Bonnes batailles mais chiant à mourir en solo

Avis sur Total War : Shogun 2 sur PC

Avatar Foulcher
Test publié par le
Version PC

Je pense que le titre résume tout.

Après le bancal mais ambitieux Empire, j'avais acheté Shogun 2 en espérant que le cadre peu intéressant pour moi soit contrebalancé par le jeu en lui-même : je me suis trompé.
Malgré des tentatives pour relancer l'intérêt ludique du jeu : achat de la très alléchante - mais plombée - extension "La fin des Samurais", relances du jeu au fil des envies (dernière en date : aujourd'hui), rien n'y fait.

De fait, Shogun 2 présente pourtant des batailles relativement bien équilibrées et intéressantes, surtout dans l'extension sus-citées : très bon rythme, très belles animations, nombreuses tactiques applicables, variété de gameplay en faisant sans doute un très bon Total War pour la partie multijoueur.

Mais voilà, la licence joue depuis son existence avec deux grands types d'approches : celle du jeu de conquête à grande échelle (Medieval Total War 1&2, Rome, ...) et jeux plus ciblés sur des théâtres plus petits avec un focus sur les combats (Napoléon, ...). Faisant partie des joueurs plutôt attirés par le premier esprit - ayant d'ailleurs commencé sur le premier Medieval - j'avoue avoir un gros problème avec la limitation inhérente au théâtre spatio-temporel de Shogun 2.
Ce point es évidemment subjectif mais le fait est que je ne fais à peu près aucun différence entre le clan A et B qui partagent d'ailleurs le même réservoir limité d'unités. Difficile de s'immerger dans ces conditions à moins d'être un fan du Japon.

Tout ceci aurait pu être dérisoire - notamment avec les mécanismes de la dernière extension - si Shogun 2 ne commettait pas le pêché originel de reprendre presque tout ce que j'avais détesté dans Empire tout en lui retirant tous les côtés ambitieux qu'il avait.
Cela commence avec l'interface lente et illisible de ce dernier, incluant des écritures minuscules, des cases du même ordre, des paramètres nombreux s'étalant de partout mais n'étant que de la poudre aux yeux car pas vraiment influençable dans le jeu, la fausse allure de simplicité qui est en fait un désastre en termes d'ergonomie. C'est dommage car en reprenant simplement les bases des opus pré-Empire qui étaient largement suffisantes et lisibles donc supérieures, le jeu serait déjà bien plus agréable vu que la carte et le style graphique sont à l'inverse très réussis.
Dans les défauts du moteur, j'inclus également la terrible idée des mini-bâtiments régionaux qui se font toujours détruire par des mini-armées de merde, rajoutant à la lourdeur, à l'incohérence de game-design (pourquoi faire semblant de proposer de la gestion micro dans un jeu qui se joue en mode macro sur la carte ?) et à la lenteur (les recherches qui durent des plombes, l'argent qui n'arrive pas à part après de nombreux tours passés à ramer pour avoir une solide économie, ...).

Cette modernité de l'interface ne se traduit cependant pas en conversion des idées d'Empire autrefois mal implantées. Au contraire, tout ce qui était attirant - à part l'arbre technologique - a disparu : colonies, qualité des batailles navales, ... On va me rétorquer que le cadre historique limite forcément l'action mais voilà le dilemme : faut-il offrir un cadre historique non-critiquable ou faire un jeu amusant ? Dans Shogun 2, on se sent très à l'étroit surtout qu'aucune autre force nation asiatique n'entre dans le jeu. Je ne connais pas bien l'histoire du pays à part ses débuts mais on aurait pu avoir la Chine par exemple dans l'équation.
Le problème du théâtre de guerre se retrouve évidemment dans les sièges.

Enfin, le fond du problème du jeu est qu'il donne la sensation d'être un épisode sans prise de risque, revenant à une approche rappelant les premiers épisodes avec leurs défauts que j'ai du mal à apprécier après les itérations plus récentes comme Rome 2 ou Attila (que j'aime moyennement mais qui a le mérite de proposer une expérience différente).
Parmi ces défauts, il y a le terrible problème de l'IA tricheuse qui semble focalisée sur nous et qui développe ses terres miraculeusement vite et lève des armées colossales sans aucun problème alors que nous galérons au début avec une trésorerie misérable. Un commentaire similaire peut être adressé au système épuisant de l'ordre public qui demande toujours des garnisons disproportionnées et des combats incessants au début de la conquête (qui doit paradoxalement être toujours éclair au risque de voir l'IA tricher) contre des rebelles alors que finalement le cadre historique rend ceci peu plausible vu les périodes couvertes et le cadre géographique. Rome II a beau avoir été critiqué, il est difficile de revenir sur la délivrance procurée par le "moteur" de dernier en termes de gestions d'armées sur la carte de campagne.
Ce problème était moins pesant sur les TW pré-Empire qui au moins ne demandaient pas de tourner en rond pour défendre la moindre petite crotte de ton territoire contre des boulets de rebelles.

En conclusion, comme vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé Shogun 2 qui allie les problèmes de lourdeur d'interface et de game-design des Total War du groupe "Empire" (Empire + Napoléon) et les problèmes énervants des jeux de l'ancienne école. Limité par son cadre, le jeu perd beaucoup d'intérêt de campagne même en termes ludiques à cause de l'éternelle IA tricheuse de la licence. Bien que je lui reconnaisse un environnement de bataille assez riche en potentiel stratégique et tactique, en faisant un très bon épisode en multijoueur, il s'effondre quand on le considère comme le "wargame arcade" que certains d'entre nous aiment tant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 994 fois
3 apprécient

Autres actions de Foulcher Total War : Shogun 2