👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

On m'aura vendu The Witcher 3 comme l'un des meilleurs RPG de tous les temps, doté d'une trame dont la complexité n'égale que la richesse de l'écriture...
Autant dire qu'après avoir fini l'aventure, je cherche encore ce qui peut bien valoir à ce jeu autant d'éloges. Je sais bien que le paysage vidéo-ludique n'est pas jojo ces derniers temps et que la qualité est une denrée rare, mais il faudrait voir à ne pas prendre ses rêves pour des réalités et craquer son slip à la moindre occasion.

De prime abord le soft est pourtant engageant, ne serait-ce que visuellement parlant. Si les animations désuètes des personnages font parfois tiquer, la beauté brute des paysages et l'attention portée à certains détails donnent la sensation de parcourir des environnements auxquels on aura insufflé ce qu'il faut de vie pour les rendre quasi-palpables. Les arbres sont fouettés par le vent, les villes disposent d'une ambiance sonore crédible, les paysans bossent, les gamins jouent, les animaux sauvages chassent au loin... Y'a de la vie partout, tout le temps. Chaque lieu, même anodin, semble avoir sa propre histoire. C'est du jamais vu.

Il s'agira cependant de la seule qualité de Witcher 3. L'arbre fort esthétique cache une forêt de défauts de gameplay. J'ai beau chercher comment aborder convenablement ce qui cloche avec ce jeu, la liste est telle qu'il va falloir progresser point par point :

-Déjà, j'en ai marre de cette négation de l'exploration dans les jeux d'aventure, du level-design évincé. Tout est beau mais rien ne sert, le décor n'a aucune fonction. Il faut simplement se rendre d'un point A à un point B en suivant le chemin indiqué sur la mini-map, et strictement s'y tenir parce qu'il n'y a aucune logique dans la construction du monde par rapport au level-ing du personnage. On peut tomber sur un loup de nv5 et le torcher en un coup, puis dix mètres plus loin un monstre de nv25 attend de nous mettre une claque et game over. Le monde est donc ouvert, certes, mais il vaut mieux suivre les pointillés. C'est insensé.

-L'histoire est nulle. Les trois quart du temps Geralt cherche sa fille adoptive et glane des renseignements en échange de services rendus à des bouseux. Une fois Ciri (la fifille) retrouvée, il ne reste qu'à maraver trois elfes en armure noire. Fin. Glissons donc une ou deux scènes de cul et une tête couronnée à zigouiller au milieu de tout ça au lieu d'avoir des interactions intéressantes entre les personnages, ça paraîtra plus mature. Putain... En toute honnêteté, j'ai vu des romances et des intrigues de J-RPG bien plus chiadées que ça.

-Pour un RPG, les choix importent finalement peu en cours de jeu. Seule la cut-scene finale variera selon quelques moments-clés, impossible de faire de notre sorceleur un salaud qui s'en prend aux femmes et au enfants. C'est tout juste si l'on peut choisir sur quel ton Geralt parle aux autres.

-Les quêtes principales et annexes ont absolument toutes la même structure, il n'y a pas la moindre once de variété. On parle -trop longtemps- à un quidam dans le besoin, on remonte une piste rouge grâce aux sens du Witcher (niveau "suivez les flèches"), on débusque un monstre ou des rôdeurs, baston, au suivant.

-Les combats sont chiants. Les animations sont trop longues ou trop lentes, les coups sont flottants et n'ont aucun impact, les ennemis attendent leur tour "à la AssCreed", le lock fonctionne quand ça lui chante et si on ne l'utilise pas Geralt attaque qui il veut. Même en poussant le stick vers l'ennemi souhaité, non, Gégé n'en fera qu'à sa tête.

-Le bestiaire est maigre, on affronte seulement 5 types d'ennemis, avec des couleurs ou des skins différentes. Et l'aspect tactique des escarmouches est proche du néant, binaire. Si l'ennemi vole, je souffle dessus et je l'achève au sol. Si c'est un spectre, je le piège et je le défonce. Si c'est moche je le crame. Si c'est humain je le pare et je bourre.

-Les magies mises à disposition sont risibles. Je peux faire le chalumeau avec ma main ou jouer au jedi pour convaincre un pécore d'aller voir ailleurs si j'y suis. Génial.

-L'IA est buggée. Elle s'en retourne vaquer à son poste dès qu'on sort un peu de son champ d'action, comme si de rien n'était. Certains boss plantent même, sans raison. Pause café.

-La maniabilité est à se tirer une balle. A pied notre personnage peine à faire un demi-tour sur lui-même ou à ramasser correctement les items. Notre con de canasson se mange quant à lui tous les arbres, ne prend les virages qu'à 90°, freine brusquement si ça lui chante. Et les développeurs osent proposer des courses hippiques par dessus le marché.

-L'arbre de compétence est sans intérêt, autant miser toutes ses billes sur les améliorations physiques en combat, le reste ne sert jamais.

-Les menus sont d'un autre âge. C'est quoi ce bordel à l'écran ? Et pourquoi ça rame ?

-Il y a beaucoup trop de babioles insignifiantes à ramasser, l'inventaire est constamment plein à craquer. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Une potion unique pour se soigner c'était trop demander ? Qui est l'illuminé qui a proposé l'idée d'inclure 150000 mets différents alors qu'ils rechargent tous la même quantité de vie ? C'est sans doute le même gugusse qui a instauré ce principe saugrenu de personnage "surchargé", qui vous enverra en pleine partie vous traîner (le perso marche alors à deux à l'heure) jusqu'au prochain marchand pour lui vendre les objets en surplus. 10 minutes de jeu de perdues à chaque surcharge, au bas mot, sensass.

-Les temps de chargements (après une mort ou le rechargement d'une partie) tiennent du foutage de gueule. L'attente est tellement longue qu'une récap illustrée de l'aventure est là pour nous aider à patienter.

-Le jeu regorge de glitchs en tout genre et de bugs de collision.

Enfin bref, je pense encore oublier pas mal de détails qui viendront pourrir chaque instant passé sur ce titre... Mais Witcher 3 est un très mauvais jeu-vidéo. Il est évident que le gameplay (ô combien raté) tourne en rond au bout de deux missions, mais CD Projekt a semble-t-il tenu à le faire durer sur plusieurs dizaines d'heures. Bande de malades mentaux.

StarTIldA
3
Écrit par

il y a 6 ans

18 j'aime

18 commentaires

The Witcher 3: Wild Hunt
Malakian
10

« Va faill, gwynbleidd ! »

À l’heure où les superproductions des gros éditeurs, toujours plus fades les unes que les autres, sortent à un rythme effréné, on peut se demander s’il est encore possible de créer un jeu...

Lire la critique

il y a 7 ans

77 j'aime

19

The Witcher 3: Wild Hunt
boulingrin87
5

Aucune raison

J'ai toujours eu un énorme problème avec la saga The Witcher, une relation d'amour/haine qui ne s'est jamais démentie. D'un côté, en tant que joueur PC, je reste un fervent défenseur de CD Projekt...

Lire la critique

il y a 6 ans

70 j'aime

32

The Witcher 3: Wild Hunt
Mika_Voodoo
5

Geralt de Riv, coursier et parfois sorceleur.

Bon je viens de terminer the Witcher et je suis déçu. Le jeu à des qualités énormes ça pas de doute mais bon dieu ce que j'ai dû lutter pour le finir! C'est la première fois que je me force à finir...

Lire la critique

il y a 6 ans

62 j'aime

14

Oddworld: New 'n' Tasty!
StarTIldA
1

Critique de Oddworld: New 'n' Tasty! par StarTIldA

Abe's Oddysee : New 'n' tasty sent le remake low-cost. Si le principe de jeu est toujours aussi accrocheur, le reste laisse à désirer. La maniabilité a certes gagné en souplesse, mais gare à ne pas...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

6

Wonder Boy: The Dragon's Trap
StarTIldA
5

Critique de Wonder Boy: The Dragon's Trap par StarTIldA

Wonder Boy s'est fendu d'un petit lifting fait avec amour et talent. Des animations soignées aux pistes sonores et musicales réorchestrées avec goût, on ne peut que saluer le travail effectué. Bien...

Lire la critique

il y a 5 ans

8 j'aime

Journey
StarTIldA
1
Journey

Critique de Journey par StarTIldA

Journey est joli. Épuré certes, mais joli. Et la musique s'avère sympa, bien que très cliché dans son genre. Voilà. C'est malheureusement tout ce qu'il y a à retenir de ce faux jeu-vidéo qui ne...

Lire la critique

il y a 7 ans

8 j'aime

5