Un chasseur sachant chasser chasse une chasseuse traqué par la Chasse Sauvage

Avis sur The Witcher 3: Wild Hunt sur Xbox One

Avatar Muig
Test publié par le
Version Xbox One

Le pari de construire un monde ouvert était risqué pour cette saga. Moi j'aime bien les mondes ouverts, mais quand ils sont bien utilisé, pas quand ils sont remplis de quêtes annexes qui te disent d'aller tuer 10 biches pour de l'or, ou alors aller chercher des objets à la noix qui servent juste à être collectionné pour débloquer des tenues ou des armes (comme les cocardes dans Assassin's Creed: Unity). Moi ça, j'aime pas, ça m'ennuie, tout comme le "farming", ou le "crafting". Là, on a un jeu où l'on peut se passer de ça, parce que ok, les armures des écoles de sorceleurs sont très puissantes et classes, mais ça me gonfle de faire des heures de cheval, de bateau pour aller chercher un schéma de jambière dans une cavité rocheuse à l'autre bout d'une île perdue dans l'océan. On peut très bien se concentrer sur la quête principale et uniquement ça, c'est cool. Cependant, j'admets que les quêtes secondaires sont très intéressantes et possèdent toutes un scénario. Du coup, aucune quêtes du types: "va tuer 10 chèvres et j'te donne mon épée que tu as déjà en quadruple dans ton inventaire". Même les contrats de sorceleurs sont scénarisé, là où dans les anciens c'était: "je dois rapporter 4 viandes de wyvernes au tavernier du Nouveau Narakor", maintenant on a toute une phase de dialogue avec le commanditaire, une phase d'enquêtes, puis un combat, qui compte comme un combat de boss.

Le truc redondant du jeu, c'est l'utilisation du sens de sorceleur (un peu comme la vision d'aigle ou la bat-vision), mais au moins là, je perds pas 1/10 à chaque œil lorsque je m'en sers. D'ailleurs, il est parfois possible de voir sans ce truc là, les indices et empruntes sur le sol. Tout ça sur fond sonore agréable, car les musiques d'ambiances varient énormément, il y en a pour chaque lieu, pour les enquêtes, pour certaines cinématiques, dans les combats...

Ils ont renouvelé le système de combat et la jouabilité, qui deviennent plus standards et plus dynamiques par rapport à l'exotisme des deux premiers jeux. Là tout est un peu plus simple, par exemple lorsque l'on concocte une potion, une fois crée, elle reste à jamais dans notre inventaire. Tout comme les huiles et les bombes. Cependant leur utilisations sont limités et pour recharger notre stock, il faut acquérir certains alcool, puis méditer. Tandis que dans les anciens, il fallait trouver les ingrédients, fabriquer la potion et recommencer le processus pour en faire une autre. Les affrontements en eux même sont simples, attaques rapides ou lourdes, parade, esquive ou roulade avec en plus les signes de sorceleur et les potions/gadgets de Geralt. Et chaque ennemi a ses points faibles et forts, bien que tout ce système ne soit pas aussi poussé que Monster Hunter, mais la force des The Witcher réside surtout dans leur narration.

On suit l'enquête sur les traces de Ciri dans divers lieux en rencontrant plein de personnages, qui sont des anciens ou des nouveaux, on s'attache à tout ce beau monde. Je précise "enquêtes sur les traces de Ciri", car à l'instar d'un détective, on prend son temps pour faire bien les choses. On n'est pas dans une espèces d'urgence immédiate du retour de Ciri, ce que beaucoup affirme, alors que c'est faux. Certes le plus tôt sera le mieux, mains ce n'est pas une course-poursuite, c'est une traque, une enquêtes qui prend du temps.

Une autre des forces du jeu, on s'attache tellement aux personnages, on les aimes, je les aimes, évidemment à part ceux qui sont monolithique et qui servent l'intriquer avec leur personnalité unilatéral, comme:

Caleb Menge, Birna Bran, Eredin, Caranthir, Imlerith et même Vernon Roche qui n'est plus que l'ombre du gros patriote qu'il fut.

Les autres sont très vivants, on ne veut pas qu'ils crèvent ou partent. On voudrait qu'ils restent et qu'on puisse encore discuter avec eux.

Il y a aussi des petites choses qui fâchent, déjà il n'y a que 5 romances... Là où il y en avait une vingtaine dans le premier, il faut croire que quand il a la mémoire pleine, le sorceleur devient vide de la bite. Un truc qui est agaçant c'est lorsque il faut suivre des pnjs qui ont une vitesse de croisière le cul entre deux chaise. Il vont plus vite qu'en marchant, mais sont plus lent qu'un Geralt qui trottine. C'est embêtant, très embêtant.

Je reproche aussi aux mise-à-jour de ne plus pouvoir marcher à différent rythme, on peut que marcher vite, et moi j'aime bien marcher lentement, me promener dans les étroites rues des bas-fond de Novigrad. Et j'ai aucun problème par rapport à l'équitation, je pilote comme un as le quadrupède herbivores ongulé à sabot unique .

Au galop Ablette !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 668 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Muig The Witcher 3: Wild Hunt