Brian Fargo present...

Avis sur Wasteland 2 sur PC

Avatar Odin
Test publié par le
Version PC

Ça y est ! Il est enfin là ! Le premier jeu que j'ai financé via kickstarter...
Il y'a deux ans et demis, quand la campagne a été lancé, Wasteland 2 était la promesse d'un retour aux RPG isométriques sur ordinateur, avec tout ce qu'on est en droit d'attendre niveau interactivité et complexité.
La sortie de Fallout 3 (au demeurant très bon épisode de Elder scroll avec un skin Fallout) m'avait laissé peu d'espoir de rejouer à ce style de jeu, que j'adore, un jour.
L'ambition etait de taille : créer un successeur spirituel au meilleur RPG jamais fait, Fallout 2, mais aussi à Wasteland 1, vieux jeu auquel presque personne n'a joué, la faute à une interface imbitable et des graphismes dégueulasses... Vu que l'espoir fait vivre, je me suis dit que le jeu en valait peut-être la chandelle.
Grand bien m'en a pris, j'ai eu du flair !

Une précision importante, le jeu est clairement divisé en deux partis : l'une en Arizona, ou se déroulait le premier opus, et l'autre en Californie.
Si la partie arizonienne est très plaisante globalement, je n'ai pas été convaincu par tout les arcs narratifs, certain étant moins inspiré (Nomad rail camp, le canyon) que d'autre (le reste ...)
Le jeu prend toute sa dimension une fois arrivé en Californie, qui dévoile une approche beaucoup plus moderne et inventive du post apo : Un certain nombre de cultes bizarres occupent la ville, certains ayant une interprétation religieuse de la pop culture des années 80 (époque ou a eu lieu l'apocalypse nucléaire), comme par exemple un groupuscule qui a choisi un livre de développement personnel comme bible !

Au commande d'un groupe de Ranger (4 personnalisables et 3 recrutables), le joueur est sans cesse mis au pied du mur : Il faut faire des choix drastiques dont on ne perçoit pas toujours les conséquences, le tout dans un sentiment d'urgence qui donne toute sa force à l'histoire. On est obligé de s'impliquer et de prendre des décisions rapidement, fussent-elles mauvaises. Décisions qui auront un impact, parfois radical, sur la suite de l'aventure.

Les dialogues et l'écriture en général sont très réussi, tout à fait digne de Fallout 1 & 2. J’émettrais tout de même une réserve sur le système de dialogue à base de mot clé. L'ordre des mots clé a son importance dans l'issus d'une conversation, et il est nécessaire de réfléchir avant de faire son choix.
En soit, cet aspect est très intéressant, malheureusement, le système en mot clé permet souvent de passer du coq à l’âne et rend les conversations plus artificiel qu'avec un système en arborescence à la Fallout. C'est un peu dommage, sans être rédhibitoire, l'écriture étant, comme je le disais, de très bonne facture.

Le fait de diriger un groupe et pas un seul personnage comme dans Fallout n'est d’ailleurs pas sans poser problème. Pour rendre l'équipe complémentaire, le jeu multiplie les compétences, quitte à faire des doublons (crocheter les serrures et les coffre fort sont considéré comme deux compétences différentes !!), et a faire de ce qui aurait été de simple perk dans Fallout, des compétences à part entière (réparateur de grille pain, ami des animaux etc...). Certaines compétences sont ainsi bien peu utilisées, notamment les compétences sociales... (là aussi divisé en 3 compétences différentes) Dommage...
Le design des map comprend aussi pas mal d'interaction qui utilise ces compétences surnuméraires de façon un peu forcé et pas toujours très naturel, mais aussi parfois, de façon très inventive.

J'ajouterais que, contrairement à Fallout, il est plus difficile d'éviter le combat, une compétence de discrétion fait ainsi cruellement défaut. C'est cohérent avec l'orientation tactique du jeu, mais ça enlève un certain sentiment de liberté, d'autant que l’enchaînement des missions est relativement linéaire (le jeu utilise les "murs de radiation" pour nous faire emprunter le droit chemin... )
Ça serait génial si les combats étaient intéressant, ce qu'ils sont rarement, la faute à un level design pas assez soigné (le cover system à ainsi été intégré très tard dans le développement du jeu!), à un coté trop aléatoire dans le déroulement des affrontements et à une certaine répétitivité. (nos rangers sont hyper spécialisé via le système de compétence, les choix proposé en combat sont bien trop limité, on retrouve là aussi un écueil de Fallout 1&2, en moins marqué néanmoins... )

Un autre bémol concernant la musique, avec un Marc Morgan en petite forme qui signe une BO trop discrète et répétitive, moins obsédante et glauque que celle de Fallout.

On pourrait aussi parler de la caméra, assez casse couille parfois, vu qu'il faut sans cesse la tourner dans tout les sens pour espérer voir quelque chose, quitte à complètement perdre le nord... (c'est le cas de le dire!)

Mince, je me rend compte que je suis super négatif (oh, je vous avait dit que le jeu était buggué ? Voilà c'est fait!), pourtant j'ai adoré Wasteland 2. Je suis parfaitement conscient de tout ses défauts, de ces choix de design malheureux, mais le fait est que j'ai été complètement happé par le jeu, pendant plus de 60 heures, incapable de le lâcher jusqu'à en avoir vu la fin.
Parce que le jeu est passionnant à jouer, parce que les possibilités d'actions et de choix sont énorme, parce que j'ai aimé lire tout ces pavé de texte, parce que j'ai aimé m'immerger dans cet univers, et tout simplement parce que j'adore ce style de jeu qui m'a terriblement manqué.
Le jeu est bourré de défaut, certes, mais pas plus que dans un Fallout... Au final, c'est le cœur qui parle !
J'aime l'humour du jeu, j'aime lire les descriptions d'objet, souvent totalement débile, j'ai même lu les bouquins dédié à l'univers que l'on peut trouver dans le jeu, ce que je ne fais jamais d'habitude, vu qu'en général ça m'emmerde.
Le jeu propose en outre pas mal d'idées excellentes, comme son interface, extrêmement clair et pratique (après avoir subit Divinity Original Sin, ça fait du bien!), l'excellente utilisation de la radio, et pas mal d'idées d'univers barrées et très cohérentes.
Plus qu'un gameplay parfait ou des graphismes chatoyant (ah oui, parce qu'en plus, graphiquement c'est assez moche!), c'est ça qui me fait adhérer à un RPG en premier lieu.
Donc oui, Wasteland 2 est bien une tuerie, mais c'est une tuerie qui se mérite, qui demande de passer outre une tonne de défauts. Ah mais bordel achetez ce jeu nom de dieu !!

EDIT : et merrrde, j'ai écrit un pavé ! Pardon, je peux pas faire plus court.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4278 fois
22 apprécient · 2 n'apprécient pas

Odin a ajouté ce jeu à 3 listes Wasteland 2

Autres actions de Odin Wasteland 2