What if ?

Avis sur To the Moon sur PC

Avatar Red13
Test publié par le
Version PC

Les premières minutes de To the Moon m'ont fait un peu peur. Je ne parle pas de l'écran titre qui m'a démontré dès cet instant l'une des grandes qualités du titre sur laquelle je reviendrai plus tard, mais bien des premières minutes de jeu. Au demeurant, les dernières minutes du jeu m'ont également laissé un peu perplexe.

Mais qu'on se rassure, les 3h30 bloquées entre ces deux extrémités ont su me convaincre qu'à défaut d'une originalité folle, To the Moon était un petit jeu bourré de bonnes intentions et de délicatesse. Des qualités à souligner de nos temps.

Mais revenons donc au début de l'aventure. Lorsque je dis que j'ai eu un peu peur, je ne parle bien évidement pas des graphismes bien rétro du jeu. Pour un presque vieux comme moi qui a connu l'ère pré-8 Bits, ce n'est pas un problème en soi. Même si ... Il faut bien reconnaître que certaines illustrations et certains décors sont inégaux, et que les animations fleurent bon l'amateurisme à certains moment. Mais bref ... Non, ce qui m'a fait peur, c'est l'interface du jeu.

Un (mini) RPG style A-RPG qui se joue à la souris ... What in the hell ... On déplace donc, parfois avec difficulté, nos personnages et on clique pour faire passer les dialogues. Bon ... L'histoire a intérêt à être bonne ...

Vous incarnez donc à titre principal deux scientifiques (ou assimilés) appartenant à une entreprise dont la spécialité est de réaliser dans l'esprit de leurs clients, souvent en fin de vie, leur rêve inaccompli le plus cher. Johnny (rien à voir !), sur le point de décéder, fait appel à eux pour, enfin, aller sur la Lune. Mais si Total Recall nous a bien appris quelque chose dans notre jeunesse, c'est que rien n'est simple quand il s'agit de trifouiller l'esprit et les souvenirs des gens. Et notre équipe de scientifiques va devoir remonter le cours de la mémoire de Johnny afin de comprendre ses motivations et réussir à implanter -comme nous l'a appris cette fois Inception - le germe de la conquête lunaire.

L'aventure de To the Moon consistera donc principalement à déambuler dans l'esprit et les souvenirs de Johnny, à y récupérer les fragments mémoriels et à comprendre son histoire ainsi que celle des gens qui l'ont entouré.

Je pense que la plus grosse erreur que j'ai faite durant ce run, c'est de l'avoir trop segmenté. J'ai lu dans certaines critiques que plusieurs joueurs l'avait fini presque d'une traite et j'ai tendance à penser, après coup, que c'est sans doute la meilleure stratégie pour bien profiter le l'histoire de To the Moon.

Ensencée de façon générale par les critiques et les joueurs, j'avoue ne pas complètement partager cet enthousiasme. L'histoire est certes bien présente, elle est touchante, et réserve son lot de petites surprises. Néanmoins, je ne la trouve pas non plus particulièrement originale dans ses thématiques ou dans son déroulement. Il faut néanmoins reconnaître à To the Moon une narration tout en classicisme, en délicatesse : une histoire bien posée et maîtrisée dans le rythme. Soulignons par ailleurs l'humour particulièrement présent dans ce jeu et les nombreuses références à la culture geek qui émaillent l'histoire.

L'une des grandes qualités du titre, comme je le mentionnais dès l'introduction, est la musique. La non plus je ne vais pas crier au génie, mais franchement c'est bien foutu. Le thème principal, bien que classique lui aussi dans sa structure (c'est les accords de I Will Always Love You, qui sont également les accords de Un éléphant qui se balançait ...), est bien écrit et se mélange idéalement avec le rythme de narration. De façon générale, l'OST du titre colle parfaitement et donc souligne avec une grande justesse l'histoire qui nous est contée.

Du point de vue des mécaniques de jeu, et même si je suis d'habitude assez bienveillant sur ces considérations dans les jeux narratifs, il faut bien admettre qu'on tutoie à travers To the Moon un certain archaïsme. Si des jeux plus récents (et avec plus de moyens) comme les Telltale sont parvenus d'une certaine façon à alimenter l'illusion de l'interaction, il n'en est rien pour TtM. Le maniement à la manette reste très approximatif et par moment un peu pénible, et le jeu - pour une raison assez floue vu que ça sert peu la narration - se laisse aller à plusieurs occasion à des variations de gameplay un peu foireuses (pas méchamment, gentiment foireuses, comme un enfant qui rate sa création qu'il confectionnait amoureusement pour ses parents).

La course à cheval, poussive ; le jeu des taupes, pas agréable et buggé pour les taupes les plus hautes ; la phase un peu orientée action à la fin du titre durant laquelle on découvre qu'on pouvait finalement utiliser les crois directionnelles, mais pour un résultat pas meilleur que la souris.

Une bonne histoire, juste et sensible, et c'est bien là l'essentiel, mais qui ne parvient pas, en ce qui me concerne, à rejoindre le panthéon du genre, en raison de thématiques traitées finalement assez classiquement et d'un enrobage qui aurait encore mérité un peu de travail : To the Moon reste assurément un bon jeu, qui ravira tous les aficionados d'Inde, et dont la musique me trottera longtemps dans la tête.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Red13 a ajouté ce jeu à 4 listes To the Moon

Autres actions de Red13 To the Moon