Y oune otro Tropico ! Mas rapido, por favor

Avis sur Tropico 5 sur PC

Avatar VincentJ
Test publié par le
Version PC

Héhé, Tropico, coco !
Je voyais vraiment pas du tout l'intérêt de me remettre dans un nouveau volet de la série, ayant beaucoup joué au 3 et beaucoup, beaucoup joué au 4, que j'avais trouvé moins bon sur de nombreux aspects, et j'étais pas le seul apparemment après avoir un peu fureté sur le net, grosso modo les gens lui reprochent d'être une copie du précédent (qui était lui-même une copie du premier opus, bref) et puis quelqu'un m'a dit qu'en fait tu switchais d'une île à l'autre au cours d'une même campagne, du coup t'avais plus ta p * * * * n d'église et ton p * * * * de bureau de l'immigration à reconstruire à chaque nouvelle mission, le truc à se tirer une balle.

On m'a dit ça et d'autres choses, si bien que quand une mégapromo est arrivée sur ce jeu, ça aurait été offensant de ne pas le tester.
Le problème c'est que j'ai dû utiliser le pc de mon coloc pour le tester, il en a eu marre que je squatte son ordi, il a changé le mot de passe. Tropico 5 pour moi c'est fini.
Pourtant, il est vraiment pas mal.
Beaucoup plus ambitieux que les précédents.

Au début j'ai été très désarçonné par certains changements : tu incarnes une dynastie, du coup au lieu de changer de bonhomme à chaque mission tu changes de personnage à chaque élection, quelqu'un de ta famille.
Il n'a pas de défauts et des qualités censés s'équilibrer comme dans Tropico 3, des qualités comme dans Tropico 4 non, il n'a qu'un trait, qui peut aller du niveau 1 au niveau 5, il faut utiliser l'argent du compte en suisse pour le faire évoluer, ce qui est une très très bonne idée, enfin, mettre de l'argent sur ton compte en suisse sert à quelque chose ! C'est le plus gros plus de ce jeu, selon moi.

Le truc qui m'a vraiment déstabilisé : tu ne gères plus la vie de tes petits tropiquiens au millimètre comme dans le 3 ou le 4 : un bâtiment recrute ses employés, pouf, point barre. Il n'y a pas de métiers réservés aux femmes ou aux hommes, c'est la parité partout maintenant, et à toutes les époques.
Tu ne peux pas allouer un salaire (ah, ce fameux ranch où on envoyait ses meilleures ouvriers et à qui on mettait un salaire de 6 dollars alors que tous les autres fermiers étaient payés 5 dollars) et pire que tout, ils n'évoluent pas avec le temps, ils n'ont plus de barre de compétences.
Un travailleur de 15 ans effectuera le même travail qu'un de 60 ans.
Le réalisme s'en ressent un peu, mais le jeu est beaucoup plus simple. Tu construis un bâtiment, il produit, puisque les travailleurs arrivent tous seuls. Si il te manque du personnel éduqué, tu construis un centre de formation. Tu n'as plus à essayer de "placer" tes habitants selon leur intelligence, leur niveau de formation et de compétences à chaque poste de l'île, ce qui est une tâche éreintante.

On peut investir pour améliorer quasiment chaque bâtiment, et créer des synergies entre eux : le ranch servira à améliorer la production des fermes avoisinantes grâce au fumier, un certain type de ferme améliorera la production des fermes alentour grâce à une amélioration en particulier, etc.
On peut aussi allouer un "directeur" au bâtiment qui apportera un petit bonus, comme le fait ton personnage, que tu peux aussi allouer à un bâtiment. Ils sont censés évoluer de la même façon que les membres de ta dynastie, mais je n'ai jamais vu que des niveaux 1/5, qui n'accordent pas un gros bonus, alors il faut bien reconnaître que c'est plus chiant qu'autre chose à gérer.

Mais ce n'est pas là-dessus que Tropico 5 par rapport aux opus précédents.

Déjà, et ce n'est pas négligeable, il est extrêmement beau. Quand les graphismes de Tropico 4 m'avaient choqué par leur indigence, là, je dois dire qu'ils sont vraiment magnifiques. Ça m'arrivait souvent de regarder la nature, les petits oiseaux, la plage, les petites fleurs, tout ça avec une bande son retravaillée vraiment chouette, des écrans de chargement sublimes, s'inspirant de peintures célèbres.
L'autre point important, c'est la difficulté. Tropico 4 était trop facile, du coup les objectifs des missions étaient à chaque fois plus délirants, ça rendait juste le jeu plus long. C'était à peu près toujours les mêmes buts : le fric, exporter, avoir une certaine quantité de travailleurs ou de soldats. Former des types ça prenait un temps fou ! Les élections tu les gagnais tout le temps, et côté factions, tout le monde t'aimait. C'était facile. Mais, c'était un peu chiant aussi.
Là, rien à voir. Déjà, c'est plus comme avant, je fais mes petites fermes, j'exporte, quand j'ai assez je fais ma petite usine de cigares ou de rhum, je gagne plein de frics et je fais des maisons.

Il y a quatre époques, on débloque bâtiments et décrets au fur et à mesure. Dans la première, il faut déclarer son indépendance, et pour ça, faut que les gens soient un minimum contents de vous. La camarade Evita Vasquez donne des missions pour ça aussi (c'est rigolo) même si je me demande en quoi l'inquisition a vraiment aidé les pays d'amérique du sud à prendre leur indépendance (fichu DLC).
Gros truc sympathique : on se rend compte que les centrales électriques fonctionnaient toutes seules, dans les anciennes versions.
Là elles tournent au charbon ou au pétrole ! Il y a donc des mines de charbon, on peut soit exporter le charbon mais ça ne rapporte pas beaucoup, soit le brûler pour faire de l'électricité.
On peut en brûler jusqu'à temps qu'on découvre d'autres sources d'énergie, comme le parc d'éoliennes ou l'usine marémotrice.

J'ai surtout passé du temps sur la campagne "le seigneur des perles", le scénario est très amusant, il y a beaucoup de références, à Cthulu notamment. Je riais presqu'à chaque intervention de Pénultimo. Ils ont vraiment amélioré ce côté-là aussi. Mais globalement les objectifs sont beaucoup beaucoup plus difficiles, vers la fin, si les infrastructures de l'île n'ont pas été bien pensées dès le début, c'est quasiment impossible, les rebelles vont l'emporter ou alors les élections ne seront plus gagnées. Dans une mission, après avoir lutté comme un fou jusqu'en 2010 pour rester au pouvoir je suis tombé sur une tâche infaisable, que je devais pourtant remplir pour avoir une chance de l'emporter.
Les campagnes sont beaucoup plus courtes, quoique je n'ai pas été très loin dans la première, seulement la mission 3. J'ai trouvé comment changer de mission qu'en cherchant sur internet, je dois pas être très futé.

Il faut souvent relancer une partie, tant pis si on perd tout le travail accumulé, le jeu est vraiment agréable.

En résumé, une bonne jouabilité, de nouveaux bâtiments et améliorations intéressantes, des graphismes revus et corrigés, une ambiance impayable, ce jeu n'a presque que du bon. Seuls bémols : le manque de variétés de résidences pour loger sa population, il y en beaucoup moins que dans le 4, plus de promesses électorales, les personnages n'ont plus de défauts obligatoires comme dans le 3, une durée de vie très faible. Et des DLC qui ne servent à rien, à part Waterborne (d'ailleurs je crois que la campagne sur laquelle j'étais, le seigneur des perles, fait partie de ce DLC). Ah, et l'environnement, je sais pas, ça commençait à bien faire, ce n'est plus un critère compris pour calculer la satisfaction globale. Ça c'est vraiment dommage que ça ne soit pas pris en compte, dans le 4 c'était bien fait.

Peut-être dans le 6 ? Il ne devrait pas tarder, si les éditeurs laissent enfin les gens tranquilles avec leurs DLCs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1381 fois
1 apprécie

VincentJ a ajouté ce jeu à 1 liste Tropico 5

Autres actions de VincentJ Tropico 5