui n'est jamais arrivé.
The witcher 3 est un véritable exemple d'open-world pour l'industrie vidéoludique actuelle et risque d'être à coup sûr un titre qui marquera l'histoire du RPG, rien que ça.
Je veux dire, avoir un AAA qui tient toutes ses promesses de nos jours tient du miracle, combien de blockbusters depuis déja pas mal d'années nous promettent la lune pour au final se vautrer lamentablement et prendre littéralement leurs joueurs pour des cons ?
Des titres comme skyrim, GTA V, watch daube, destiny, the division (et oui, je prédis un pétard mouillé pour celui-ci :p), les assasins cul annuelles, the last of us, the order 1886 qui prétendent être THE TRUE NEXT-GEN EXPERIENCE n'ont à mon sens, pas la once du talent de the witcher 3 sur à peu près tous les points.

The witcher 3 offre une expèrience que je peux réellement qualifier de next-gen, le genre de jeux que j'aimerais voir plus souvent sur cette nouvelle génération, et CD projekt sont des dévellopeurs extrêmement talentueux, ils ont fourni u**n énorme travail qui mérite d'être rémunérés, qui mérite d'être reconnue à sa juste valeur**, et les chiffres de ventes collossales me redonnent foi en l'avenir du jeu vidéo.
Quand je vois que the witcher 3 égalise le dernier fps formaté en termes de ventes (battlefield hardline), je me dis que le jeu vidéo, le grand jeu vidéo telles qu'on l'a toujours aimé, celui qui témoigne d'un profond respect pour le joueur, celui qui est devellopés par des passionés, par des véritables artistes et non par des artisans suivant le cahier des charges imposé par les "hommes en noir" (ces saloperies de marketeux et de financiers qui semblent avoir toujours le dernier mot de nos jours, sad but true) n'est pas encore mort

à vrai dire, j'ai même un peu peur pour CD projekt red, car comment pourront-ils encore être aussi surprenant après avoir enfanté un jeu parfait ?

Car oui, au final the witcher 3, est un jeu qui à l'instar d'un nier, d'un okami, d'un silent hill 2, d'un rayman d'un metal gear solid 2, d'un final fantasy vii ou d'un shadow of the collosus est une oeuvre vidéoludique parfaite pour moi.
Franchement j'ai beau chercher des défauts, mais quand j'en trouve, ils sont tellement insignifiants qu'ils n'ont même pas entravé mon plaisir, qui n'ont aucunement gaché mon expèrience.
Et quand je vois qu'il y a des types qui boycottent le jeu à cause d'un downgrade, qui disent que les quêtes sont mal branlées, que le jeu est ennuyeux ou que le jeu est hyper buggé, JE NE VOUS COMPRENDS PAS LES GARS !
j'ai pour principe de toujours respecter toutes les opinions, tous les points de vue (m'enfin ya des limites quand même, je peux décemment pas tolérer qu'un type ai apprécié mama mia! ou LOL), mais là d'un point de vue purement objectif, je pense que les seuls raisons pour ne pas aimer ne serait-ce qu'un peu the witcher 3 c'est d'être soit un gros blasé, soit de ne pas aimer les RPG, ou alors de ne pas être famillié avec l'univers/le scénar tout ça tout ça...

Pour conclure, je dirais que the witcher 3: wild hunt, plus que le jeu de l'année, plus que le meilleur opus de la saga, est selon moi le meilleur RPG de cette décénnie tout simplement.
Et c'est un avis longuement réfléchie, et pas une réflexion de fanboy attention, il m'a fallut beauuuuuuuuucoup de temps pour réfléchir à ce que j'allais dire dans cette critique, pour tenter de ne pas être trop subjectif, mais quand je vois l'historique de ce à quoi j'ai joué en matières de RPG ces dernières années, the witcher 3 est dans le haut du panier.

The witcher 3 a été un voyage exceptionelle de deux semaines, deux putain de semaines d'un long voyage marquant, j'en ressors avec des souvenirs plein la tête, des souvenirs de lieux que j'ai visités, de personnes que j'ai cotoyé, de péripéties que j'ai menée, pendant ces 156 heures j'étais geralt, je comprenait ses états d'âmes, je voulais sauver ciri, j'avais des amies, j'avais une amante, je suis passé par plusieurs émotions différentes durant mon périple, et j'ai pris un pied phénoménale.

Quand un jeu réussit à m'emporter à ce point, je crois qu'il n'y a rien à rajouter.

Merci CD Projekt RED, vous venez de réaliser mon rêve !

points forts

-Une narration maitrisé de bout en bout
-Un univers cohérent
-Des personnages ultra charismatiques et aux background travaillé
-Graphiquement sublime
-Une DA à tomber par terre
-Des quêtes annexes très bien écrites et captivantes
-durée de vie colossale
-Contenu autant diversifié qu'intéréssant
-La continuité parfaite avec les précédents épisodes
-Une OST de qualité
-TRISS MERIGOLD !!

points faibles

-Des boss fights qui manquent d'intensité
-quelques bugs toujours autant présent même après 14 patchs

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5846 fois
48 apprécient · 4 n'apprécient pas

_Akiletour_ a ajouté ce jeu à 17 listes The Witcher 3: Wild Hunt

Autres actions de _Akiletour_ The Witcher 3: Wild Hunt