Une danse macabre ...

Avis sur The Witcher 3: Wild Hunt sur PC

Avatar Nahe mi
Test publié par le
Version PC

Autant vous prévenir, ce jeu représentait, pour moi, la cristallisation de nombreux éléments que j’attendais au sein d’un jeu que je puisse considérer comme parfait, cette critique risque d’être longue, et risque aussi de contenir quelques spoils mineurs qui seront indiqués. J’ai fait le jeu sur PC en ayant pris soin d’avoir mes sauvegardes des précédents opus bien à disposition. Le jeu a été complètement terminé et le pourcentage de succès est à 80 % (ne manquant que des succès mineurs du type tirez des ennemis à la tête). Entre autres, j’ai fait la totalité de ce que le jeu pouvait offrir, tant en exploration qu’en quête.

Replaçons le contexte, The Witcher est initialement une série de nouvelles puis d’une saga écrites par Andrzei Sapkowski qui content l’histoire de Geralt et Ciri, sa fille adoptive. Le premier jeu se passe après la fin de la saga et joue sur l’amnésie de Geralt afin de laisser au joueur un champ libre en terme de choix et de remodeler le personnage pour coller à ce qu’on pourrait attendre de lui. Le second épisode est le début d’un lien entre la série de livres et le jeu, qui jusqu’à présent ne faisait qu’user de l’univers et des personnages pour narrer sa propre histoire. Geralt, au cours de son aventure récupérera sa mémoire et de ce fait, commence à lier le jeu aux livres, jusqu’au déblocage total de ses souvenirs à la fin de l’opus. Du coup le troisième opus se devait être une conciliation entre les expériences acquises notre sorceleur dans les livres, mais aussi dans les jeux !
Voyons donc ce qu’il en est.

Lorsque cohérence et respect de communauté ne collent pas avec vente de masse.

Le premier élément qui m’a tout simplement sidéré, c’est le contexte du jeu. À la fin du second opus, des choix cruciaux s’offraient à nous quant au contexte géopolitique des Nordlings.

Notamment lorsque j’ai confié Anaïs à Radovid et Adda, qui avait été sauvée par mes soins dans le premier opus. Autrement dit, Radovid été souverain de Wyzima au côté d’Adda jusqu’à ce qu’Anaïs puisse reprendre le règne. Dans le jeu, il n’est pas fait mention une seule fois de ces faits, Adda n’est jamais mentionnée, Wyzima avait juste besoin d’être envahie par les Nilfgardiens, résultat étant que nos choix n’ont servi à rien. De plus, un autre choix a été décisif, laisser vivre ou non Henselt, un roi véhément. Et bien, qu’il soit mort ou non, il sera tué par Radovid comme ça pas de problème.

Et ce n’est que le gros du gros, de nombreuses autres simplifications ont été effectuées, et l’on sent clairement que c’est pour une raison d’accessibilité, afin que tout le monde puisse suive l’histoire et le contexte sans se sentir exclu. Entre autres, rendre le titre accessible et compréhensible par la masse. Qu’on se comprenne, je n’ai clairement rien sur le fait qu’un jeu gagne un nouveau public, c’est une bonne chose, ça permet au studio de se développer et de nous gratifier de titre encore plus aboutit. Mais là, je me sens laissé de côté, j’ai comme l’impression que toute une partie de la communauté qui a permis l’ascension de ce studio a juste été complètement ignorée, balayée, afin de coller au nouveau public et ça, c’est sale.

Attention, je ne dis pas que tous les choix sont bafoués, quelques éléments sont tout de même respectés, mais ça reste plutôt léger par rapport aux impactes que ça aurait pu avoir sur le jeu, notamment la possibilité de trouver des lettres ou rapports sur des choix effectués précédemment, voir même quelques quêtes dédiées, mais ça m’a laissé amer. Après certaines quêtes sont en relation direct, si ce n'est pas dire copiées/collées de passage du livre.

CV : Sorceleur, chasseur de monstre Expériences : Strige, Keiran, Dragon, Draugr PS : j’ai le vertige

Nous incarnons à nouveau le célèbre sorceleur Geralt de Riv, le Boucher de Blaviken, Loup Blanc/Gwynnbleid, que sais-je encore ? Bref, une pointure de la chasse aux monstres. Fort de ses expériences, de ces deux jeux terminés pour rien, notre sorceleur est redevenu novice, certainement 6 mois à boire de la gnôle en regardant des cartes du Nilfgard j’imagine…

Il est équipé d’épées basiques, comme s’il avait brûlé tout son ancien équipement, et se fait malmener par 3 loups, certainement bien plus terrifiants qu’un dragon ! Mais bon, il a quand même gagné quelques bons points notre Gégé, il est bien plus souple et rapide qu’avant !

De prime abord, nos premiers affrontements nous font remarquer la fluidité, le dynamisme et le confort de jeu, certes un peu déroutant et dur à prendre en main, mais une fois pris en main, c’est un régal ! De plus le jeu est doté d’une chorégraphie très artistique, et les combats prennent forme de danse macabre où, si bien maîtrisés, notre protagoniste vogue d’opposant en opposant en fendant l’air de sa lame. Les combats sont parmi les plus agréables à contempler tout jeu confondus ! Un régale !
En terme de difficulté et de technicité, j’ai opté pour le réglage « Marche de la Mort », permettant de pousser, censément, la jouabilité à son paroxysme. Malheureusement, ça s’avère vrai pour les 5 premières heures de jeu. La seule réelle difficulté se situe dans l’apprentissage du maniement du personnage, et ensuite, par des contraintes techniques ou situationnelles. La mort surviendra plus souvent à cause d’un arbre ou d’un pilier qui aura eu le bon gout de disparaître de l’écran pour rendre lisible l’action, mais qui vous retiendra bel et bien, devant une poignée d’adversaires qui martèlent l’attaque, ça ne pardonne pas. La mort viendra également de chute malencontreuse, car tomber de deux mètres inflige autant de dégâts, si ce n’est plus, qu’un griffon lancé à pleine vitesse serre pointé sur vous.

Un autre point lié à la jouabilité qui me gêne, le gain de niveau, il n’aura jamais été aussi dénué de sens que dans ce jeu. Les monstres ne rapportent pas d’expérience, d’accord. Les quêtes secondaires ne rapportent qu’une infime part d’expérience, hum mouai, okay. Les contrats rapportent un peu plus, mais sont rare et souvent prévu pour la fin de jeu, euh y a pas une couille là ?
Toute l’expérience et les niveaux que vous gagnerez seront attribués par la quête principale qui va, à certains moments, jusqu’à vous faire gagner 2 à 3 niveaux d’un coup ! Mais à quoi bon mettre des niveaux dans ce cas là ?! Autant mettre des quêtes secondaires avec des récompenses intéressantes ne devenant accessibles qu’à partir d’une certaine progression dans l’histoire ! En plus, ça aurait permis de crédibiliser un peu le Lore, mais j’y reviendrai. Mais soit, la progression par niveau n’a jamais été aussi dénuée d’intérêt et de sens que depuis ce jeu ! D’autant que c’est a priori bloqué au niveau 60/70, mais le jeu, toutes quêtes effectuées, se termine au niveau 35 ! Et plus moyen de gagner d’expérience bien entendu, hormis tuer du loup en boucle qui rapporte un point d’expérience. Quand il nous en faut 2500… Une préparation des extensions, j’imagine…

Autre point, les combats avec Ciri, il n’y a rien à faire hormis bourriner l’attaque rapide, les phases de jeu sont simplement non ludique, inintéressante, dans ce genre de cas on s’abstient, on met juste des cinématiques.

M’enfin, ne soyons pas trop bougons, il reste l’histoire, le monde ouvert, le jeu le plus beau de la nouvelle génération !

On ne va pas en chier tout un monde ?!

The Witcher 3 se targue d’avoir un monde ouvert, aux régions uniques, avec une ambiance inouïe et une crédibilité sans faille ! Le tout avec des quêtes uniques non répétitives et faites main !
Ouais, mais ça, c’était avant.

Donc, d’abord, oui ce n’est pas un scoup, on le sait depuis plus d’un an, ce n’est pas un monde ouvert, mais 5 zones instanciées avec 2 zones centrales et conséquentes avec possibilité de naviguer de l’une à l’autre via des panneaux de transport rapide, pas d’autre moyen de les rallier sinon.

Encore ça, ce n’est pas bien grave. Ce qui m’a le plus fait tiquer au final, c’est l’unicité des environnements. Tout est verdoyant et luxuriant. Dans les images montrées du jeu, nous avions un No man’s land asséché, l’herbe jaunie, une terre austère. Et bien là c’est tout sauf ça, c’est tout joli tout fluo tout pimpant ! Au début, je me suis dit que ce n’était pas le même endroit, oui, la traduction française du nom de zone pouvait convenir, mais le rendu ne correspondait en rien. Bah non, c’est juste que tout a été uniformisé. Rappelez-vous les marais anxiogènes, bah c’est juste une plaine avec des trous quelques arbres et de l’eau. C’est bien hein ? Et Skellidge, bah y a de la neige par endroit (assez hasardeux par moment), et le tout est cloisonné par des montagnes qui n’arrêtent pas de faire glisser notre héros ! Et le reste c’est du mazout… de la flotte. Je me rappel de la présentation d’une forêt lugubre, avec de grands arbres, une obscurité pesante une végétation en adéquation. Et bien là vous aurez quasiment tout le temps les même vieilles herbes dégueulasses ressemblant à du carton peint par un gosse de 7 ans et plantées aléatoirement dans le sol, et souvent même, au-dessus du sol !
Il reste quelque très joli panorama où l’on se retrouve à bader devant son écran, mais ça reste rare en comparaison à l’aspect quelconque de tout le reste de l’environnement. Pas mal de textures sont par ailleurs baveuses et laides, même en 4k.
Et quelques effets font peine à voir, les traces dans la neige qui disparaissent au bout de 10 pas, les éléments détruits qui ne restent pas plus de 5 secondes affichés à l'écran, l'eau qui, quelque soit la zone, semble être en perpétuel mouvement, de ce fait, même des eaux stagnantes du marais donnent cette impression, et sont aussi claire que de l'eau de roche... Et y a une multitude de détails similaires qui chiffonnent, dont un qui me scie, pour ne pas être plus vulgaire: La modélisation des routes de la map... Deux textures superposées, une pour la textures de terre par exemple, et l'autre pour détailler et ajouter des éléments. Okay, c'est pas bien grave dit comme ça, ça pourrait même rajouter de jolie effets. Sauf que quasiment PARTOUT la 2nd texture flotte au dessus du haut des bottes à Geralt, qui fait qu'il y a un effet complètement louche de glissement de terrain sous les pieds de Geralt mais aussi que la majeures partie du temps les cailloux, branches et herbes flottent au dessus du sol pendant que nous, nous nous enfonçons dans les textures. C'est immonde et c'est partout ! Pour un studio que j'adulais pour sa finition et sa minutie, ici je trouve le tout assez bâclé et peu soigné dans son ensemble.

Cependant, car tout n’est pas perdu, Novigrad a le mérite d’être parmi les plus belles villes vidéoludiques créées à ce jour. C’est détaillé, soigné, vivant (même si je cherche encore les 2000 habitants mes cocos !) ! Il est à n’en pas douter que cette ville à du prendre beaucoup de temps à sa réalisation, la finition est irréprochable, tout simplement. Les architectures sont cohérentes et savamment travaillées, les détails sont présents pour rendre les ruelles crédibles, les intérieurs resplendissent de leurs finitions, et l'aspect "sans temps de chargement" rend honneur à ce point, se qui permet de voir à travers les fenêtres les PNJs passer et continuer leur vie, là où dans pas mal d'autres productions, regarder dehors depuis un bâtiment possédant un temps de chargement revient à vider toute la map de sa vie et de ses détails. À se demander comment cette pépite a pu se retrouver dans un jeu où le reste est plutôt quelconque… Mais c’est plutôt positif vu qu’on y passe un certain temps.
Par contre, pour des p'tits gars qui ont réussi à rendre vivante une ville de l'ampleur de Novigrad, ils ont complètement planté Oxenfurt, élue ville la plus inutile de l'histoire vidéo ludique. Quasiment aucunes quêtes, rien à y faire, assez vide et assez petite alors qu'elle était censé être une ville importante. PROUT !

En parlant du temps passé en jeu, venons-en aux très nombreuses quêtes. Il a été annoncé qu'elles seraient toutes uniques, faites à la main et avec passion. Et en terme d’écriture, ce n’est pas faux ! Toutes les quêtes ont un petit quelque chose à nous raconter, pas nécessairement des pans entiers d’histoire, mais suffisamment pour rendre les dialogues intéressants. Mais bon sang, qu’est-ce que c’est CHIANT ! N’ayons pas peur des mots, c’est chiant comme la pluie ! Les contrats ne se basent que sur un unique enchaînement de phases de gameplay !
Panneau d’affichage > Dialogue avec l’intéressé > Sens du Sorceleur > Ennemis intermédiaires > Gros monstres > Validation du contrat.

Les quêtes secondaires sont variées, certaines sont scénarisées et s’ancrent dans le jeu comme embranchement de la quête principale, et y a les autres, chiantes comme la pluie où l’on fouille sans trop d’intérêt des zones suite à la lecture d’une lettre ou pour retrouver un cadavre quelconque…
Ce qui est d’autant plus regrettable, c’est qu’une fois conclues les quêtes, ne possédant pas d’événement dynamique, les régions sont mortes, elles ne possèdent plus rien. Le jeu n’a plus un pet d’intérêt une fois les quêtes accomplies. Du coup, traverser une zone reviendra à juste faire du cheval sans rien faire de particulier hormis gambader. On est loin du jeu aux quêtes non répétitives… Surtout que comme dit plus haut, les gains sont bien souvent ridicules, ce qui pourrait pousser les moins téméraires à ne chercher que les quêtes scénarisées.

Grand-père, raconte-nous une histoire !

Bon, passons aux choses sérieuses, car tout n’est pas mauvais dans ce jeu, et je dois dire que là où il tire sa révérence c’est sur la narration. Toute l’histoire, même si le contexte est un peu léger et si l’intrigue ne va jamais trop loin sur la branche principale, donne lieu à des moments chargés d’émotion et de séquence tout bonnement épique.

Geralt n’a jamais été plus agréable à observer que dans ce jeu, ses mimiques faciales le rendent encore plus vivant et attachant. Le tout étant mis à l’épreuve par de très nombreux antagonistes rencontrés dans les livres ou dans les précédents jeux. Par ailleurs le « casting » est vraiment très appréciable pour les amateurs.
D'ailleurs, CDProjekt réussit un coup de maître en réussissant à nous rendre attachants et charismatiques beaucoup de ces personnages, tout en réussissant à nous causer des fous rires ou à nous tirer une petite larme. La mise en scène est souvent juste et en adéquation avec le registre et le contexte de l’évènement.

Le scénario principal ne s’étire pas trop et est suffisamment conséquent pour ne jamais laisser le joueur las, en complément d’un ficelage de l’intrigue assez solide malgré son contenu assez peu dense.

S’il s’avère que vous persistez sur les quêtes secondaires scénarisées (les rares qui sont bien quoi), vous vous retrouverez avec de gros éléments scénaristiques comprenant la modification géopolitique du jeu et altérant de ce fait certains éléments de l’histoire. Même si ces quêtes ne sont que secondaires, elles font tout le sel du jeu et font partit intégrante de la trame principale, car une abstention reste une manifestation !

De ce point de vue là le jeu réussi son pari, nous raconter une histoire avec des choix plus ou moins importants et développer des personnages hauts en couleur dans un univers sombre.
Par contre, il y a quand même un souci, mais nulle part je n’ai vu la tenue de soubrette pour Geralt… Le gars est une putain de bonne poire, il demande un renseignement, juste des mots, DES MOTS QUE JE VOUS DIS !!! Et qu’est ce qu’on lui dit ? D’accord bah d’abord va me tuer le Rajpach Ticonjtéu ! Très bien Sir, une petite rondelle de citron en plus ? Geralt est le larbin de toute une contrée, il va répondre aux problèmes de toutes une ville pour UNE information, qui potentiellement n’est pas très utile, et bien entendu la menace ne mène à rien… Et bah bravo, moi qui pensais rechercher ma fille, je recherche la p'tite culotte de ma voisine, bravo le veau !

— « Bonjour, j’m’appelle Geralt, et j’ai un problème avec les jeux d’argent… » — « Bonjour Geralt ! »

Et voici la rubrique incohérence du jeu, toute nouvelle, toute belle, nous vous présentons : je suis un héros qui se torche avec ses propres convictions !

Pour commencer, j’aimerai dire que je ne suis pas trop du genre à m’alarmer sur ce genre de détail, mais là c’était quand même parfois assez gros. Geralt, part à la recherche de Ciri, sa fille adoptive, et le gars, en manque de jeu d’argent, car il est trop fort au poker (ce n’est pas moi qu’il dit, c’est le jeu), il se met à jouer aux cartes pour TOUTES LES COLLECTIONNER ! En dehors du fuckin' plagiat, sa fille est potentiellement en train de se faire pourrir la gueule et lui il veut gagner la carte du dragon blanc aux yeux bleus ?! Nan, mais tu te fous de ma tronche ?!

Le vent, le truc il étire les textures dans tout les sens, à croire que ce ne sont que des arbres en caoutchouc qu'ils ont ! Mais par contre Gégé a tout de même pris une petite poignée de Gomina, car malgré les tempêtes, où les arbres plient a tel point qu'une tornade ne doit plus être loin, ses cheveux ne bougent PAS !

Info-News, les archipels de Skellidge seraient composés à 40% de contrebandiers, le reste de la population sont des sirènes ! Non mais sérieux, qui a eut l'idée de foutre autant de cache de contrebandier, ils ont réussi à prendre le pire de Windwaker et le mettre dans leur jeu en pensant que c'était une bonne idée ! Juste des phases de bateau avec un gameplay mou du bout sous l'eau pour combattre 10 monstres avant de récupérer trois coffres avant d'être encombré car il y a trop de conneries dedans?! Et puis mince, les sorceleurs sont censés être rares et sont menés à disparaître car les monstres sont de moins en moins présents, pourquoi dans ce jeu, tout les 10 mètres, il y a une armée de sirènes?!

Et puis vas y qu’il va aider un à un chaque péquenauds de la zone afin de bieeeeeeeeeen tenter de se faire un max de tune. Par contre dans tous les dialogues avec ses proches il dit qu’il n’a pas un rond. ET LES 16 000 ORINS DANS TES POCHES ?!
Sans compter que les paysans possèdent plus de richesse que les bourgeois, ou les bourgeois sont de gros pingres, je ne parle même pas des rois...

Et puis, le nombre de bestioles intelligentes qu’il massacre sans raison alors que normalement il tente d’éviter ça…

Le gars il déteste les portails, mais en moins d’une semaine il en prend plus de 20.

Le gars est censé voir dans le noir, mais là il doit boire une potion, et s’il ne prend pas une potion il se sort une torche du cul !

Le gars il confectionne ses potions avec ses petites plantes UNE fois et après il ne fait qu’en boire un peu et complète le reste avec de l’alcool. Ouai, mais à un moment, d’un point de vue purement physique, ça ne sera plus que de l’alcool non ?! En fait, tes potions, ne s’est pas un peu juste du chiquet ? Genre comme quand les gamins prennent de l’eau dans une petite bouteille en plastique et dit qu’il vient de devenir le plus fort du monde quand il l’a bu ?

Autre détail qui me titille, Ciri, elle est censée ne pas user de sa téléportation sous peine de se faire repérer par la chasse sauvage, mais dans les combats, ses esquives et son attaque spéciale, c’est quoi ?! Quand les besoins du gameplay supplantent la cohérence narrative…

Un petit nuage de fiel dans votre critique ?

Le dernier point qui va comporter tous les éléments qui m’agacent autour de ce jeu, à commencer par les promesses.

En dehors de l’aspect purement technique, le jeu n’a plus rien d’un point de vue ambiance, c’est quelconque, et ça n’a plus rien à voir avec les présentations de 2013 et 2014, alors pourquoi nous avoir mentit et avoir soutenu que non le jeu n’avait pas downgradé ? Le tout pour nous faire une petite pirouette une fois le jeu vendu à plus d’un million d’exemplaires et disant simplement « Bah non, on n’a pas menti, ce n’était pas du downgrade, on ne le considère pas comme tel, c’est de la revue d’ambition ! ». On nous prend pour des jambons, mais là ça passe ? Pourquoi ? D’autant que le dernier qui nous a fait, ça a largement entendu, parler des joueurs, ils s’appellent Ubisoft. D’ailleurs, autre similitude, les bugs ! Repoussé de plusieurs mois pour « optimisation », car ils voulaient « sortir un jeu exempt de tout bug ». Le résultat est ÉDIFIANT, c’est un second AC : Unity à ce niveau-là, ça plante de partout, ce n’est pas stable, ça bug, tout ce qui faut pour bien s’immerger !
J'ose meme pas parler des IA, des pathfinding et autre ABLETTE ! LE . PIRE . CHEVAL . DE . TOUT . LES . TEMPS !!!

Pourquoi, au grand POURQUOI, les options graphiques ne sont pas tout dans l’interface du jeu ? Comment on peut sortir un jeu avec des options à modifier soit même depuis les fichiers du jeu ? D’autant que la plupart sont des « tweaks » prodigués par Nvidia quoi !

Je veux bien croire à des accidents de parcours, a une comme foireuse, mais pour le coup j’ai surtout eu l’impression d’être un pigeon à qui on badigeonne le cul de miel ! L’histoire des 16 DLC pour se démarquer des gros vilains pas beaux qui eux les vendent, laisser accès au fichier du jeu pour éviter les soucis à la Watch Dogs à cause d’une Downgrade, bah excusez moi, mais là j’ai surtout l’impression qu’on vient de subir un bon gros coup de Trafalgar, Ubisoft vient de se trouver un sacré concurrent, et le pire, c’est qu’avec la petite lettre rédigée en 5 minutes pas l’équipe marketing du jeu, et bah ils ont conquis TOUT le monde, du grand art !

J’ai aussi à parler de la version collector. Vendu 150 pruneaux, avec en son sein un sois disant "contenu de qualité"... Et bah on repassera ! La statuette et catastrophique, plein de zones ne sont pas peintes, Geralt n’a pas d’yeux, les zones peintes sont finalisées avec le cul genre un coup de marron sur le pendentif car il y a une sangle de cuir derrière. Merde, un amateur de warhammer est plus minutieux que ça sur des figures 30 fois plus petites !

Mais ne terminons pas sur cette note là ! Sortez les violons !

Le dernier point, et ce sera bref, que je voulais traiter, ce sont les musiques et l'ambiance sonore. Même si l'effet de vent viendra vite vous tanner, il en restera que marcher dans les bois avec les sens de sorceleur donneront vraiment une impression de forêt avec des arbre qui craquent, les herbes qui bouges, la vie au loin. C'est vraiment bien fichu et agréable.
Mais c'est sans compter la musique, qui est une des OST que j'ai le plus apprécié depuis un long moment ! Les musiques sont variées mais collent toutes très bien aux lieux et contextes rencontrés, les affrontement sont rythmés de musique dynamiques, les scène émotions sont douces et parfois mélancolique, enfin bref, c'est d'excellente facture.
Par contre faut aimer les violons, j'ai lu quelques avis négatifs de ci de là sur ce point, même si je ne comprend pas, il est vrai qu'il y en a pas mal.

Je vous invite de se pas à vous quérir de youtube d'écouter quelques une des ces musiques, notamment Eyes of the Wolf ou The Song of Sword-Dancer.

Résumons tout ça…

Ce 6/10 reflète l’amertume ressentie en jouant à ce jeu, on nous avait promis tellement, tellement d'espoirs étaient posés dans ce titre qu’il en est forcément moins bon, surtout avec le temps de gestation du projet, mais à ce niveau-là, c’est surtout qu’on voit clairement que le jeu a énormément changé sur toute sa structure, mais ça personne ne l’a publié… Beaucoup d'éléments énoncés dans leurs reviews annonçaient un vaste monde vivant et interactif, ce qui n'est plus du tout le cas, tout le monde s'est attardé sur la baisse de visuel, mais moi ce que j'ai ressentit, c'est surtout une baisse contenu et de fonctionnalité. On nous parlait de météorologie modifiant nos zones de jeu, comme une pluie qui rendrait le marais inaccessible, bah il n'y a rien qui aille dans ce sens par exemple.

Au final, le monde ouvert n’est qu’un calvaire, plutôt que d’avoir un jeu maîtrisé de bout en bout on a une histoire qui se perd entre ses zones avec 10 minutes de cheval entre chacune. Pour ainsi dire, le monde ouvert casse le rythme du jeu, surtout dans la mesure où le reste n’est pas vraiment intéressant. Mais j’imagine qu’à cette époque où les gros jeux sont rares, et où les nouvelles licences sont discrètes celui-ci tombe à point nommé, mais non, ce n’est pas un « bon » jeu, juste un opportuniste aux quelques vertus. Et de ces quelques vertus on se régalera, puisque la narration la musique et les combats ne sont vraiment pas mauvais, mais tout le reste est de trop.
Donc si jamais quelqu'un de CDProject passe dans le coin, ceci n'est pas un Downgrade de note, mais du bon gros pragmatisme des familles, mais je crois que vous comprenez, non?
Au passage, je tiens à faire remarquer que les versions présentées pré-été 2014 ne comportent aucuns des éléments présents en jeu. Avant qu'on ne me targue de kikoo kraphisme, même si j'aurai indéniablement apprécié les somptueux visuels qu'on nous annonçait, je ne parle pas de l'aspect technique, mais des scènes du jeux. La rencontre avec Emhyr complètement remaniée, les caméras bien plus punchies, et les ambiances plus lourde et palpable, des environnements plus crédible et moins vert, le village en feu, que je n'ai guère vue, par exemple. Tout le trailer contient que du contenu inexistant... Si je dis ça, c'est qu'en dehors des attentes, il y a eut des annonces, beaucoup d'annonces, qui présentaient un jeu comme il n'était et ne sera jamais. On pourra bien me reprocher de m'être fait des films, mais les annonces, ce n'est pas moi qui les ait pondues.

Quoi qu'il en soit, je reviendrais sur ma critique avec l'enhanced edition et l'ajout des extensions. Mais pour le moment, ce n'est vraiment pas glorieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2015 fois
17 apprécient · 9 n'apprécient pas

Nahe mi a ajouté ce jeu à 3 listes The Witcher 3: Wild Hunt

Autres actions de Nahe mi The Witcher 3: Wild Hunt